Cannes Outside

Cannes 2012 : Où voir les films cannois sans passer par la Croisette

Vous avez l'impression d'avoir tout raté et que le Festival de Cannes est loin, très loin de vous ? Réjouissez-vous : si vous n'êtes pas allé à Cannes, ce sont les films de Cannes (et uniquement les films, pas l'hystérie) qui viennent à vous !

Mads Mikkelsen dans La Chasse de Thomas Vinterberg

Avec une Sélection Officielle jugée plutôt décevante, et dont les meilleurs films, Holy Motors mis à part, sont déjà en salles (De Rouille et d'Os, Moonrise Kingdom, Cosmopolis...), beaucoup de festivaliers se sont repliés sur les sélections parallèles : ça tombe bien, ce sont ces films que vous pourrez voir dans ces prochaines semaines, bien avant leurs sorties nationales.

Nous avons donc répertorié les évènements, séances de cinéma ou projections spéciales qui permettent de voir les films des sélections parallèles qui ont le plus marqué cette 65è édition du Festival de Cannes. A Paris et en province.

Reprise de la Quinzaine des Réalisateurs

L'intégralité des films présentés à la Quinzaine des Réalisateurs est montrée au Forum des Images du 31 mai au 12 juin (le programme est ici). Comment s'y retrouver parmi ces 21 films ?

Le plus attendu est peut-être The We and The I, de Michel Gondry (que vous pouvez voir dans cette vidéo interviewé par notre équipe) : ce huis-clos routier filme le dernier trajet de l'année de quelques élèves d'un lycée du Bronx.
Chris Beney, le critique d'Accréds.fr : "The We and the I n'est pas Entre les murs dans un bus. C'est un vrai road-movie, même s'il est dérisoire dans son trajet géographique.? ou ? Le Gondry a tout ce qui manque à Moonrise Kingdom : un film en intérieur, ouvert aux 4 vents.? d'après Jack Goldberg des Inrockuptibles.

The We and The I, de Michel Gondry

Autre film attendu, Adieu Berthe, le nouveau film de Bruno Podalydès raconte l'histoire d'une mémé un peu oubliée de sa famille, qui décède. Julien Gester, critique à Libération, note que "Adieu Berthe revitalise le cinéma de Podalydès après l'affreux Bancs Publics."

Camille Redouble est une des grandes surprises de cette sélection. Présenté comme une relecture de l'excellent Peggy Sue s'est Mariée de Coppola, le film de Noémie Lvovsky, salué à Cannes par une longue standing ovation, s'avère aussi tendre que sympathique. Edit : le film a d'ailleurs remporté le prix SACD (qui récompense un long métrage francophone dans la sélection).

A noter que le film de Pablo Stoll, intitullé sobrement 3, et qui sera diffusé le 3 juin (on ne peut pas se tromper de date) au Forum des Images, a également reçu un accueil positif cette semaine. Tout comme Rengaine, de Rachid Djaïdani, qu'on a parfois présenté comme le nouveau Donoma.

Michel Vuillermoz, Noémie Lvovsky et Yolande Moreau dans Camille Redouble

Pour ceux qui ne sont pas à Paris, il vaudra mieux être dans le sud pour découvrir les films de cette Quinzaine des réalisateurs ! Adieu Berthe sera en effet projeté le 29 mai à l'Alhambra à Marseille, tout comme Camille Redouble à partir du 1er juin, et une avant-première y sera organisée le 30 mai pour le film de Michel Gondry.

Un Certain Regard

Le cinéma d'art et d'essai parisien le Reflet Médicis (le programme est ici) proposera l'ensemble des films de la sélection Un Certain Regard du mercredi 30 mai au mardi 5 juin prochain. Au vu des avis déjà publiés, le cru 2012 a l'air excellent. ?Un Certain Regard is the new Compétition Officielle? a-t-on ainsi entendu dans les couloirs du Palais.

Le film de Xavier Dolan, Laurence Anyways, était très attendu et même un temps espéré en compétition officielle. Dans son troisième film, le réalisateur québécois raconte l'histoire de Laurence qui, à l'arrivée de la trentaine, annonce à son amie son désir de devenir une femme. ?Après deux long-métrages séduisants qui ne tenaient pas la durée sur une heure et demie, Dolan aura donc signé son plus beau film sur 2h40? déclarait à la sortie de la projection Julien Gester, journaliste à Libération. Le film fait aujourd'hui office de favori au sein de cette sélection parallèle.

Moins attendu, Les Bêtes du Sud Sauvage, premier film de Benh Zeitlin, a remporté un vif succès lors de sa présentation le premier week-end. Situé dans le bayou, marais insalubre de la Louisiane, le film suit les aventures d'une adorable fille de 6 ans, Hushpuppy, dont le père tombe malade alors qu'un terrible orage s'annonce. Comparé à Take Shelter par l'onde de choc qu'il avait créé au festival de Cannes en 2011, le long-métrage de Zeitlin a par ailleurs gagné en janvier le Grand Prix du Jury de Sundance. Réalisera-t-il un doublé avec le prix Un Certain Regard ? La concurrence s'annonce rude ! Il est tous cas pressenti pour remporter la Caméra d'Or, prix qui récompense un premier film toutes sélections confondues.

Dificile de ne pas mentionner Le Grand Soir, de Gustave Kervern et Benoît Delépine dont les films ne laissent généralement pas indifférents. Leur nouveau long-métrage partage encore une fois le public. ?Le film fait un bien fou, on est tous des punks à chiens? s'enthousiasme Jerôme, producteur chez Caïmans Productions, tandis que David Honnorat de Vodkaster le trouve au contraire très décevant : ?Cinématographiquement, c'est le moins punk des Kervern/Delépine?. L'histoire des deux frères qui décident de faire la révolution à leur manière risque donc de diviser le public à sa sortie (prévue le 6 juin).

Benoit Poelvoorde et Albert Dupontel dans Le Grand Soir

Semaine de la critique

On connait déjà le gagnant de la 51e Semaine de La Critique : le Grand Prix a été attribué hier à Aqui Y Alla, premier long métrage du réalisateur espagnol Antonio Mendez Esparza. Les festivaliers se sont dans l'ensemble accordés à dire que le cru 2012 s'est avéré inférieur à celui de 2011, qui avait fait de l'ombre à toutes les autres sélections avec des films comme Take Shelter, La Guerre est déclarée ou 17 Filles.


Que connais-tu de l'amour ?, extrait de Augustine

Comme chaque année, les petits chanceux parisiens pourront retrouver l'intégralité (7 longs, 11 courts) de cette sélection à la Cinémathèque Française du 7 au 11 juin prochain (par ici le programme). Outre le film gagnant, parmi les films qui ont le plus fait parler nos insiders, notons Augustine, d'Alice Winocour, avec Vincent Lindon et Stéphanie Sokolinski, la chanteuse plus connue sous le nom de Soko, aperçue récemment dans Bye Bye Blondie. Il évoque les relations ambiguës qui unissent le professeur Charcot et une de ses jeunes patientes, Augustine, atteinte d'hystérie. Jacky Goldberg, critique cinéma aux Inrocks évoque "un beau film minimaliste sur l'hystérie".

Le film israélien Les Voisins de Dieu est une plongée dans l'intégrisme religieux en Israël. Bien qu'auréolé par le Prix SACD, le film de Meni Yaesh n'a pas conquis les Insiders. Jacky Goldberg note : "Faire un film en empathie avec des fachos israéliens, pourquoi pas. Ça change des pamphlets anticléricaux. Mais il faudrait savoir le filmer". Film récompensé mais également critiqué, il fera surement débat lors de sa sortie.

Los Salvajes d'Alejandro Fadel

Et enfin, Los Salvajes, d'Alenjandro Fadel, vainqueur du Prix Soutien ACID/CCAS, qui suit les péripéties de cinq adolescents s'échappant d'un centre de détention. Pour Clémentine, journaliste à Trois Couleurs, le film argentin est "prometteur mais s'embourbe dans un southern gothico mollasson".

Et sinon ?

Pour les cinéphiles les plus impatients, 20 films cannois choisis au sein de chacune des sélections seront proposés ce week-end (du 25 au 27 mai) au MK2 BIbliothèque, dans le cadre de l'évènement ?Cannes à Paris?. Ce patchwork très éclectique vous permettra de découvrir aussi bien Dracula 3D de Dario Argento que le film d'animation Ernest et Célestine, ou encore des films en Compétition Officielle comme Après la Bataille de Yousry Nasrallah, Paradies: Liebe d'Ulrich Seidl, Like Someone in Love de Kiarostami ou La Chasse de Thomas Vinterberg.

Rin Takanashi dans Like Someone In Love d'Abbas Kiarostami

Alors oubliez le beau temps qui arrive, et courez vous enfermer dans les salles obscures pour enfin voir de vos propres yeux émerveillés le meilleur du Festival de Cannes. Car finalement, délaisser le soleil pour voir des films, c'est le quotidien sur la Croisette !

Vous pouvez retrouver ici les détails de chaque programmation !

Images : © Pretty Pictures, © Mars Distribution, © Gaumont Distribution, © Ad Vitam, © La Unión de los Ríos, © MK2 Diffusion

3 commentaires
  • FilmsdeLover
    commentaire modéré Une toute petite précision à rajouter au titre : "Où voir les films cannois sans passer par la Croisette mais à Paris seulement parce que la Province est sinistrée en matière d'opportunités cinématographiques et que peut-être que "Les vacances de Ducobu" ne seront pas mercredi encore à l'affiche de mon petit ciné normand." #sad.
    25 mai 2012 Voir la discussion...
  • Torrebenn
    commentaire modéré En tant que Cannois, je ne peux que m'insurger de ne pas voir ma chère Croisette dotée d'une majuscule dans votre titre et même au fil de l'article ... A bons entendeurs !
    25 mai 2012 Voir la discussion...
  • marivaudage
    commentaire modéré @Torrebenn c'est corrigé, j'espère ne pas avoir froissé ta sensibilité cannoise ...
    26 mai 2012 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -