L'auteur
Florent Dufour
Flol
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Florent Dufour
Fury Rod

Cannes 2015 : La Tête haute d'Emmanuelle Bercot

Festival / Récompenses | Par Florent Dufour | Le 13 mai 2015 à 23h15

Film présenté en ouverture du Festival de Cannes 2015, La Tête haute d'Emmanuelle Bercot divise la Croisette, mais Pascal le Grand frère devrait venir calmer tout le monde...

Film français de 1h58. Personne ne l'attendait vraiment, mais c'est donc le nouveau film d'Emmanuelle Bercot, La Tête haute, qui a eu l'honneur d'ouvrir les festivités. Une volonté clairement affichée de placer ce Festival 2015 sous le signe du cinéma social, à travers ce portrait d'un jeune en difficulté dont on suit le parcours tortueux pour tenter de retrouver le droit chemin. Incarné par le débutant Rod Paradot, il est accompagné dans sa tâche par la moins débutante Catherine Deneuve dans le rôle d'une juge bienveillante, par Sara Forestier en jeune maman, tandis que c'est Benoît Magimel qui se charge de lui mettre du plomb dans la tête.

Une scène : rodéo en Citroën et Franz Schubert

Après une séquence d'introduction où l'on se retrouve confiné dans un bureau administratif, au milieu des cris et des pleurs, le générique démarre sur le flow de KRS-One scandant son fameux "That's da sound of da police" (car non, le rappeur américain n'a jamais dit "assassin de la police") alors que le personnage de Malony, au volant de sa Xantia (mais est-ce vraiment la sienne ?), s'adonne à un véritable rodéo dans les rues de sa cité pour amuser sa mère et son petit frère, tous deux présents dans la voiture. Une manière sèche de présenter ces personnages tout aussi bruts de décoffrage, et dont l'efficacité est indéniable. Et ce même si Emmanuelle Bercot avait pourtant dit vouloir éviter de tomber dans le cliché du rap pour représenter la délinquance. Mais la quiétude viendra après, au son du trio pour piano de Schubert, rendu célèbre notamment par son utilisation sous forme de leitmotiv dans Barry Lyndon, et du "Spiegel im Spiegel" de Arvo Part, que l'on avait encore pu entendre dans la bande-annonce de Gravity. Il s'agit donc ici d'essayer d'apaiser Malony, avant que celui-ci n'explose de nouveau. Une rage palpable transmise par le  jeune comédien dont c'est ici le premier rôle, la réalisatrice l'ayant repéré alors qu'il était encore en CAP menuiserie.

Open Bar

Cannes peut aussi se consommer tranquillement à la maison. Découvrez nos cocktails cinéphiles, spécialement concoctés pour se substituer aux films sélectionnés...

Prenez une grosse louche de Mommy et son gamin turbulent, rajoutez-y une bonne dose de 10ème chambre, instants d'audience pour la plongée en plein coeur du système judiciaire, puis 2 cuillères à soupe de Polisse pour l'aspect administratif. Enfin, vous pouvez rajouter pour faire joli une rondelle de Pascal le grand frère. Voilà, c'est prêt !

Le résumé en textos

Le Festival de Cannes c'est aussi 372.000 textos par jour et par festivalier. Alors finalement, pourquoi ne pas aussi raconter le film comme ça ? (voir en grand)

Le juste prix

Sara Forestier, pour mieux incarner la maman en difficulté, a non seulement été obligée de ne plus se laver les cheveux, mais elle a dû aussi porter de superbes prothèses dentaires afin de renforcer encore davantage le côté prolétaire/mère dépassée par les événements de son personnage (et puis n'oublions pas que le film se passe à Dunkerque). Elle remporte donc haut la main le prix "Jerry Lewis" du plus beau dentier du Festival !

7 commentaires
  • jolafrite
    commentaire modéré Ce n'est pas le second film d'Emmanuelle Bercot! Ne pas oublier les très décoiffants Clément et Backstage (voire La puce, un moyen sorti en salle).
    14 mai 2015 Voir la discussion...
  • IMtheRookie
    commentaire modéré @jolafrite oups en effet, merci c'est corrigé !
    14 mai 2015 Voir la discussion...
  • alexandremathis
    commentaire modéré "Spiegel im Spiegel" d'Arvo Pärt, c'est surtout la musique fil rouge de la Chambre des officiers de Dupeyron (il l'a bien saccagé d'ailleurs ce sagouin).
    14 mai 2015 Voir la discussion...
  • Flol
    commentaire modéré @alexandremathis Yep, je l'ai d'ailleurs découvert la semaine dernière le Dupeyron, et j'ai trouvé toutes les scènes avec la musique de Pärt absolument sublimes.
    @jolafrite Effectivement, j'avais zappé ça. Merci pour l'alerte !
    14 mai 2015 Voir la discussion...
  • alexandremathis
    commentaire modéré @Flol disons qu'il l'utilise en gimmick et que c'est assommant. Je trouve qu'il lui enlève sa légèreté, son minimalisme pour alourdir son film.
    14 mai 2015 Voir la discussion...
  • Flol
    commentaire modéré @alexandremathis Ça doit être lié au fait que j'adore ce morceau, alors. Parce que le fait de le faire correspondre à l'amour éphémère du personnage pour Géraldine Pailhas, je trouve ça vraiment bien vu. Et magnifique.
    15 mai 2015 Voir la discussion...
  • Attrianera
    commentaire modéré Elle a bien ramassé Sara Forestier pour son rôle, c'est ce qui s'appelle donner de sa personne.
    24 juin 2017 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -