L'auteur
Joseph Boinay
zephsk
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Joseph Boinay
We became the history

Golden Globes 2018 : le bilan

Festival / Récompenses | Par Joseph Boinay | Le 8 janvier 2018 à 16h59

Cette nuit, nous avons suivi les Golden Globes jusqu'à l'aurore. Placé sous l'égide de Time's Up, mouvement d'aide aux femmes victimes de harcèlement, la cérémonie a tenu ses promesses en matière de revendications sociales et de punchlines en pagaille. Petit bilan de la soirée et des récompenses. 

Pas d’énormes surprises dans ce palmarès : ce sont bien les favoris qui ont raflé la mise, excepté Pentagon Papers dont le message sur la liberté de la presse a été éclipsé par des combats autrement plus sensibles ces derniers jours. Tel qu’on pouvait le prévoir en effet, la cérémonie a mis en avant le combat contre toute forme de sexisme, à Hollywood et ailleurs. Ca a commencé assez fort avec un red carpet constellé de tenues noires, en hommage aux actrices victimes de violences sexistes et à l’initiative du mouvement Time’s Up. Particulièrement remonté, Seth Meyers a ensuite profité de son discours d’introduction pour envoyer quelques messages bien sentis, à l’adresse de Weinstein notamment :

En cohérence, il s’est alors éclipsé pour laisser la parole aux seules femmes, dans un passage de flambeau à Amy Poehler un peu crispant, sans doute trop écrit pour être totalement amusant :

amy poehler mansplaining GIF by Golden Globes

La remise des prix et sa farandoles de récompenses a alors pu débuter avec un premier Golden Globe remis à Nicole Kidman (meilleure actrice dans une minisérie) pour Big Little Lies, donnant le la d’une soirée au parfum de réparation.

Big Little Victory

Globalement, ce palmarès assez équilibré n’a pas déçu, notamment avec le “mini” raz-de-marée en faveur de Big Little Lies donc, qui a remporté 4 statuettes : meilleure minisérie, meilleure actrice dans une minisérie, meilleur acteur dans un second rôle (Alexander Skarsgård) et meilleure actrice dans un second rôle (Laura Dern).

L’autre gagnant de la soirée, côté salles obscures cette fois, a été 3 Billboards, Les panneaux de la vengeance avec autant de victoires : meilleur film dramatique, meilleur scénario, meilleure actrice dramatique (Frances MacDormand) et meilleur second rôle (Sam Rockwell).

De leur côté, The Handmaid’s Tale et The Shape of Water se sont consolés avec moins de prix, mais parmi les plus prestigieux : meilleure série dramatique et meilleure actrice dans une série dramatique (Elisabeth Moss) pour la première ; meilleur réalisateur (Guillermo del Toro) et meilleure musique originale (Alexandre Desplat, qu’on n’arrête plus) pour le second.

oprah winfrey this year we became the story GIF by Golden Globes
Les grands absents 

Si les pronostics ont globalement été respectés, quelques gros poissons ont lourdement chuté : Get Out, Call Me By Your Name, Dunkerque, Pentagon Papers, pourtant tous classés dans les tops internationaux, sont repartis broucouilles, payant sans doute l’absence de thématique prioritairement féministe. Le film de Spielberg faisait pourtant la part belle à Katharine Graham, première femme à la tête d'un grand journal américain, mais avant tout au profit d’un éloge de la liberté de la presse.
A noter également l'absence de prix pour Twin PeaksEwan McGregor ayant été préféré à Kyle MacLachlan pour son rôle dans Fargo.

Coco, nuts et une ombre au tableau

Coco, votre film classé premier dans le top 42 pour l’année 2017 a quant à lui reçu le prix du meilleur film d’animation.
Côté meilleur film étranger ça a été un peu la stupéfaction puisque les favoris Faute d’amour et The Square (Palme d’or à Cannes) se sont vu souffler le sésame par In The Fade de Fatih Akin, que personne n’attendait et qui récompense sans doute la prestation au forceps de Diane Kruger.

Tout juste récipiendaire d’un Golden Globe pour son rôle dans son propre film, The Disaster ArtistJames Franco devra se justifier d’anciennes accusations de harcèlement remontant à la surface aujourd’hui même. Alors qu'il portait le smocking noir et le pin's Time's Up, ça fait un peu tâche. 

Debriefing

Enfin, pour parler sereinement du palmarès série, nous vous invitons à poser vos questions en commentaire ci-dessous. Nous les ferons passer à Pierre Langlais, journaliste pour Télérama, qui assurera un live sur Facebook à 18H00 ici.

39 commentaires
  • AddisonM
    commentaire modéré Et bien ça ne parle pas beaucoup de cinéma par ici. On se croirait sur Allociné. Webedia a aussi racheté vodkaster en douce ( avec Télérama en prête-nom) ? :)
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • AddisonM
    commentaire modéré Je me mets à faire des fautes ce n'est pas bon signe. Vraiment. Je suis contaminé par l'esprit Allociné. Illumination : oh mais on peut parler des golden globes de marketing de débat social d'Oprah Winfrey. Oui oui on peut.
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @Illumination heu non pas vraiment, plutot ceux qui ont le meilleur carnet d'adresse, les meilleurs soutiens
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @AddisonM pourquoi allociné ? t'as jamais lu les commentaires chez telerama ? ça vole pas tjrs tres haut
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @AddisonM si les golden globes donnaient l'exemple en se focalisant plus sur les films que sur les sujets de société, on parlerait peut etre plus de cinéma de ciné ici
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré cinéma de ciné, lol , me voila contaminé à mon tour
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • AddisonM
    commentaire modéré @Illumination Si tu le dis. Enfin quand je vois tes commentaires je ne vois guère d'intelligence. Cela dit si le fait de le dire peut limiter ta frustration ( car il en faut dans ton cas) et bien pourquoi pas ! Je fais dans le social donc tu peux aussi me traiter de tocard je prends aussi.
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • AddisonM
    commentaire modéré @Sleeper l'esprit Allociné c'est quelque chose hein. Blague à part c'est quand même assez triste de prendre ces cérémonies de pacotilles au sérieux... normalement après 17 ans ça devrait lasser le cinéphile...
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
  • Metaju
    commentaire modéré Ah oui, quand même...
    9 janvier 2018 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -