L'auteur
Chris Beney
ChrisBeney
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Chris Beney
La question qui fâche (et qui tache)

Grave vous a-t-il été survendu ?

Dossier | Par Chris Beney | Le 18 mars 2017 à 09h30

Voilà un premier long-métrage qu'on a vu arriver de loin, de très loin même, et qui nous a laissé le temps de le regarder s'approcher, lentement mais sûrement, avec une caravane de plus en plus chargée de happy few lui faisant la fête. Partout où il est passé, Grave a reçu des louanges et comme il est passé partout, ça fait beaucoup de louanges. Trop ? Puisqu'on a eu pas loin d'un an pour fantasmer dessus, ce film est-il condamnée à ne pas être à la hauteur de nos attentes, à nous décevoir ?

De la Semaine de la Critique à Cannes, jusqu'à Toronto où des évanouissements furent apparemment à déplorer, en passant par des festivals aux Etats-Unis (Palm Springs, Austin) et surtout en France (L'Etrange Festival à Paris, Strasbourg, Bordeaux, le PIFFF, Gérardmer avec un Grand Prix à la clé qui lui était promis d'avance) : ce premier long-métrage de Julia Ducournau a attiré sur son pitch (une élève en école vétérinaire cesse d'être végétarienne suite à un bizutage et développe un goût effrayant pour la viande) et son trio (sa réalisatrice, son actrice Garance Marillier, sa productrice Julie Gayet), avant de séduire grâce à son contenu. Au point de faire sensation en même temps ici (avec un passage à Quotidien sur le plateau de Yann Barthes, ce qui n'est pas si fréquent pour un 1er long français) et de l'autre côté de l'Atlantique (Julia Ducournau en couverture du magazine MovieMaker). Avant même de parler du film, la presse entourant la sortie du film se faisait l'écho de son incroyable parcours, comme si Grave était d'ores et déjà une réussite, sans avoir eu à trouver son public en salles. Ou un peu comme s'il s'agissait d'un groupe de musique qui, au terme d'une tournée d'un an, n'aurait même pas eu besoin de sortir un 1er album dans le commerce pour qu'il soit déjà fêté comme un disque d'or. 

Si on n'aime pas Grave, est-ce forcément par esprit de contradiction ?

Avec un taux de satisfaction supérieur à 75% et une 6ème place dans votre top 2017 provisoire, le film se tient plus que bien sur Télérama-Vodkaster. S'ils ne sont pas d'accord sur la conclusion, @ReznikAlabama et @CourteFocale d'un côté, @Cladthom et @sickboy97 de l'autre, y trouvent du Cronenberg (ils ne sont pas les seuls), @Cinemaniac et @Truspe se réjouissent que le film ne se contentent pas de jouer sur ses effets, et les jeux de mots à base de "grave" font florès. Pourtant, des voix discordantes montent, de plus en plus nombreuses... Rien de plus normal dans un concert de louanges, mais au détour d'un commentaire sous une micro-critique négative, cette remarque de @Cladthom attire l'attention : "Le problème, c'est quand les gens en attendent trop. Il [le film] a été trop buzzé de la mauvaise des façons". En a-t-on vraiment trop fait avec Grave ? Peut-on décemment reprocher à la critique et aux médias, spécialisés ou non, de mettre autant en avant ce qui reste un premier long-métrage, dans un registre pas tant exploré que ça par le cinéma français ? Est-ce d'ailleurs cette identité particulière - à laquelle il est reproché par endroit sur Télérama-Vodkaster de se réduire à une simple volonté de "choquer le bourgeois" - qui fait du film un objet tendance à célébrer plus que de raison ? Quand on a eu pas loin d'un an pour fanstasmer sur Grave, ce dernier est-il condamné à décevoir ?

13 commentaires
  • REDACTED
    commentaire modéré @Metaju Je t'aime, tu sais.
    C'est d'autant plus vrai pour "Grave" que son buzz est celui d'un enfant de 5 ans qui n'aurait jamais touché à un steak. Je pense avoir répondu à la question.
    18 mars 2017 Voir la discussion...
  • Cladthom
    commentaire modéré Après le film sort dans à peine une centaine de copies, c'est maigre. Qu'on en parle est plus une bonne chose qu'une mauvaise, ça attise la curiosité d'un film qui quoi qu'on en dise a ce mérite de détonner un peu dans la production locale. Après ça dépend ce qu'on en dit, quand la promo s'agite sur le fait que des spectateurs s'évanouissent pendant la projection, que c'est un pur film d'horreur assez violent tout ça... c'est justement être un peu à côté.
    Pour moi le film n'a strictement rien d'extrême, ce n'est pas non plus je trouve un film d'horreur même si il y a des éléments horrifiques. L'avantage c'est justement, et c'est une volonté, d'être plutôt inclassable, d'être sur plusieurs terrains.
    Si perso je l'ai autant aimé tout en gardant quelques réserves c'est qu'il creuse un sillon plutôt personnel dans la façon de traiter ses personnages, le ou les genres ou certains thèmes rabattus. Le film a une vraie identité, tente des choses, parfois se plante, mais je n'ai pas l'impression de voir un film d'auteur qui prend de haut le genre façon Claire Denis avec Trouble Every day par exemple (elle on sentait que le cinéma d'horreur c'était pas son truc du tout ou qu'elle n'y connaissait qued)
    On sent que la réal a grandi avec certains classiques de l'horreur justement pour se les approprier et en faire sa sauce tout en étant toujours un peu autre part. Puis le film n'est jamais pesant, le tout reste très léger avec quelques scènes tordues mais aussi comiques. Là encore c'est une volonté d'être un peu là où on ne l'attend pas.
    Faut que je le revois pour mieux en parler, ça fait déjà un an que je l'ai vu.
    18 mars 2017 Voir la discussion...
  • Metaju
    commentaire modéré @REDACTED Mais moi aussi je t'aime, mon Jésus.
    18 mars 2017 Voir la discussion...
  • drocmerej
    commentaire modéré C'est toujours la même histoire. Ceux qui ont été déçus vont répondre oui. Même s'agissant de classiques reconnus, il y en aura toujours pour vous dire qu'ils n'ont pas aimé ou pire que " c'est pas terrible". Déjà entendu pour Citizen Kane, la nuit du chasseur etc.. Ce qui est énervant, c'est les personnes croyant détenir LA vérité. Personne n'a raison ou tort. Personnellement quand je n'ai pas apprécié un classique je ne dis pas "c'est de la merde". C'est un peu comme en cuisine : je n'aime pas les huitres mais je ne dis pas que c'est dégueu lol.
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @drocmerej sauf que la question n'est pas de definir si c'est de la merde ou pas mais si le film nous parait survendu... et au moment où j'ecris le non est à 83%, donc je vois pas trop l'interet de te plaindre de ceux qui votent oui
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @drocmerej et au passage on a tout à fait le droit de ne pas aimer un "classique reconnu", ça me parait même inévitable quand on a vu beaucoup de films
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Metaju
    commentaire modéré Chacun mes goûts.
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • drocmerej
    commentaire modéré @Sleeper Oui c'est ce que je disais en substance : on a tout à fait le droit de ne pas aimer certains "classiques". Ce que je veux dire est que la réponse à la question "Est-ce survendu ?" est quand même largement conditionnée à la réponse qu'on donne à la question "Aimez-vous ce film ?". Ceux qui n'ont pas aimé vont majoritairement dire "oui c'était survendu". A contrario, je ne vois pas comment ceux qui ont adoré diraient que c'est survendu. Tout ça pour dire que la question ne me paraît pas très pertinente. Au final on en revient juste à débattre du film et sur les raisons subjectives que l'on a d'aimer ou pas.
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @drocmerej tu pars du principe que tous ont vu le film alors qu'on peut tres bien voter pour se prononcer sur la promo
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Overtime
    commentaire modéré Grave vous a-t-il été survendu ? NON !
    il y a 4 jours Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -