L'auteur
Yohann Ruelle
LuckyYoplay
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Yohann Ruelle
Le retour de la momie

Louxor : le temple du cinéma renaît de ses cendres

Actualité | Par Yohann Ruelle | Le 17 avril 2013 à 11h46

Après plus de 20 ans passés aux oubliettes, le cinéma Louxor est inauguré à Paris aujourd'hui ! Sa splendeur d'antan retrouvée, la mythique bâtisse égyptisante revit sous la forme d'un cinéma d'art et d'essai.

© Collection Fondation Jérôme Seydoux-Pathé / DR

Tadaaaa ! Dix ans après avoir été racheté par la mairie de Paris, le cinéma Louxor renaît de ses cendres. La bâtisse expose pour la première fois sa jolie plastique flambant neuve aujourd'hui. L'occasion d'admirer la magnificence de son architecture néo-égyptienne et la pléiade de nouveautés mise en place.

Un cinéma de légende

Situé au carrefour du Boulevard La Chapelle et Magenta dans le Xème arrondissement de Paris, l'édifice antique a été construit dans les années 20 par Henri-André Zipcy. C'est alors un immense complexe de 1195 places orné de mosaïques, dont les salles creusés en sous-sol semblent tout droit sorties du fastueux Cléopatre de J. Gordon Edwards.

Le Louxor connaît alors un vif succès populaire grâce à sa programmation éclectique mêlant cinéma grand public, orchestre, saynètes humoristiques et spectacles.

L'intérieur de la grande salle du Louxor en 1954

Dans les années 50, le cinéma se spécialise dans les péplums, les westerns spaghettis et les films noirs venus d'Hollywood, avant d'explorer des territoires plus confidentiels comme l'art indien ou le cinéma arabe.

Mais hélas, les modes de consommation du divertissement changent, la télévision fait son apparition et le Louxor sombre peu à peu dans la solitude. En 1983, le dernier film est projeté et le cinéma cédé à la société Tati. Même si ses façades et sa toiture sont classées monuments historiques, le Louxor transforme ses salles de projection en pistes de dance pour des discothèques prisées de la capitale (La Dérobade, Le Megatown) jusqu'en 1987, date à laquelle il est finalement laissé à l'abandon.

Louxor, j'adore

Il faut attendre 2003 pour que la mairie de Paris, sous l'impulsion d'associations de quartiers, se décide à sortir de leur torpeur les lieux. Suite à de nombreuses études et à un appel d'offres, l'architecte Philippe Pumain est désigné pour faire peau neuve du site.

Le Louxor version 2013 (simulation)

Quid des nouveautés ? Outre la restauration des peintures, des vitraux et des mâts tels qu'imaginés par Henri-André Zipcy, la convivialité sera au rendez-vous avec un café-bar : de la terrasse, la vue est imprenable sur le quartier. Trois salles de projection sont désormais implantées au coeur du complexe. La grande salle (342 fauteuils), baptisée Youssef Chahine en l'honneur du cinéaste égyptien, est une réplique de l'original, auquel une boîte acoustique a été ajoutée pour amoindrir les nuisances sonores. Trois sièges d'origine ont même été rachetés à un collectionneur ! Deux nouvelles salles (140 et 74 fauteuils) aux décors sobres (voûte et plafond étoilé) ont été créées pour accroitre le nombre de films projetés.

Car l'objectif du Louxor - et de son univers exotique - reste avant tout d'inviter au voyage cinématographique. L'exigence et l'ouverture : voilà les maîtres mots des nouveaux exploitants. Si la programmation sera axée Art et essai, avec un regard particulier sur les cinémas du Sud, le Louxor souhaite s'ouvrir au quartier populaire de Barbès. Le prix moyen du billet sera abordable (9? en plein tarif, 7?50 en tarif réduit) et, petit plus fort sympathique, les cartes illimitées UGC/MK2 et le Pass seront acceptées. « Nous nous sommes interrogés... Mais finalement refuser les cartes donnait un signe qui n'aurait pas été compris par le public et notamment les jeunes. » explique Emmanuel Papillon, l'un des trois nouveaux exploitants. De plus, des manifestations pour le jeune public, la tenue d' "universités populaires" du cinéma, la projection de courts métrages et de séances musicales seront au programme.

Pour découvrir ce Louxor nouvelle génération, une petite vidéo d'animation a été dévoilée :


Le film du Louxor par Cinema_Louxor

Pour cette première semaine d'exploitation, c'est The Grandmaster de Wong Kar-Waï qui aura la noble et glorieuse tâche d'inaugurer ce nouveau cinéma.

Source : Mairie de Paris

2 commentaires
  • FabStewart
    commentaire modéré "Le prix moyen du billet sera abordable (9? en plein tarif, 7?50 en tarif réduit) et, petit plus fort sympathique, les cartes illimitées UGC/MK2 et le Pass seront acceptées. « Nous nous sommes interrogés... Mais finalement refuser les cartes donnait un signe qui n'aurait pas été compris par le public et notamment les jeunes. » explique Emmanuel Papillon, l'un des trois nouveaux exploitants."
    --> Ils ont tout compris, eux !
    18 avril 2013 Voir la discussion...
  • FabStewart
    commentaire modéré "Le prix moyen du billet sera abordable (9? en plein tarif, 7?50 en tarif réduit) et, petit plus fort sympathique, les cartes illimitées UGC/MK2 et le Pass seront acceptées. « Nous nous sommes interrogés... Mais finalement refuser les cartes donnait un signe qui n'aurait pas été compris par le public et notamment les jeunes. » explique Emmanuel Papillon, l'un des trois nouveaux exploitants."
    --> Ils ont tout compris, eux !
    18 avril 2013 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -