L'auteur
Joseph Boinay
zephsk
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Joseph Boinay
Yet Another Sundance Movie

Les films de Sundance à mettre dans votre wishlist

Festival / Récompenses | Par Joseph Boinay | Le 19 janvier 2018 à 18h45

C’est aujourd’hui le premier jour du Festival du film de Sundance 2018 et il est toujours aussi riche d’une programmation pléthorique. L’occasion pour nous de faire le tri en vous proposant une sélection plus resserrée, parmi plus d’une centaine de films. 

C’est parti ! Comme chaque année, le cinéma indépendant mondial prend ses quartiers d’hiver jusqu'au 28 février, aux pieds des montagnes Wasatch dans les Rocheuses, conjointement à Salt Lake City et Park City. Dix jours durant, le Festival du film de Sundance poursuit le long tunnel de cérémonies dédiées au 7e Art, amorcé avec les Golden Globes une semaine plus tôt. Cette année encore, les festivaliers auront droit à leur lot de films politiques aux couleurs désaturées “based on a true story” et remplis de pick-up vintage.

Comme c’est toujours un peu fouillis, avec par exemple 14 sections toutes très pourvues dans cette 34e édition, on vous a concocté une wishlist de 20 films indispensables pour ne pas rater votre année. Et comme on est sympa, on a ajouté un bonus track.

Quatre films en compétition

 Assassination Nation de Sam Levinson, thriller insane qui s'annonce comme une sorte de mix-up entre Spring Breakers (2012) et Unfriended (2015), devrait apporter une bonne dose d’adrénaline aux festivaliers. Avec Odessa YounSuki Waterhouse et Bill Skårsgard

 Monsters and Men de Reinaldo Marcus Green, adopte plusieurs points de vue pour évoquer le drame d’une bavure policière et son témoin malheureux, Manny. Ce dernier hésite entre attirer l'attention sur lui en partageant la vidéo du meurtre ou se taire et être complice.

 I Think We’re Alone Now se penche sur la vie d’un homme délibérément seul dont la routine confortable est bousculée par l’arrivée d’une jeune femme… On compte sur Reed Morano pour restituer l’ambiance post-apocalyptique qu’on percevait déjà un peu dans The Handmaid’s Tale et pour lequel elle a été récompensée aux Emmy Awards. Avec Elle Fanning et Peter Dinklage (l'acteur de GoT, pour ceux qui vivent sur une plateforme pétrolière.)

• Leave No Trace de Debra Granik, autre histoire de gens coupés du monde, suit le parcours d’un père et sa fille rattrapés par la société, alors qu’ils vivaient en autarcie dans un immense parc national. Un nouveau prix à Sundance pour la réalisatrice de Winter's Bone en perspective ?

Quatre documentaires

 Crime + Punishment, documentaire aux images paraît-il sublimes, revient sur le courage de certains officiers risquant leur travail en témoignant de la discrimination raciale au sein du NYPD. Produit par Laura Poitras, on se prend à espérer un autre Citizenfour.

 The Cleaners de Moritz Riesewick porte un regard sur le travail de l’ombre des grandes plateformes de modération et leurs “nettoyeurs”, chargés de purifier Facebook et autre Twitter de leur contenu répréhensible. Un employé lambda observant et évaluant des milliers d’images limites chaque jour (en provenance de zone de guerre ou de sites pornos), ce n’est pas sans laisser quelques séquelles…

• A Woman Captured de Bernadett Tuza-Ritter, sans doute la partition choc de la compétition, filme en direct la vie terrifiante d’une quinquagénaire, domestique hongroise réduite à l’état d’esclave et molestée par sa patronne, matriarche acariâtre. Mais elle compte bien s'en sortir.

• Shirkers, la « punk rock ghost story » du festival (ça ne s’invente pas) nous transporte à Singapour sur les traces de Sandi Tan, réalisatrice d’un des premiers films indépendant local, et dont les rushs ont été volés par un mystérieux réalisateur américain, 20 ans plus tôt.

Quatre premières hors compétition

 Don't Worry, He Won't Get Far On Foot qui signe le retour de Gus Van Sant à la réalisation, dresse le portrait de John Callahan, devenu célèbre après s’être essayé au dessin pour surmonter le traumatisme d’une paralysie survenue au cours d’un accident. Avec Joachim PhoenixRooney Mara et Jonah Hill.

• A Futile and Stupid Gesture, autre portrait, déjanté cette fois, de Douglas Kenney, fondateur du magazine humoristique National Lampoon. Par l’homme derrière Wet Hot American Summer, David Wain

 Colette de Wash Westmoreland, retrace les amours de la célèbre plume et son amant Willy, signataire de ses romans qui en a revendu les droits sans même la prévenir, ce qu’elle ne lui a jamais pardonné. Avec Keira Knightley et Dominic West

 Lizzie de Craig Macneill enfin, adaptation de l'histoire de Lizzie Borden, graciée pour le double meurtre de son père et de sa belle-mère. Avec la merveilleuse Chloë Sevigny et Kristen Stewart.

Quatre premiers films d’acteurs célèbres

Sundance, c’est toujours l’occasion pour certains acteurs de s’essayer à la réalisation et cette année ne fait pas entorse à la règle. Comme nous vous en parlions ici, cela peut parfois accoucher de petits chefs-d’œuvre. Les tentatives pour 2018 :

 Wildlife de Paul Dano, avec Carey Mulligan et Jake Gyllenhaal

 Yardie, d’Idris Elba avec lui-même

 The Happy Prince de Rupert Everett, avec Colin Firth et Emily Watson

 Blaze de Ethan Hawke (là on a un peu triché, ce n’est pas son premier film, mais il nous en fallait quatre). C'est l'occasion pour lui de rendre la pareille à Richard Linklater, qui l'a fait tourner à plusieurs reprises. On y retrouvera également Sam Rockwell, récemment récompensé aux Golden Globes. Ethan Hawke sera également en compétition en tant qu’acteur avec Juliet, Naked.

Quatre Curiosités

Pour finir, des projets un peu WTF à voir pour briller en société :

• An Evening With Beverly Luff Linn, invraisemblable conte fantastique qui promet d’être assez dingue, puisque c’est le dernier fantasme de Jim Hosking, l'homme derrière The Greasy Strangler, qui n’avait laissé personne indifférent en 2016…

• The Kindergarten Teacher, remake américain plutôt improbable de L’Institutrice de Nadav Lapid, avec Gael García Bernal et Maggie Gyllenhaal.


 Le  making-of de L’Île aux chiens de Wes Anderson, en réalité virtuelle.

 Three Identical Strangers, histoire assez folle de trois frères jumeaux séparés puis réunis 20 ans plus tard, qui avait fait les choux gras de la presse à l’époque.

Bonus Track

Matangi/Maya/M.I.A le documentaire qui s'annonce événement sur le parcours incroyable de la chanteuse M.I.A  

Et pour finir, on vous laisse avec cette petite vidéo dont on ne se lasse décidément pas. Préparer vos wishlist !

19 commentaires
  • zephsk
    commentaire modéré J'en suis même à me demander si ça n'est pas un documenteur
    19 janvier 2018 Voir la discussion...
  • Joe_Shelby
    commentaire modéré @zephsk C'est bien possible en effet, c'est pourquoi je garde toujours concernant ses documentaires sur des sujets d'actualité un certain scepticisme, malgré que ma curiosité me poussera à le voir. Après, comme je l'ai dit, c'est à chacun de faire le tri de ce que l'on juge possible ou "fumiste" selon les points de vue.
    19 janvier 2018 Voir la discussion...
  • 6lianes
    commentaire modéré C'est "The greasy strangler" et non stranger, ce qui fait que le lien mène nulle part!
    19 janvier 2018 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @6lianes Oops, petite faute de frappe. Merci, c'est corrigé
    20 janvier 2018 Voir la discussion...
  • ReznikAlabama
    commentaire modéré Avec le pitch et surtout Ben Foster (putain, ce que j'adore cet acteur discret) Leave No Trace fait sacrément envie. Et avec son casting, Wildlife m'intrigue pas mal
    20 janvier 2018 Voir la discussion...
  • youliseas
    commentaire modéré Le mec même pas au courant que "wishlist" va disparaître de Télérama-vodkaster... Sundance, décidément un truc de hipster. ^^
    20 janvier 2018 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @youliseas ?
    20 janvier 2018 Voir la discussion...
  • youliseas
    commentaire modéré @zephsk http://www.vodkaster...s/evolutions/1283165
    21 janvier 2018 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @youliseas Ah ben oui mais du coup elle ne va pas disparaître
    22 janvier 2018 Voir la discussion...
  • youliseas
    commentaire modéré Non, seulement le mot. (D'où les guillemets.)
    22 janvier 2018 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -