Les auteurs
Yohann Ruelle
LuckyYoplay David Honnorat
IMtheRookie
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Yohann Ruelle
« Un peu comme un ange »

[VIDEO] Les fans de Selena Gomez face à Spring Breakers

Rencontre | Par Yohann Ruelle, David Honnorat | Le 15 mars 2013 à 12h23

La sortie de Spring Breakers, le nouveau film d'Harmony Korine aurait pu être tout à fait anecdotique et ne concerner que quelques cinéphiles adeptes de ce cinéaste en marge. Mais le casting composé d'égéries Disney a attiré en salle un public a priori assez inadapté. De très jeunes ados, fans de Selena Gomez, se sont en effet rués en salles dès l'avant-première parisienne. Nous les avons rencontrés.

Il est très rare qu'un film rencontre un public aussi inadéquat. En mai dernier, les distributeurs de Cosmopolis avaient pu espérer qu'avec Robert Pattinson dans le rôle titre, quelques ados désorientés se pressent en salles pour retrouver leur idole, mais la fable austère de Cronenberg sur la fin du capitalisme n'avait pas attiré les foules. Il y a quelques années l'incroyable Steak de Quentin Dupieux avait pu, par une promo assez mensongère, attirer quelques fans du duo Eric & Ramzy, mais le film était extrêmement décevant pour un tel public. Résultat : un bouche à oreille désastreux et un film qui passe complètement à côté de sa réelle cible.

Slate.fr le dit tout net : « Spring Breakers n'est pas un film pour préados. ». Pourtant, le cas de ce film est assez particulier. Car s'il est clair que la « narration liquide » de Korine et les doses excessives de drogue, de sexe et de violence risquent de déconcerter les ados de 12-13 ans qui s'y aventureront, ces jeunes filles peuvent aussi se révéler étonnamment sensibles au sujet et à la mise en scène. Notre reportage vidéo révèle ainsi la manière dont ces jeunes filles et garçons habitués à l'univers Disney, ont abordé ce film déroutant.

Des bikinis et des corps en effusion, des rails de coke sniffés sur des bouts de chair, des guns, une pluie de dollars et de la musique hardcore : le cocktail molotov ne semble pas à mettre dans des mains trop innocentes... Mais l'innocence, la candeur et la sincérité sont pourtant des thématiques essentielles d'un film qui refuse tout cynisme.

Déjà dans le passé, Korine s'était fait le spécialiste de l'ambiguité sidérante de l'Amérique White Trash. Des chats qu'on découpe à la feuille de boucher dans Gummo aux culbutages de poubelle dans Trash Humpers, la Harmony Korine's touch malsaine et déglinguée est loin d'être une parade idyllique dans le monde de Oui-Oui, mais son regard, lui, n'est jamais dépourvu de poésie. En quelques longs-métrages, le metteur en scène américain s'est fait le spécialiste de l'adolescence trash et en perdition, lui qui bricolait à seulement 19 ans le scénario dément du sulfureux Kids de Larry Clark.

Spring Breakers aurait pu se limiter, donc, à un débat cinéphile entre révolution pop et apologie du vide, mais la présence au casting de Selena Gomez a fait entrer dans la ronde des regards tout autres.

C'est pourquoi nous sommes allés à la rencontre de ceux qui se nomment eux-même les Selenators. Leur supposée innocence et la passion pour la jeune actrice qu'ils adulent ont ils fait d'eux les victimes d'un traquenard ou les meilleurs complices d'une oeuvre audacieuse ? A ce sujet, Korine déclarait dans les Cahiers du cinéma (mars 2013 n°687) : « Quelque part, ce film je l'ai fait pour leurs fans. Je veux pénétrer l'esprit des jeunes. Je veux qu'ils fassent l'expérience de ce film. ».

Remerciements : Pour leur disponibilité et leur passion à Rosalie et Emilie (~ Selena Gomez Forever ~), Maëva (à suivre sur twitter), Dan (Disney Center) et surtout à Benjamin (Selena Gomez Center) pour son aide et ses conseils...

Toute la BO de Spring Breakers

Le film à la Mostra de Venise (vidéo de la conférence de presse)

Photo : Benjamin de Selena Gomez Center.

27 commentaires
  • Brazilover
    commentaire modéré Ce passage est effectivement assez flippant @ANOZER
    16 mars 2013 Voir la discussion...
  • JohnnyCowboy
    commentaire modéré Ils sont un peu flippants mais au moins ils ont un intérêt pour la chose que n'ont pas les consommateurs de base.
    16 mars 2013 Voir la discussion...
  • Brazilover
    commentaire modéré Oui, tout à fait, il y a une vraie passion, un vrai respect.
    16 mars 2013 Voir la discussion...
  • Michel_XL
    commentaire modéré Une interview est bonne notamment quand les personnes interrogées formulent des réponses intéressantes. Ce qui est le cas ici, donc c'est bien.

    Brûlons les idoles.
    17 mars 2013 Voir la discussion...
  • DynatiaCydonia
    commentaire modéré Un peu off topic je sais, mais autant de références à Britney Spears dans ce film ne peuvent être un hasard. On peut facilement y voir un parallèle avec sa propre vie. La lolipute Disney devenue la toxico-barge, déroutant ses fans effarouchées... franchement, plus j'y pense, plus j'y vois un biopic caché. Même le personnage de James Franco ressemble à son gros blaireau d'ex.
    17 mars 2013 Voir la discussion...
  • trumendous69
    commentaire modéré Après le rôle de Selena Gomez dans le film a été suffisamment contrôlé pour ne pas mettre un frein dans sa carrière Disney, son audace de participer à un film pareil est tout de même appréciable. En revanche, pour Hudgens, sa future carrière va être très compliquée...
    18 mars 2013 Voir la discussion...
  • viadd
    commentaire modéré Je trouve cependant assez dommage que Selena n'ait pas accepté d'aller un peu plus loin dans la subversion et le trash, comme ses copines. Finalement, elle fait coucou sur un scooter, verse une larme et repart sans avoir pu aller au bout. Un souhait du réalisateur pour montrer la bipolarité de chacun (le petit diable/le petit ange), ou simplement son agent qui a refusé qu'elle s'enfonce trop ? Dommage : on reste sur sa faim, le film n'est pas abouti (et ce n'est pas les trois autres filles, assez insipides, qui sauvent le film).

    Sinon, excellent reportage, bravo. C'est en allant voir des films qui ne sont pas pour notre âge qu'on devient cinéphile.
    19 mars 2013 Voir la discussion...
  • elge
    commentaire modéré Très joli, et respectueux, reportage !
    Et belle intelligence cinéphilique des personnes interviewées ... la "petite version" du duo "Rosalie et Emilie" est particulièrement pertinente !
    Barvo !
    19 mars 2013 Voir la discussion...
  • Altoy
    commentaire modéré Ouais la petite sœur elle voit assez bien les choses (mais je pense que c'est parce qu'elle se focalise sur Selena Gomez mais bon...)

    Par contre les autres gamins me font peur... leurs références ciné en plus du fait qu'il y ait de gros nounours fans de Séléna: ça fait un peu ecchi.

    Le film en lui même est tout simplement merdique: un bonbon fluo rassi.
    2 septembre 2013 Voir la discussion...
  • FreshBUZZ17
    commentaire modéré La petite qui prends le film pour un conte de fée...Énorme!
    24 septembre 2013 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -