L'auteur
Hélène Chevallier
Caramel
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Hélène Chevallier
I'm Blue

Tout savoir sur Megamind

Garanti sans spoiler ! | Par Hélène Chevallier | Le 15 décembre 2010 à 17h20

Megamind, film d'animation des Studios Dreamworks, sort en salles ce mercredi et crée l'événement. Réalisé par Tom McGrath, à qui l'on doit le dyptique Madagascar, Megamind reprend les codes des films de super-héros en mélangeant humour et musique rock des anneés 80.

Megamind est un super-méchant qui tente de conquérir Metro City depuis des années. Mais, il se heurte à l'invincible Metro Man jusqu'au jour où il parvient à le tuer. Megamind ressent comme un grand vide depuis la mort de son rival et décide alors de se fabriquer un adversaire : Titan, plus fort et plus héroïque que le précédent. Cependant, Titan prend plus de plaisir à être méchant qu'à protéger les hommes et encore plus à détruire le monde ... Découvrez la bande annonce !

Un film en 3D
Les Studios Dreamworks jouent la carte de la modernité et pour se faire, ils ont décidé de produire tous leurs films d'animation en 3D. Ainsi, Megamind allonge la liste des longs-métrages bénéficiant de cette technique. Le réalisateur explique ce choix dans le making of du film : « C'est une couleur supplémentaire. Faire un film de super-héros en 3D, c'était génial, car ça s'accorde à merveille ». Lara Breay , productrice du film, ajoute « Pour les séquences de vol, la 3D est fantastique ». Responsable de la stéréographie sur Megamind, Phil McNally, "alias Captain 3D", parle du personnage de Nounou et souligne qu'« à chaque fois que nous le voyons, tous les détails des jeux de lumière apparaissent : les réfractions et les reflets. (...) C'est vraiment quelque chose ! »

Metro City, une ville gigantesque
Megamind multiplie les références aux comics : la trame narrative est clairement inspirée de Superman et la ville Metro City est un clin d'oeil évident à Metropolis. La ville créée pour Megamind séduira les afficionados d'urbanisme tant les détails sont travaillés. Jonah Hill (Hal dans la version américaine) ne lésine pas sur les compliments : «Tom et les animateurs ont assuré pour Metro City. C'est une ville emblématique très majestueuse.» Jonathan Gibbs, chargé du développement de la ville, précise qu'« on n'avait jamais construit plus d'une poignée de rues. Cette ville s'étend sur 80km2 à peu près comme San Francisco. Lara Breay conclut ainsi "Tout est un défi : construire une ville, pluie, éclaires, lasers, fumée, cheveux mouillés, explosions...»

Un casting de voix exceptionnel : la classe américaine
Le succès des films d'animation, phénomène qui semble ne pas se démoder, repose en partie sur les actrices et acteurs qui prêtent leurs voix aux personnages virtuels. Pour la version américaine, le casting est particulièrement attrayant : Will Ferrell, comique haut de gamme outre-atlantique, Brad Pitt, Jonah Hill, David Cross, Ben Stiller... Pas d'inquiétude, la France a mis le paquet sur le casting de voix, préparez-vous, ça peut piquer : Kad Merad, comique haut de gamme (glups), Franck Dubosc, Géraldine Nakache ...

Une promotion haute en couleur
Aux Etats-Unis, la promotion du film a été impressionnante... Des affiches promotionnelles ont dévoilé les différents personnages du film : Brad Pitt en Metro Man ...

Will Ferrell, en parfait bout-en-train, est arrivé déguisé avec le costume de son super-méchant lors de la présentation du film au Comic-Con de San Diego en juillet 2010 aux cotés de Tina Fey et Jonah Hill. L'acteur a exécuté un sketch décalé en compagnie d'une réplique en carton de Brad Pitt. Amusez-vous d'une compilation d'extraits de cette soirée :

Dreamworks a lancé le plus grand rassemblement de super-héros. Début octobre, 1580 personnes costumées se sont réunies au Nokia Plaza à Los Angeles. Will Ferrell était présent lors de cet événement et a proposé de poursuivre le record jusqu'au 5 novembre, date de sortie du film aux Etats-Unis.

Qu'en pensent les bloggeurs ?
Nicolas Gilli semble séduit, malgré quelques réserves, par le dernier opus de Dreamworks et conclut sa critique sur Filmosphere ainsi : « Truffé de clins d'oeils, Megamind n'en oublie pas de divertir avec du vrai cinéma et propose des combats dantesques, des retournements de situation dans tous les sens, et suit un rythme difficilement pris en défaut. Alors bien entendu au final tout cela reste relativement classique sur le fond malgré quelques originalités bienvenues, et développe une morale un brin facile. Mais on s'amuse et c'est bien là l'essentiel, d'autant plus quand la qualité est au rendez-vous. » Charmée par le film, Valérie Levilain confirme sur shunrize que Megamind est une réussite : « grâce au rythme débridé, à l'humour burlesque et surtout à Minion, le sidekick expert en haute couture de notre héros à grosse tête, en témoigne les mines réjouies des marmots présents dans la salle ce soir là. Dans la version originale de Megamind nous avons droit à un casting haut de gamme. Et si Brad Pitt vola résolument la vedette à Will Ferrell sur le blue-carpet, en revanche lors de la projection la donne fut totalement inversée et nous assistâmes avec grand plaisir au « Will Ferrell's show ». Dés lors, aux côtés de Dragons, Toy Story 3, Summer Wars et Une vie de chat, je peux désormais ajouter Megamind à ma liste de Coup de coeur film animation 2010. »

Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -