Hiram Keller

Acteur
Né à Moody Field, Georgia, USA le 3 mai 1944, mort le 20 janvier 1997
Connu pour...

Biographie de Hiram Keller

Très tôt, ce fils d'un juge géorgien se sent des dispositions artistiques. En effet, vers l'âge de huit ans, Hiram est déjà attiré par la danse classique mais ses parents refusent que, si jeune, il abandonne ses études pour aller apprendre la danse à New York. En 1966, il quitte enfin son université de Géorgie pour New York où, au Carnegie Hall, il s'inscrit aux cours privés dispensés par le célèbre Lee Strasberg de l'Actors Studio. Suivront, la même année, quelques représentations théâtrales estivales dans son université de Géorgie. Hiram abandonne les cours de Lee Strasberg pour l'Europe où il tient quelques petits rôles dans différentes pièces avant de regagner les États-Unis à la fin de la saison théâtrale. Il auditionne alors pour la comédie musicale Hair et figure durant 9 mois dans les choeurs du mythique « musical hippie ». C'est là qu'il est remarqué par le réalisateur Franco Zeffirelli avec lequel il noue des liens amicaux. Ce dernier le présente à Federico Fellini qui prépare son Satyricon. Le Maître trouve en Hiram son Ascylte rêvé et l'engage immédiatement. Le Satyricon sort en 1969 et, du jour au lendemain, Hiram devient la star que les réalisateurs italiens s'arrachent. Il tournera sans interruption en Europe et essentiellement en Italie jusqu'en 1974. Son charme androgyne, félin voire carnassier, en fait le fantasme latin qui va irradier dans des films souvent mineurs mais sulfureux et scandaleux comme Le Sourire de la hyène ou Grazie signore p... (1972). Repéré depuis longtemps par Catherine Breillat, celle-ci l'engage pour son premier film où il devient, cette fois, le « fantasme français » d'Une vraie jeune fille (1976 ). Hiram interrompt ensuite sa carrière cinématographique mais reste toujours « le fantasme ». Plusieurs années auparavant, il s'était lié avec Andy Warhol auquel on doit quelques sensuels clichés du félin éphèbe. Durant une demi douzaine d'année, entre New York et l'Europe, Hiram va promener sa dégaine d'éternel jeune loup ténébreux dans la jet set underground ambiguë (Warhol, Zeffirelli, Pasolini, Helmut Berger) avant d'achever sa carrière avec Countryman en 1982. Le « Dorian Gray fellinien » s'éteint en 1997, à 52 ans, des suites d'un cancer du foie.

Filmographie de Hiram Keller

  • 1
    Une vraie jeune fille
    Taux de satisfaction de la communauté
    19%
    un film de Catherine Breillat
    Alice Bonnard vient passer ses vacances chez ses parents dans les Landes. Ils possèdent une scierie ou ils emploient un jeune garcon, Jim. Alice se sent très attirée par le jeune h...
    1h35
    Ma note :
  • 2
    Lifespan
    (1975)
    un film de Sandy Whitelaw
    Ma note :
  • 3
    Les diablesses
    un film de Antonio Margheriti
    En Écosse, un meurtrier sévit dans le vieux château des MacGrieff, dont la demeure semble frappée d'une terrible malédiction, celle du « chat tueur ». Corringa, nièce de la chât...
    Ma note :
  • 4
    La Grosse Tete
    un film de Alberto Lattuada
    1h45
    Ma note :
  • 5
    Il sorriso della iena
    un film de Silvio Amadio
    Une étudiante quitte sa pension pour retourner au domaine où vivait sa mère, qui vient de décéder. La cause de la mort est le suicide, mais quand la jeune femme apprend que son bea...
    Ma note :
  • 6
    Ciao Federico
    (1970)
    un film de Gideon Bachmann
    Ma note :
  • 7
    Satyricon
    Taux de satisfaction de la communauté
    55%
    (1969)
    un film de Federico Fellini
    Satyricon présente une société romaine en pleine décadence, où orgies et autres festins sont courants, la morale y étant absente. Loin des reconstitutions historiques et autres pép...
    2h15
    Ma note :

Avis sur les films de Hiram Keller

Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -