John Waters

Réalisateur, acteur, scénariste
Né à Baltimore, Maryland, USA le 22 avril 1946
Connu pour...

Biographie de John Waters

Il grandit à Lutherville (dans la banlieue de Baltimore), rentre dans une école catholique dont il ressort plus provocateur que jamais. Sa tante lui offre sa première caméra à l’âge de 16 ans. Parce qu’elles l’ennuient, il abandonne ses études de cinéma à l’université NYU. Il réalise deux films en 8 mm : Hag in a Black Leather Jacket et Roman Candles (1964) ; ses influences sont Jean-Luc Godard, Walt Disney, Andy Warhol, Russ Meyer, Kenneth Anger, Ingmar Bergman et Herschell Gordon Lewis. Tous les films de Waters se passent à Baltimore, où il fait jouer des acteurs aussi différents que Divine, David Lochary, Mary Vivian Pearce, Mink Stole et Edith Massey. Il a aussi noué des liens avec des personnes telles que le décorateur Vincent Eriano, le créateur de costumes Van Smith et le directeur de casting Pat Moran ; tous l’aideront à donner à ses films le « Waters Look ». Au début des années 1970, Waters signe ses deux pamphlets les plus violents : Pink Flamingos pour lequel il devra payer une amende pour obscénité, et Female Trouble dans lequel le travesti Divine réussit la performance de se violer lui-même ! Mais son œuvre commence à être reconnue, au point que le Musée d’Art Moderne inclut Pink Flamingos dans sa collection permanente ! Considéré comme un cinéaste culte, grand représentant du film underground (film expérimental, indépendant, produit sans l’aide des grands studios), Waters se fait connaître internationalement avec Polyester, le premier film en « odorama » (un sticker avec des pastilles à gratter était remis à l’entrée de la salle). ''Hairspray marque un tournant dans une filmographie se tournant vers un public plus large mais gardant un esprit indubitablement caustique. La disparition de son acteur-fétiche Divine afflige Waters. Vient ensuite Cry Baby dans lequel il révèle le talent de Johnny Depp. Mais c’est en 1994 que le réalisateur entre dans la fameuse « A-list » (film produit par une major) avec Serial Mother dans lequel Kathleen Turner tue à tour de bras, comédie noire qui sera présentée hors compétition à Cannes. Entre ce film et Pecker, Waters a introduit son cinéma dans l’art contemporain en accolant des images extraites de ses films et saisies sur un écran de télévision – comme un « story-board photographique ». Il a également rénové la copie de Pink Flamingos, ajoutant certaines scènes coupées au montage et présentant le film « neuf » au Festival du Film Américain de Deauville. Parallèlement à sa carrière cinématographique, John Waters a écrit plusieurs livres.

Filmographie de John Waters

  • Jackass Deux - Le film
    Taux de satisfaction de la communauté
    27%
    un film de Jeff Tremaine
    Le deuxième volet des cascades et autres défis azimutés de la bande de Johnny Knoxville.
    1h32
    Ma note :
  • Le Fils de Chucky
    Taux de satisfaction de la communauté
    17%
    un film de Don Mancini
    Lorsque Glen, le fils de Chucky, apprend qu'un film sur les effroyables exploits de ses parents décédés est en train de se tourner, il décide de se rendre à Hollywood.Ayant réussi ...
    1h30
    Ma note :
  • Serial Mother
    Taux de satisfaction de la communauté
    56%
    Serial Mother (1994)
    un film de John Waters
    Beverly est en apparence une respectable mère de famille, aimante et attentionnée. Mais elle a un petit défaut : Beverly n'aime pas qu'on la contrarie, elle, son mari ou ses enfant...
    1h32
    Ma note :
  • Hairspray
    Taux de satisfaction de la communauté
    44%
    Hairspray (1988)
    un film de John Waters
    A Baltimore, en 1962, tous les jeunes gens se précipitent après l'école devant le Corny Collins Show à la télé afin de connaître les dernières danses à la mode et être dans le coup...
    1h36
    Ma note :
  • Polyester
    Taux de satisfaction de la communauté
    86%
    Polyester (1981)
    un film de John Waters
    Les aventures odorantes d'une famille peu reluisante. Maman, Divine, est alcoolique, papa s'occupe d'un drive-in porno, l fils est un "ecraseur d'orteils" qui "sniffe" de la colle ...
    1h30
    Ma note :

Avis sur les films de John Waters

Vodkaster © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -