Marilu Marini

Actrice
Née à Buenos Aires le 15 juin 1945
Connue pour...

Biographie de Marilu Marini

Née de l'union d'une mère prussienne et d'un père italien, Marilú (prononcer « Marilou ») évolue déjà depuis longtemps dans le domaine artistique de Buenos Aires (danse et music-hall) jusqu'à ce qu'un beau jour de 1975 son compatriote Alfredo Arias lui demande de rejoindre son groupe théâtral TSE à Paris. Elle devient alors son égérie, passant indifféremment des drames de Kado Kostzer (Trio puis God Save the Queen en 1989) à la comédie la plus déjantée sans craindre d'endosser les rôles démesurés que peut lui confier son fantasque metteur en scène. Elle est remarquée dans les pièces sulfureuses de Copi (Les Escaliers du Sacré-Coeur en 1990 et Le Frigo en 1999) et surtout dans l'adaptation théâtrale de ses bandes dessinées, La Femme assise, rôle qui vaudra à Marilú Marini le Prix de la meilleure actrice de l'année 1984 (spectacle repris en 1986 et 1999). On la verra toujours et encore dans les pièces montées par Arias : en chatte dans Peines de coeur d'une chatte anglaise (1977), en guenon dans Le Jeu de l'amour et du hasard (1987), en monstrueux Caliban dans La Tempête de William Shakespeare (1986), en fée dans L'Oiseau bleu de Maurice Maeterlinck (1988) et en excentrique ou fofolle dans les musicaux Famille d'artistes (1989), Mortadella (1992) et Faust Argentin (1995). Elle s'échappe parfois du monde fantasmagorique d'Arias pour s'essayer dans un registre dramatique comme celui de Christian Siméon (La Priapée des écrevisses ou L'Affaire Steinheil, mise en scène de Jean-Michel Ribes, 2002) ou celui de Samuel Beckett en interprétant la Winnie de Oh les beaux jours (mis en scène par Arthur Nauzyciel, 2003). Elle retrouve Arias comme partenaire et metteur en scène pour jouer Les Bonnes de Jean Genet (2001) et Le Palais de la reine de Chantal Thomas (2005). Parallèlement à son activité théâtrale, Marilú se risque au cinéma pour contribuer, la plupart du temps, aux premiers essais d'auteurs débutants (Catherine Binet, Virginie Thévenet, Olivier Py, Catherine Corsini, Claire Denis).

Filmographie de Marilu Marini

  • Mientras tanto
    un film de Diego Lerman
    De nos jours, à Buenos Aires, la vie au jour le jour de quelques personnes dans un pays en pleine mutation.
    1h30
    Ma note :
  • Molière
    Taux de satisfaction de la communauté
    62%
    Molière (1978)
    un film de Ariane Mnouchkine
    Fresque cinématographique retraçant la jeunesse de Molière avec l'Illustre Théâtre, et ses amours avec Madeleine et Armande Béjart.
    4h20
    Ma note :

Avis sur les films de Marilu Marini

Vodkaster © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -