Tupac Shakur

Acteur
Né à East Harlem, New York City, New York, U.S.A le 16 juin 1971, mort le 13 septembre 1996
Connu pour...

Biographie de Tupac Shakur

Tupac Amaru Shakur naît dans le quartier East Harlem de Manhattan à New York. Il est nommé ainsi d'après Túpac Amaru II, un révolutionnaire péruvien qui a mené un soulèvement indigène contre l'Espagne et a ensuite été exécuté.
Sa mère, Afeni Shakur (en), et son père, Billy Garland (en), sont des membres actifs du Black Panther Party à New York dans les années 1960 et début des années 1970. Tupac est né tout juste un mois après l'acquittement de sa mère sur plus de 150 accusations de « complot contre le gouvernement des États-Unis et les monuments de New York », celle-ci étant l'une des Panther 21 arrêtés en avril 1969.
Bien que non confirmée par la famille Shakur, plusieurs sources (dont le rapport du médecin légiste) inscrivent son nom de naissance comme « Lesane Parish Crooks ». Ce nom aurait été inscrit sur le certificat de naissance parce qu'Afeni craignait que ses ennemis n'attaquent son fils, elle a ainsi déguisé sa véritable identité en utilisant un nom de famille différent. Elle a changé plus tard, après sa séparation d'avec Garland et son mariage avec Mutulu Shakur (en). À travers Garland, son père biologique, Shakur est un lointain descendant du royaume Garamantes d'Afrique du Nord. Les Touaregs modernes de l'Afrique subsaharienne sont les descendants de la civilisation berbère Garamantes.
Dès son plus jeune âge, la lutte et l'incarcération rythment la vie de Tupac. Son parrain, Elmer « Geronimo » Pratt (en), un haut membre des Black Panthers, est reconnu coupable du meurtre d'un enseignant lors d'un vol en 1968, mais sa peine est par la suite annulée. Son beau-père, Mutulu Shakur, demeure pendant quatre ans sur la liste des dix fugitifs les plus recherchés par le FBI à partir de 1982, alors que Tupac est un préadolescent. Mutulu est alors soupçonné d'avoir aidé sa soeur Assata Shakur à s'échapper d'une prison dans le New Jersey, où elle avait été incarcérée pour avoir abattu un policier d'État en 1973. Mutulu est capturé en 1986 et emprisonné pour le braquage en 1981 d'un fourgon de la Brink's, effectué par la Black Liberation Army et la May 19th Communist Organization, au cours duquel deux policiers et un garde ont été tués. Tupac a une demi-soeur, Sekyiwa, de deux ans sa cadette, et un demi-frère plus âgé, Mopreme « Komani » Shakur, qui est apparu sur plusieurs de ses enregistrements.
À l'âge de douze ans, Tupac s'inscrit au groupe de théâtre 127th Street Repertory Ensemble (en) de Harlem et est choisi pour interpréter le rôle de Travis enfant dans la pièce A Raisin in the Sun (en), qui se joue au célèbre Apollo Theater. En 1986, la famille déménage à Baltimore dans le Maryland. Après avoir terminé sa deuxième année à la Paul Laurence Dunbar High School (en), Tupac est muté à la Baltimore School for the Arts (en), où il étudie le théâtre, la poésie, le jazz et le ballet. Il joue des pièces de Shakespeare ainsi que le rôle du roi des souris dans Casse-Noisette. Shakur, accompagné au beatboxing par l'un de ses amis, Dana « Mouse » Smith, remporte la plupart des nombreux concours de rap auxquels il participe et est considéré comme le meilleur rappeur de son école. Bien qu'il n'ait pas de vêtements à la mode, Tupac est l'un des enfants les plus populaires de son école en raison de son sens de l'humour, d'excellentes compétences en rap et de sa facilité à se lier avec toutes les foules. Il développe une étroite amitié avec la jeune Jada Pinkett qui dure jusqu'à sa mort. Dans le documentaire Tupac : Resurrection, Shakur déclare : « Jada est mon coeur. Elle sera mon amie pour toute ma vie », Pinkett déclare qu'il est « l'un de mes meilleurs amis. Il était comme un frère. C'était au-delà de l'amitié pour nous. Le type de relation que nous avions se rencontre qu'une fois dans une vie. » Un poème écrit par Shakur intitulé « Jada » apparaît dans son livre, The Rose That Grew From Concrete, qui comprend aussi un poème dédié à Pinkett appelé « The Tears in Cupid's Eyes » (« les larmes dans les yeux de Cupidon »). Pendant sa période à l'école des arts, Shakur commence à sortir avec la fille du directeur du Parti communiste USA de Baltimore.
En juin 1988, Shakur et sa famille déménagent à nouveau, cette fois à Marin City (en) en Californie, où il étudie à la Tamalpais High School (en). En 1989, Tupac commence à fréquenter les cours de poésie de Leila Steinberg (en). Cette même année, Steinberg organise un concert avec un ancien groupe de Shakur, Strictly Dope. Après le concert, Tupac signe avec Atron Gregory et est recruté dans le tout nouveau groupe de hip-hop d'Oakland, Digital Underground. En 1990, il est engagé comme danseur et « roadie » du groupe,,.
La carrière professionnelle de Shakur commence au début des années 1990, quand il réalise un couplet du morceau « Same Song » de Digital Underground sur la bande originale du film Nothing but Trouble, il apparaît également avec le groupe dans le film. En tournée, il en profite pour développer son propre matériel. Tupac fait une première apparition sur le second album de Digital Underground, This Is an EP Release (en), qui est lancé au printemps 1991. On peut aussi l'entendre sur leur troisième album, Sons of the P (en). Et le 12 novembre de la même année, il lance son premier album solo, 2Pacalypse Now. Au départ, 2Pac rencontre des difficultés pour commercialiser cet album, mais les dirigeants d'Interscope Records, Ted Field (en) et Tom Whalley, acceptent finalement de distribuer l'album. Le disque remporte un grand succès grâce aux dénonciations qu'il y fait, et à sa forte implication politique. Le titre « Brenda's Got a Baby (en) » atteint le Top 30 R&B et l'album la certification or. Toutefois, ses textes crus et vulgaires lui valent la critique du vice-président des États-Unis Dan Quayle et de groupes de parents. De plus, 2Pacalypse Now n'a pas fait aussi bien dans les charts que les albums suivants, aucun de ses titres n'atteignant les dix premières places. Son deuxième album, Strictly 4 My N.I.G.G.A.Z., sort le 16 février 1993 et reçoit la certification platine. L'album, principalement produit par Randy « Stretch » Walker (en) (le meilleur ami de Shakur et associé à l'époque) et Live Squad (en), génère deux hits, « Keep Ya Head Up (en) » et « I Get Around (en) », ce dernier avec en featuring Shock G (en) et Money-B (en) de Digital Underground.
La notoriété de Shakur est grandement accrue par son rôle dans Juice d'Ernest R. Dickerson en 1992. Ce rôle lui en vaut un second en 1993 dans Poetic Justice de John Singleton dans lequel il joue aux côtés de Janet Jackson. À la fin de cette année, on le voit dans le film de basket-ball Above the Rim (en).
À la fin de l'année 1993, Shakur forme le groupe Thug Life avec un certain nombre de ses amis, dont Big Syke, Macadoshis, Rated R et son demi-frère Mopreme. Le groupe sort son unique album enregistré Thug Life volume 1 le 26 septembre 1994, qui devient disque d'or. L'album contient le single « Pour Out a Little Liquor », produit par Johnny "J" (en), qui produira une grande partie de l'album de Tupac All Eyez on Me. Le groupe effectue généralement ses concerts sans Tupac.
À l'époque, la notion de « Thug Life » est considérée comme une philosophie de vie par Tupac, qui utilise l'expression pour définir le style de vie qu'il a vécu. Il tourne « Thug Life » (littéralement « vie de voyou ») en un acronyme, qu'il baptise « The Hate U Give Little Infants Fucks Everybody » (« la haine que vous transmettez aux enfants se retourne contre nous tous »). Tupac le définit comme un mode de vie où les gens réussissent en partant de rien et en surmontant tous les obstacles pour atteindre leurs objectifs. En d'autres termes, une personne née riche ou issue d'un milieu aisé ne vit pas une « Thug Life », parce qu'elle n'a pas besoin de lutter pour survivre. En raison de l'utilisation constante de l'expression par Tupac, celle-ci est devenue synonyme de son nom et il se l'est même faite tatouer sur le ventre. Contrairement à ce que peut laisser croire une traduction littérale, l'acronyme n'a rien à voir avec le fait d'être un gangster ou un criminel puisqu'il dénonce toutes les idéologies socialement oppressives enseignées durant l'enfance qui peuvent nous affecter négativement une fois adultes. Tupac dit par ailleurs : « Je ne suis pas un gangster et ne l'ai jamais été. Je ne suis pas le voleur qui s'empare de votre sac à main. Je ne suis pas le gars qui fait du carjacking. J'ai un emploi. Je suis un artiste ».
Même s'il retient l'attention tant sur le plan musical que cinématographique, Shakur acquiert une notoriété pour ses conflits avec la justice. En octobre 1991, il tente de déposer une poursuite au civil de dix millions de dollars contre l'application de la loi par les policiers municipaux d'Oakland, clamant qu'ils l'ont brutalement battu pour avoir traversé la rue imprudemment.
En 1992, un policier d'État du Texas est tué par un adolescent qui écoutait 2Pacalypse Now, album qui contient des chansons sur le meurtre de policiers. Cela provoque un tourbillon médiatique. Dan Quayle, vice-président des États-Unis à l'époque, exige que l'album soit retiré des magasins de musique et des médias à travers le pays, ce qu'Interscope refuse. Shakur réplique que son premier album expose les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes afro-américains, mais il est critiqué pour son langage explicite et ses images de violence à l'encontre de l'application des lois. Quayle dénonce publiquement l'album comme n'ayant « pas de place dans notre société ».
Le 22 août 1992 à Marin City, Shakur rappe lors d'un festival en plein air et reste une heure à signer des autographes et des photos. Des remarques antérieures négatives faites par Shakur à propos de Marin City ressurgissent et le débat devient houleux, les voix s'élèvent. Tupac sort alors un 9 mm court, l'arme, cafouille et le laisse tomber. Il crie « ramasse le fusil ! » à son frère Mopreme, qui tire entre trois et six balles. Bien que personne dans la foule n'ait été touché, à une centaine de mètres de là, un enfant de six ans nommé Qa'id Walker-Teal qui roule à vélo dans une cour d'école est atteint au front, la balle le tuant. Tupac et Mopreme laissent leur voiture et sont arrêtés par une foule en colère, en face d'un poste de police. Les policiers viennent à leur secours et placent les deux frères en garde à vue, qui sont finalement libérés sans inculpation. En 1995, une affaire civile est intentée par la mère de Qa'id. L'avocat de Shakur déclare que le festival a « mal tourné », et Tupac est attristé par la mort du garçon. La maison de disques de Shakur règle la poursuite judiciaire pour un montant rapporté entre 300 000 et 500 000 $.
En octobre 1993, à Atlanta, deux frères et policiers hors service, Mark et Scott Whitwell, célèbrent avec leurs épouses la récente obtention par Mme Whitwell de l'examen du barreau de l'État. Comme ils traversent la rue, une voiture avec Shakur dedans les « touche presque », après quoi les Whitwell ont une altercation avec le conducteur, Shakur et les autres passagers, qui sont ensuite rejoints par une deuxième voiture. Shakur tire sur un agent dans les fesses, et l'autre à la jambe, le dos ou l'abdomen, selon les sources. Personne d'autre n'est blessé, mais Mark Whitwell est accusé d'avoir tiré sur la voiture de Shakur et plus tard d'avoir menti à la police pendant l'enquête, alors que Shakur est lui accusé d'avoir tiré sur l'agent, jusqu'à ce que les procureurs décident d'abandonner toutes les accusations portées contre les parties,.
En novembre 1993, Shakur et d'autres personnes sont accusés d'avoir agressé sexuellement une fan dans une chambre d'hôtel. Selon la plainte déposée, Shakur aurait violé la jeune femme et ensuite encouragé ses amis à abuser d'elle. Tupac réfute totalement les accusations. Selon lui, il aurait eu des relations les jours précédents avec la femme, elle lui aurait pratiqué une fellation dans une discothèque et plus tard ils auraient eu des relations sexuelles consenties dans la chambre d'hôtel du rappeur. Les accusations sont émises après qu'elle serait retournée une deuxième fois dans sa chambre d'hôtel où elle aurait eu une relation sexuelle avec ses amis et prétend que Shakur et son entourage l'auraient soumise à un gang bang, elle lui aurait dit en partant : « Pourquoi les as-tu laissé me faire ça ? »,. Shakur déclare qu'il se serait endormi peu après son arrivée et plus tard réveillé aux accusations et menaces de poursuite judiciaire. Lors du procès qui suit, Shakur est reconnu coupable d'abus sexuels. En condamnant Shakur à un an et demi dans un établissement pénitentiaire, le juge décrit le crime comme « un acte de violence brutale contre une femme sans défense »,,. En 1994, il est reconnu coupable d'avoir attaqué un ancien employeur, Allen Hughes, lors d'un tournage d'un clip vidéo. Il est condamné à quinze jours de prison, des journées de travaux avec une entreprise de génie civil, des travaux d'intérêt général et une amende de 2 000 $.
Dans la nuit du 30 novembre 1994, à la veille de l'annonce du verdict de son procès pour abus sexuels, Tupac et trois hommes de son entourage, dont son manager Freddie Moore et « Stretch » Walker, entrent dans le hall des Quad Recording Studios à Manhattan. Deux hommes armés en treillis commencent à les suivre et, avant qu'ils n'arrivent aux ascenseurs, sortent leurs armes à feu et volent les bijoux de Tupac. Dans la lutte, Shakur reçoit cinq balles, dont deux à la tête, tandis que son manager est touché une fois. Les agresseurs partent alors avec 40 000 $ de bijoux. Plus tard, Tupac accuse Sean Combs, Andre Harrell (en) et Notorious B.I.G., sur lesquels il tombe nez-à-nez juste après l'agression. Tupac décrira la scène comme très étrange, rapportant que personne parmi eux n'a bougé le petit doigt pour l'aider et qu'ils le regardaient fixement comme s'ils étaient étonnés qu'il soit encore en vie. Shakur soupçonne également son ami et associé, Randy « Stretch » Walker, d'être impliqué dans la tentative de meurtre. Selon les médecins de l'hôpital Bellevue où Tupac est admis immédiatement après l'incident, Shakur a reçu cinq balles, deux dans la tête, deux dans l'aine et une à travers le bras et la cuisse. Il sort de l'hôpital, malgré les réticences du personnel médical, trois heures après l'opération chirurgicale. Le lendemain, Shakur assiste au verdict de son procès en fauteuil roulant, il est reconnu coupable de trois chefs d'accusation dont celui d'attentat à la pudeur et innocent de six autres. Le 6 février 1995, il est condamné à un an et demi et quatre ans et demi de prison.
Un an plus tard, le 30 novembre 1995, Stretch est assassiné de plusieurs balles dans le dos au volant de sa mini-fourgonnette par trois hommes faisant feu depuis le côté de son véhicule à Queens Village (en). Sa camionnette percute alors un arbre et heurte un véhicule stationné avant de se retourner.
Le 27 mars 2008, le Los Angeles Times publie des excuses à Sean « Puffy » Combs pour l'avoir accusé de jouer un rôle dans l'agression de novembre 1994. L'article indiquait que Shakur a été amené au studio par les associés de Biggie pour l'abattre et ainsi favoriser Biggie. Le journal s'est fondé sur de faux documents et The Smoking Gun (en) a démontré leur contradiction.
Le 14 février 1995, Shakur commence à purger sa peine à la prison de Dannemora. En mars, il sort son premier album multi-platine Me Against the World, qui contient le single « Dear Mama (en) » en hommage à sa mère. Le disque devient directement numéro un au Billboard 200 et le reste pendant cinq semaines, faisant de Tupac l'unique artiste à décrocher une première position tout en purgeant une peine d'emprisonnement. L'album se vend à 240 000 exemplaires la première semaine, établissant un record de ventes la première semaine pour un rappeur solo à l'époque. Alors qu'il purge sa peine, il épouse sa petite amie de longue date, Keisha Morris, le 4 avril 1995. Le couple divorcera en 1996. En prison, Shakur lit des livres de Nicolas Machiavel, dont Le Prince, L'Art de la guerre de Sun Tzu et d'autres ouvrages de stratégie et philosophie politique. Pendant son incarcération, Tupac écrit également un scénario intitulé Live 2 Tell, l'histoire d'un adolescent qui devient un baron de la drogue.
En octobre 1995, l'affaire est révisée en appel, mais en raison de tous ses frais juridiques Tupac ne peut réunir le montant demandé pour la caution. Après avoir purgé onze mois de sa peine, Shakur sort de prison grâce en grande partie à l'aide et l'influence de Suge Knight, le directeur de Death Row, qui paie une caution de 1,4 million $, attendant en retour que Tupac signe et enregistre trois albums avec son label.
À sa sortie de prison, Shakur retourne immédiatement en studio. Il forme un nouveau groupe baptisé Outlaw Immortalz. Shakur commence à enregistrer son premier album avec Death Row et sort le single « California Love » peu de temps après. Le 13 février 1996, Shakur lance son quatrième album solo, All Eyez on Me, le premier double album de l'histoire du hip-hop qui soit composé uniquement de titres originaux. Le disque entre directement en première position et est certifié quintuple platine au cours de l'automne, se vendant finalement à plus de neuf millions d'exemplaires. En comparaison avec Me Against the World, l'album est davantage orienté vers une mentalité de gangster et les intimidations envers d'autres rappeurs. Shakur poursuit ses enregistrements en dépit des problèmes croissants du label Death Row ; Dr. Dre quitte son poste de producteur-maison pour former son propre label, Aftermath. Shakur continue à produire des centaines de morceaux durant sa période à Death Row, dont la plupart seront placés sur ses albums posthumes R U Still Down (Remember Me), Still I Rise, Until the End of Time, Better Dayz, Loyal to the Game et Pac's Life. Il entame également le processus d'enregistrement d'un album intitulé One Nation avec le groupe Boot Camp Clik (en) et leur label Duck Down Records basé à New York.
Le 4 juin 1996, il publie avec les Outlawz la diss track « Hit 'Em Up », une attaque verbale contre Biggie et ses associés. Dans la chanson, Shakur prétend avoir eu des rapports sexuels avec Faith Evans (« you claim to be a player but I fucked your wife »), la femme de Biggie à l'époque, et remet en cause la street credibility des membres de Bad Boy Records. Bien qu'aucune preuve tangible ne le confirme, Shakur est convaincu que certains membres de Bad Boy avaient connaissance de l'agression de 1994 en raison de leur comportement cette nuit-là et de ce que ses sources lui ont dit. Shakur s'aligne sur Suge, PDG de Death Row, dont les relations avec Sean Combs se sont dégradées depuis un incident en 1995 au Platinum Club à Atlanta ayant abouti à la mort de l'ami et garde du corps de Suge, Jake Robles. Suge Knight est catégorique en exprimant ses soupçons concernant l'implication de Combs. La signature de Tupac avec Death Row ajoute de l'huile sur le feu du conflit entre les côtes Est et Ouest. Les deux parties restent des ennemis acharnés jusqu'à la mort de Shakur. Le 4 juillet 1996, Tupac joue en live à la House of Blues avec Outlawz, Tha Dogg Pound et Snoop Doggy Dogg. Il s'agit de l'ultime concert de Shakur.
Bien qu'il ait un nouvel album couronné de succès, Shakur commence à se lasser du hip-hop et se concentre de plus en plus sur le cinéma et la politique. Au cours de l'été 1996, il tourne deux films, Bullet et Gridlock'd.
Dans la nuit du 7 septembre 1996, Shakur assiste au match de boxe entre Mike Tyson et Bruce Seldon au MGM Grand à Las Vegas. En sortant de l'hôtel-casino, l'un des associés de Suge repère Orlando « Baby Lane » Anderson (en), un membre des Crips, dans le hall du MGM Grand et avertit Tupac, qui se jette sur Anderson, bientôt rejoint par Suge et ses associés. La bagarre est enregistrée par les caméras de surveillance de l'hôtel. Quelques mois auparavant, Anderson et un groupe de Crips avaient volé un membre de l'entourage de Death Row dans un magasin Foot Locker, expliquant l'attaque de Shakur. Après la bagarre, Shakur doit se rendre avec Suge au Club 662. Il monte dans la BMW E38 berline noire de Suge au sein d'un grand convoi comportant de nombreuses personnes de l'entourage de Tupac.
À 22 h 55, lors d'un arrêt à un feu rouge, Shakur baisse la vitre et un photographe prend la dernière photo de Tupac vivant. Vers 23 h 05, la BMW est arrêtée par la police à vélo sur Las Vegas Strip car le volume de l'autoradio est trop élevé et pour absence de plaques d'immatriculation sur la voiture ; Les plaques ont ensuite été trouvées dans le coffre de la voiture. Quelques minutes plus tard, ils repartent sans recevoir d'amende,. Vers 23 h 10, à un nouvel arrêt à un feu tricolore sur la route de Flamingo, près de l'intersection de Koval Lane en face de l'hôtel Maxim, un véhicule occupé par deux femmes s'arrête sur le côté droit. Shakur, qui se tient debout à travers le toit ouvrant, échange quelques mots avec les deux femmes, et les invite au Club 662. À 23 h 14, une Cadillac Fleetwood blanche s'approche du côté passager de la BMW, les passagers descendent l'une des fenêtres, et tirent une rafale de coups de feu à moins de quatre mètres de distance. Tupac est touché à quatre reprises, dont deux blessures mortelles à la poitrine, une balle lui perfore le bassin et la main droite, et la dernière la cuisse,. L'une des balles a ricoché dans le poumon droit. Suge est légèrement blessé à la tête par des fragments de balles et des éclats de verre, même si on estime qu'une balle l'a effleuré. Selon Suge, une balle de la fusillade s'est logée dans son crâne, mais les rapports médicaux ultérieurs contredisent cette déclaration.
Au moment de la fusillade, le garde du corps de Tupac suivait derrière dans un véhicule appartenant à Kidada Jones (en), la petite amie de Shakur. Le garde du corps, Frank Alexander, a déclaré qu'il s'apprêtait à monter avec le rappeur dans la voiture de Suge, lorsque Shakur lui a demandé de conduire la voiture de Kidada au cas où ils auraient été trop ivres et auraient eu besoin de véhicules supplémentaires en sortant du Club 662. Peu de temps après l'agression, le garde du corps a rapporté dans son documentaire, Before I Wake, que l'une des voitures du convoi a suivi la Cadillac après l'assaut, mais qu'il n'a jamais eu de nouvelles de ses occupants.
Après leur arrivée sur les lieux, la police et les ambulanciers emmènent Suge et Shakur à l'University Medical Center. D'après une interview du producteur de clips Gobi, proche de Tupac, un employé de Death Row lui aurait dit que les tireurs avaient appelé la maison de disques et auraient envoyé des menaces de mort visant Shakur, affirmant qu'ils allaient « l'achever ». Après avoir entendu cela, Gobi a immédiatement alerté la police de Las Vegas, mais les policiers ont prétendu qu'ils étaient en sous-effectif et ne pouvaient être déployés. À l'hôpital, Shakur n'est pas totalement inconscient, il est sous sédatifs, respire à l'aide d'un masque et d'un respirateur artificiel en réanimation, et il est au stade final placé en coma artificiel après avoir essayé à plusieurs reprises de sortir du lit,,.
Bien qu'il ait été transféré dans un centre de traumatologie et qu'il ait subi une multitude d'interventions chirurgicales, Shakur passe la phase critique du traitement médical et les médecins lui donnent alors 50 % de chance de s'en sortir. Gobi quitte le centre médical après avoir été informé que Shakur a récupéré 13 % de ses facultés lors de la sixième nuit d'hospitalisation. L'après-midi du vendredi 13 septembre 1996, à l'unité de soins intensifs, Shakur est victime d'une hémorragie interne. Les médecins tentent de le ranimer mais ne parviennent pas à résorber l'hémorragie,. Sa mère, Afeni, prend la décision de dire aux médecins de ne pas insister davantage,. Tupac est déclaré mort à 16 h 03 locales. La cause officielle du décès est une insuffisance respiratoire et un arrêt cardio-respiratoire résultants de ses multiples blessures par balles. Le corps de Shakur est incinéré le lendemain, après avoir été autopsié, et une partie de ses cendres auraient par la suite été mélangées avec du cannabis pour être fumées par les membres des Outlawz.
En grande partie à cause d'un manque d'avancées par les forces de l'ordre dans l'enquête sur l'assassinat de Shakur, de nombreuses enquêtes indépendantes et théories sont apparues. En raison de l'acrimonie entre Tupac et Biggie (assassiné en mars 1997), il y a eu rapidement des spéculations sur la possibilité de l'implication de son ami devenu rival. Biggie, ainsi que sa famille et ses associés, nient avec véhémence toutes les accusations. En 2002, le Los Angeles Times publie une tribune du journaliste d'investigation et lauréat du prix Pulitzer Chuck Philips, qui prétend avoir découvert des preuves impliquant Biggie, Orlando Anderson et les Southside Crips lors de l'attaque. Philips cite des membres de gangs restés anonymes qui estiment que Biggie avait des liens avec les Crips, les enrôlant souvent pour assurer sa sécurité lors de ses déplacements sur la West Coast, et que Biggie était de connivence avec les Crips pour assassiner Shakur. En 2008, le site The Smoking Gun signale que les documents invoqués par Philips sont frauduleux, le L.A. Times publie alors un erratum officiel en première page concernant l'histoire de Philips. Moins de cinq mois plus tard, Philips quitte le Los Angeles Times.
La complexité des deux meurtres des rappeurs et la violence des gangs qui a suivi attirent l'attention du cinéaste anglais Nick Broomfield. Il réalise le documentaire Biggie & Tupac et dénonce l'absence d'avancées dans l'affaire en donnant la parole aux proches des deux rappeurs tués et de l'enquête que la police n'a pas entendus. Les dessous de ces enquêtes bâclées révèlent la corruption des autorités, l'influence et la possible implication de Suge Knight, le rôle du FBI ainsi que les rumeurs selon lesquelles Biggie aurait commandité le meurtre. Bien que dans le film il n'accuse pas explicitement Suge, lors d'une interview à la BBC le 7 mars 2005, à la question « Qui a tué Tupac ? », Broomfield déclare : « Le grand type à côté de lui dans la voiture... Suge Knight ». L'ami d'enfance de Tupac et membre des Outlawz, Yaki Kadafi, était dans le convoi lors du « drive-by » et a indiqué à la police qu'il pourrait être en mesure d'identifier les assaillants. Cependant, il a été abattu peu après à Irvington (en).

Filmographie de Tupac Shakur

  • 1
    The Big Short : le casse du siècle
    Taux de satisfaction de la communauté
    65%
    un film de Adam McKay
    Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des medias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mett...
    2h12
    Ma note :
  • 2
    Tupac Resurrection
    un film de Lauren Lazin
    1h52
    Ma note :
  • 3
    Biggie and Tupac
    Taux de satisfaction de la communauté
    82%
    un film de Nick Broomfield
    Ce documentaire ouvre à nouveau les enquêtes sur les meurtres des superstars du rap, Biggie Smalls (The Notorious B.I.G.) et Tupac Shakur. Ces deux rappeurs, d'abord amis, sont dev...
    1h47
    Ma note :
  • 4
    Tupac Shakur: Thug Angel
    un film de Peter Spirer
    1h32
    Ma note :
  • 5
    Welcome to Death Row
    1h44
    Ma note :
  • 6
    Criminal Gang
    (1997)
    un film de Jim Kouf
    Deux flics profitent de la guerre des gangs pour arrondir leur fin de mois avec le trafic de drogue. Mais, ils se font prendre à leur propre piège.
    1h53
    Ma note :
  • 7
    Gridlock'd
    Taux de satisfaction de la communauté
    21%
    (1997)
    un film de Vondie Curtis-Hall
    Spoon, Stretch et leur amie Cookie forment un bizarre et sympathique trio d'artistes musiciens qui ne vit que lorsqu'il se produit en public. Lorsque les lumières s'éteignent chacu...
    1h31
    Ma note :
  • 8
    Bullet
    (1996)
    un film de Julien Temple
    On l'appelle Bullet, mais Butch Stein est son véritable nom. Dès sa sortie de prison, Bullet replonge dans la drogue et la violence. A 35 ans, il n'attend rien d'autre de la vie qu...
    1h50
    Ma note :
  • 9
    Poetic Justice
    un film de John Singleton
    Depuis l'assassinat de son ami, Justice n'a plus gout a la vie et resiste a l'univers sans avenir de son quartier pauvre de South Central en redigeant des poemes. Sa meilleure amie...
    1h50
    Ma note :
  • 10
    Above the Rim
    (1994)
    un film de Jeff Pollack
    Shep, ancienne star de basketball, est devenu agent de sécurité dans une "High School" de Harlem. Cette star déchue vit avec l'angoisse de son passé et refuse tout contact avec la ...
    1h36
    Ma note :

Avis sur les films de Tupac Shakur

Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -