L'Amant double
(2017)
un film de
Satisfaction communauté 30%
L'Amant double Bande-annonce

L'Amant double

(2017)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 30%
  • 229 notes
  • 42 veulent le voir

Micro-critique star (blacktide) :
blacktide
(à propos de L'Amant double)
Sa note :
L'Amant double “ Sous l'absorption des désirs de sens, Ozon imite ses fantasmes cinéphiles: dominer son double de corps quand se fragilise la confuse psyché. ” — blacktide 2 juin 2017
Commenter
  • cath44
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Dans une fascinante capture du reflet, de l’angoisse à la jouissance, se dévoile l’énigme du désir. Les troublants destins du fantasme. ” — cath44 31 mai 2017
    19 commentaires
  • bredele
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Le talentueux Mr Ozon, nous invite à résoudre des énigmes protéiformes sur la libido féminine. Forcément c'est chaud ! ” — bredele 5 juin 2017
    18 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Sleeper hmmm non perso si c'est peut être le seul film d'Ozon que j'ai apprécié c'est pour son application à retranscrire du Faux semblants par des Soeurs de Sang en hommage, certes un peu pègne cul mais louable quand même, à De Palma. C'est quand même meilleur qu'un Brice 3 que tout le monde semble trouver génial et qui reste typique de l'entertainment Français du goût douteux.
      28 juin 2017 Voir la discussion...
    • Sleeper
      commentaire modéré @Joe_Shelby oui mais bon autant revoir un de palma ou un cronenberg (cette fois j'y vais)
      28 juin 2017 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Sleeper C'est pas faux leaule bonne série
      28 juin 2017 Voir la discussion...
  • blacktide
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Sous l'absorption des désirs de sens, Ozon imite ses fantasmes cinéphiles: dominer son double de corps quand se fragilise la confuse psyché. ” — blacktide 2 juin 2017
    Commenter
  • juliano3169
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Réalisation léchée d’un jeu du chat et de la souris, tout en perversité et bestialité. L’amour Vatch ou quand le miroir du double se brise. ” — juliano3169 27 mai 2017
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré Une très belle MC qui décrit tout à fait ce que représente au fond la mise en scène du désir et du trouble identitaire que capte Ozon .
      31 mai 2017 Voir la discussion...
    • juliano3169
      commentaire modéré @cath44 Merci beaucoup et très beau commentaire qui décrit très bien l'articulation de ma MC et les éléments que j'ai apprécié dans le film ;-)
      31 mai 2017 Voir la discussion...
  • Nathanlemec
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Réalité ou fantasme?, Ozon dédouble la trame d'une liaison sulfureuse et accouche d'un thriller malformé. Postiche. ” — Nathanlemec 30 mai 2017
    Commenter
  • LaKinopitheque
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Faux semblant : la duplicité au cinéma n'a jamais été bonne à faire du jumeau le fondement d'une explication, la clef d'un mystère. ” — LaKinopitheque 18 juin 2017
    9 commentaires
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré @Joe_Shelby En fait je ne suis pas sûr d'avoir vu Soeurs de sang. C'est aussi pourquoi je ne comprenais pas bien la référence à De Palma.
      19 juin 2017 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré @cath44 sont... suspense !
      19 juin 2017 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré Ah ma phrase s'est interrompue ( pas facile au téléphone). Je voulais dire aussi que j'avais retrouvé les références à DePalma pour cette thématique du double et des fantasmes autour de la gemellité .
      19 juin 2017 Voir la discussion...
  • Theus
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Entre intérieur féminin et double masculin, François Ozon séduit avec une froideur délicieuse et une gémellité perturbante ” — Theus 5 juin 2017
    1 commentaire
  • TheRedShoes
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Ozon ose tout et assume totalement ses idées, dans ce brillant thriller érotico-sulfureux qui lorgne du côté de De Palma et Cronenberg. ” — TheRedShoes 27 mai 2017
    7 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @LaKinopitheque Mouais je trouve que seule la catégorie thriller érotique de Basic Instinct possède quelque chose de commun avec l'Amant Double. J'ai dû mal à y voir du Verhoeven même avec des plans similaires à Elle, car Verhoeven est plus pernicieux et subtil qu'Ozon. Et surtout son dernier film (Elle) se distingue d'avantage par un style très Chabrol.
      19 juin 2017 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré @Joe_Shelby Chabrol d'un côté, Polanski dis-tu de l'autre, ces noms seulement pour augmenter (et affiner certes) l'ambiance hitchcockienne ressenti.
      19 juin 2017 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré @Joe_Shelby Et une similitude de plan d'un regard de chat à une étreinte sexuelle, cela me semble trop facile à retenir, trop remarquable, assez "impressionnant", pour être seulement fortuit. Verhoeven et Ozon ont au moins cela de commun qu'ils cherchent tous deux à bousculer, questionner, troubler. Tous deux jouent du malaise.
      19 juin 2017 Voir la discussion...
  • Joe_Shelby
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Perversité névrotique, miroir de désirs, angoisses et paranoïas devenant catharsis de la gémellité parasite. Le Dead Ringers' Sisters d'Ozon ” — Joe_Shelby 2 juin 2017
    5 commentaires
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @Joe_Shelby d'accord ;) personnellement, c'est un thème qui ne m'a jamais emporté plus que ça (jusqu'à ce que ..) mais je ne suis pas fan de Ozon si ce n'est 8 femmes, un pur chef d'oeuvre.
      3 juin 2017 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @CinemAtrium Alors si ça peut te rassurer, je n'aime pas le cinéma d'Ozon en général que je trouve lourdingue, et faux : Angel, le Refuge, Potiche, Dans la maison, Jeune et Jolie, Frantz m'ont tous paru très prétentieux pour pas grand chose. Seul 8 femmes m'avait moyennement plu.
      Néanmoins comme je te l'ai dit le terme du double, du miroir, de la gémellité et sa symbiose sont des thèmes que j'affectionne beaucoup et qui m'ont permis de voir de grands films aboutis : Faux Semblants de Cronenberg, Soeurs de Sang, Obsession et Body Double de De Palma, L'autre de Mulligan, Persona de Bergman, Enemy de Villeneuve, The double d'Ayoade, Vertigo d'Hitchcock, Lost Highway de Lynch, Black Swan d'Aronofsky, Perfect Blue de Satoshi Kon, Kwaidan de Kobayashi, 2 soeurs de Kim Jee-Won et j'en oublie sûrement... et si tu rajoutes à cela une bonne dose de paranoïa schizophrénique comme Le Locataire ou Rosemary's Baby de Polanski, ou Fight Club de Fincher, ou Blow Out de De Palma alors imagine les 2 genres mélangés dans du cinéma d'auteur français qui pousse son délire jusqu'à son paroxysme et ça en fait un film surprenant, qui certes n'a pas inventé l'eau chaude, mais permet de rentrer parmi les grands sur ces 2 sujets assez redondants mais efficaces dans le paysage cinématographique. A toi de voir, moi je te conseillerai d'y jeter un oeil, peut être que ça te plaira.
      4 juin 2017 Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @Joe_Shelby Si j'ai le temps, bien sûr, j'y jetterai un oeil ! Mais un Ozon n'est jamais une priorité pour moi, surtout avec ses 2 derniers que je trouve absolument mauvais (Une nouvelle amie et Jeune et jolie).
      S'il peut toucher à la tension psychologique de Black Swan et Vertigo, pourquoi pas !
      4 juin 2017 Voir la discussion...
  • REDACTED
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Ozon a beau user de split-screen et autres miroirs brisés, jamais il n'arrive à la cheville de ses pères. Le vagin, n'en parlons pas. ” — REDACTED 28 mai 2017
    Commenter
  • FastEddieFelson
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Une variation à la Hitchcock/De Palma qui tourne à l'exercice de style sans âme, ni mystère faute d'intériorité. Ratée donc. ” — FastEddieFelson 28 mai 2017
    Commenter
  • FreshBUZZ17
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ À la manière du "Elle" de P.Verhoeven, Ozon dynamite les codes du Cinéma français. Œuvre dès plus audacieuse, L'Amant Double intrigue. ” — FreshBUZZ17 30 juin 2017
    4 commentaires
    • Sleeper
      commentaire modéré ah ça oui il en fallait de l'audace pour rivaliser avec Color of night dans la catégorie thriller psy eroticoridicule ^^
      30 juin 2017 Voir la discussion...
    • FreshBUZZ17
      commentaire modéré J'en doute pas @cath44, tout l'aspect psychologique du film a du vraiment te mettre le cerveau en effervescence :D
      C'est de l'érotisme chic et soft, mais je pense pas que l'intérêt du film soit là @Sleeper... Ozon peut du coup se permettre d'en faire trop et de fantasmer sur le genre.
      1 juillet 2017 Voir la discussion...
    • Sleeper
      commentaire modéré @FreshBUZZ17 oui j'ai remarqué qu'avec certaines personnes il pouvait tout se permettre... et je ne dis pas que l'interet est dans le cul, je dis juste que même ça on peut pas s'y raccrocher pour passer le temps
      1 juillet 2017 Voir la discussion...
  • Kikuchiyo
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ FO excite les sens et l'intellect mais referme trop bien (en mode cérébro-médical) la brèche qu'il ouvre sur le trouble du désir dangereux. ” — Kikuchiyo 26 mai 2017
    Commenter
  • rom50
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Le jeu consiste à trouver quel cinéaste se cache derrière chaque diapositive. Vacth unique éclaircie d'un film marqué du sceau de l'ineptie ” — rom50 17 juin 2017
    Commenter
  • ChrisBeney
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Faire du maniérisme avec De Palma plutôt qu'Hitchcock, ça en fait des manières.Ce n'est plus un jeu de miroirs, c'est une galerie des glaces ” — ChrisBeney 1 juin 2017
    1 commentaire
  • sgabedou
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Le jumeau maléfique d'Ozon a tué celui de "Frantz" et accouche d'une oeuvre qui ne cesse de se dédoubler dans le meilleur et dans le pire. ” — sgabedou 31 mai 2017
    1 commentaire
  • Anaphor
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ L'AD me laisse penser qu'Ozon s’est contenté de parcourir la Psychologie pour les nuls tant il déroule le tapis rouge à des symboles éculés. ” — Anaphor 13 juin 2017
    4 commentaires
    • Anaphor
      commentaire modéré @LaKinopitheque C'est surtout ça le problème en effet, l'usage excessif de certains symboles (déjà pas forcément fins en soi à mon sens). Mais oui, c'est vraiment la redondance qui est gênante, et surtout l'omniprésence des miroirs. Oui, on a bien compris que les miroirs (brisés notamment) symbolisaient le double et l'altérité... Je trouve ce symbolisme assez naïf.
      20 juin 2017 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré Ce n'est pas le motif qui me dérange. C'est la façon dont il est utilisé, la place qu'il occupe dans la composition du plan, sa mise en valeur ou sa discrétion. Le miroir ne m'a pas gêné outre mesure dans ce film. Quoique celui présent dans la salle d'attente du jumeau ne serve pas à grand chose malgré son effet "toile d'araignée"... Ou bien si celui-ci est employé, éviter le miroir géant de la salle de consultation, près du divan et son effet "miroir brisé". Le symbolisme en général peut relever d'une certaine naïveté mais s'il est, encore une fois, discret, enrichit un plan, une réflexion qui ne s'y résume pas, pourquoi pas. Je crois que chez Desplechin, on peut évoquer un symbolisme comparable non ? (masque, cloisons, œuvres d'art...) Mais plus discret...
      20 juin 2017 Voir la discussion...
    • Anaphor
      commentaire modéré @LaKinopitheque Je suis d'accord, ce n'est pas tant le symbole que je remets en cause que la manière dont il "enrichit un plan" comme tu dis. Ici, j'ai eu l'impression que le symbolisme supplantait l'intrigue au lieu de s'ajouter et d'ajouter du sens, de la force. Comme une forme de vide comblé par des symboles justement... Au risque de me répéter (comme Ozon haha) j'ai vraiment trouvé les plans de miroirs trop nombreux et lourds, finissant par atténuer justement la force évocatrice du symbole. Pour Desplechin je ne sais pas, je n'ai vu que très peu de ses films. D'ailleurs je dois remédier à ça !
      29 juin 2017 Voir la discussion...
  • alexisledandy
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Une mauvaise série B saupoudrée de fantasmes homoérotiques. François ose, mais hélas, ne convainc pas avec ce grand guignol aux gros sabots. ” — alexisledandy 26 mai 2017
    Commenter
  • alexandremathis
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Je ne sais pas ce qui est le plus adapté : "l'amant double péné" vu sur une affiche ou "Ozon le masculinisme" pour sa culture du viol ? ” — alexandremathis 26 mai 2017
    Commenter
  • HugoLRD
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ D'habitude maître du trouble et de l'érotisme, Ozon s'enlise ici dans un jeu de fantasmes ringard et poussif, auréolé d'un final risible. ” — HugoLRD 7 juin 2017
    Commenter
  • __clovis__
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Tension, fantasmes, duplicité... Ozon nous offre un crescendo jouissif, un thriller sexy et trituré sur la gémellité. ” — __clovis__ 4 juin 2017
    1 commentaire
  • georges.b1
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Entre une publicité pour Chanel et la version soft d’un érotisme kitsch‚ les miroirs d’Ozon ne reflètent que de pâles contrefaçons du 7e art ” — georges.b1 14 juin 2017
    Commenter
  • stillMargotte
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Plongeant dans le grotesque à chaque nouveau fantasme révélé, Ozon accouche d'un porno-chic qui sonne aussi faux que dangereusement macho. ” — stillMargotte 27 mai 2017
    Commenter
  • ecotone
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Voyage dans la psyché d'une jeune femme troubl(é)e, tour à tour intriguant et excessif, le film souffre d'un certain manque de personnalité. ” — ecotone 2 juin 2017
    4 commentaires
    • ecotone
      commentaire modéré J'ai vu dans le plan final la culpabilité de Chloé apparaissant sous la forme de sa sœur jumelle. Il y a cette vitre qui se brise, signe certainement que Chloé n'en a pas fini avec cette histoire, qu'elle est elle-même morcelée depuis qu'elle est a pris conscience de l'existence de cette sœur qu'elle a absorbée.
      3 juin 2017 Voir la discussion...
    • cribeyre
      commentaire modéré merci :)
      3 juin 2017 Voir la discussion...
    • ecotone
      commentaire modéré Avec plaisir ;)
      3 juin 2017 Voir la discussion...
  • cribeyre
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Comme pour Churchill une très belle mise en scène. Pas le meilleur Ozon mais très bon tout de même reste la fin assez inexplicable ” — cribeyre 2 juin 2017
    6 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @cribeyre c'est la retranscription de son fantasme refoulée, elle finit par accepter d'être la jumelle qui a absorbé son autre, mais au final, c'est une sorte de prisme : une vision de regret, de mélancolie, de culpabilité, qu'elle décide de se forcer à oublier, mais tout en se flagellant le cerveau : Elle ne mériterait pas selon elle de vivre, vu qu'elle a "tué" si on peut dire sa soeur, d'où l'apparition fantasmagorique de la projection d'une chimère double maléfique en colère d'être coincée, derrière la jumelle dominante mais au final la plus fragile psychiquement .
      3 juin 2017 Voir la discussion...
    • cribeyre
      commentaire modéré @Joe_Shelby ah ouais complexe
      3 juin 2017 Voir la discussion...
    • MarcelPP
      commentaire modéré Le miroir se brise au moment où l'héroïne, frigide jusqu'alors, jouit bruyamment. La "jumelle" névrotique disparaît du même coup.
      5 juin 2017 Voir la discussion...
  • CineFiliK
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ La jeune et jolie Marine vendait ses charmes à des amants âgés. Ici c’est elle qui paie des hommes pour entrer en elle. Ozon l'ironie. ” — CineFiliK 11 juin 2017
    1 commentaire
  • Boschomy
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ On sent qu’Ozon s’égare dans le flot de ses références. L’Amant double n’en demeure pas moins un intrigant film symbiotique. ” — Boschomy 30 mai 2017
    Commenter
  • jolafrite
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Pardonnons à Ozon qui tourne autour du thème éculé du double avec une joie communicative. Le sexe est un jouet pour les mauvais enfants. ” — jolafrite 31 mai 2017
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré Moi je lui pardonne totalement!
      31 mai 2017 Voir la discussion...
    • jolafrite
      commentaire modéré @cath44 Merci. J'ai trouvé ça mieux que les deux derniers qui m'avaient déçus. Ca reste un peu boiteux mais c'est plaisant.
      31 mai 2017 Voir la discussion...
  • Bakou9
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Ozon habille ses propres fantasmes de gloubi boulga psychanalytiques dignes d'une 4e de couverture d'un "Que sais-je?" sur Freud. ” — Bakou9 28 mai 2017
    Commenter
  • Attrianera
    (à propos de L'Amant double)
    Sa note :
    L'Amant double “ Marine Vatch a pris un abonnement Ozon/nudité/érotisme. Se faire deux frères est rarement une bonne idée. Tu ne nous apprends rien François. ” — Attrianera 30 septembre 2017
    Commenter
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -