La Maison des bois
(1971)
un film de
84% Taux de satisfaction
La Maison des bois

La Maison des bois

(1971)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 84%
  • 46 notes
  • 4,07 moyenne

Micro-critique star (sadoldpunk) :
sadoldpunk
(à propos de La Maison des bois )
Sa note :
La Maison des bois “ Tout Pialat est déjà dans cette maison qu'on voudrait ne jamais quitter, cette attention aux acteurs, cette humanité profondément émouvante. ” — sadoldpunk 8 mars 2013
Commenter
  • CyberSpace
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Ample et impressionniste, cette fresque souffre hélas d'un format télévisuel qui en détruit le lyrisme. Mais tout de même, quelle humanité ! ” — CyberSpace 3 septembre 2016
    1 commentaire
    • cath44
      commentaire modéré @CyberSpace Je me souviens avoir regardé à la TV ces épisodes d'une série qui , un peu comme Jacquou le Croquant à la même époque, nous tenait en haleine ... on s'attachait aux personnages, , à leurs histoires ... c'est plein de nostalgie pour moi .... le format TV ne m' a pas gênée...j'aimerais revoir cette série
      3 septembre 2016 Voir la discussion...
  • A_Nos_Amours
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ D'une quotidienneté bouleversante et malgré un dernier acte forcé, cette fresque nous convie au cœur d'une famille que l'on peine à quitter. ” — A_Nos_Amours 4 février 2015
    3 commentaires
    • A_Nos_Amours
      commentaire modéré Une micro-critique ne peut rendre compte de l'envergure d'une telle réalisation. Maurice Pialat livre avec cette œuvre de commande son film le plus dense, fort de ses six heures trente divisées en sept épisodes. Une invitation à contempler le temps qui passe à travers les aventures quotidiennes de Hervé, jeune enfant placé en famille d'accueil dans l'Oise pendant la Grande Guerre, sa mère étant décédée et son père ayant été mobilisé. Tout ici relève de la sobriété de la mise en scène, du refus éperdu de Maurice Pialat de découper voire de monter ce film qui repose sur un scénario très élémentaire. C'est grâce à ces plans, d'une longueur qui n'existe plus aujourd'hui dans le cinéma français, qu'il parvient à enregistrer les instants de vie, les émotions, le temps réel dans lequel la fiction s'immisce progressivement avec la dramaturgie croissante. Dès le second épisode, la guerre laissée hors-champ et présente dans l'histoire qu'à travers des discours rapportés, des rumeurs, s'invite avec les soldats de retour du front, ou avec de nouvelles mobilisations qui déchirent les familles du village. Mais la délicatesse avec laquelle le contexte historique est traité tient au point de vue adopté ici par Pialat, ancrant son oeuvre dans une quotidienneté sidérante qui va des moments les plus insignifiants à ceux les plus émouvants et qui nous habitue, en tant que spectateurs, aux lieux communs de l'histoire (la maison, l'église, l'école, la maison du marquis...) à tel point que l'on se sent, au bout de ces heures de visionnage, comme un membre à part entière de la famille. Sortir ainsi de "La maison des bois" est aussi déchirant pour les personnages que pour nous, et c'est la raison pour laquelle le dernier épisode vient entacher la justesse absolue du récit, en l'extrayant de l'unité de lieu à laquelle il nous avait accommodé pour aller vers un trame annexe, plus explicative, plus lourde et pour forcer la dramaturgie de la chute, du coup un peu surfaite et gâchant l'esprit global de cette série. Ce dernier acte était d'ailleurs décrit par Pialat lui-même comme le moins bon, car imposé par l'ORTF alors qu'il aurait voulu terminer son œuvre plus tôt. Qu'importe, La Maison des Bois fait partie de ces fresques rares qui allie la petite histoire et la grande, qui raconte par l'intime et qui va puiser l'empathie à chaque instant tant elle est humaniste. Mais le plus surprenant, c'est de constater l'écart qui l'isole (avec L'enfance nue également, son premier film) de ces films postérieurs, bien moins consensuels, bien plus orageux. Ici, si l'on se sent d'autant plus chez soi, c'est parce qu'il y a de l'apaisement, parce que Pialat lui-même est apaisé. C'est ce sentiment là qui est absolument magnifique.
      4 février 2015 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré très beau commentaire! bravo
      4 février 2015 Voir la discussion...
    • A_Nos_Amours
      commentaire modéré @cath44 Merci beaucoup :)
      5 février 2015 Voir la discussion...
  • sadoldpunk
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Tout Pialat est déjà dans cette maison qu'on voudrait ne jamais quitter, cette attention aux acteurs, cette humanité profondément émouvante. ” — sadoldpunk 8 mars 2013
    Commenter
  • JoChapeau
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ "La Maison des Bois" c'est la petite histoire qui se fond dans la grande avec beaucoup de douceur, et une sensibilité bouleversante. ” — JoChapeau 11 juin 2011
    Commenter
  • LeoL
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Évocations "renoiriennes" de la vie d'une famille d'accueil (très attachante) au milieu de la campagne en pleine Grande Guerre. Bouleversant ” — LeoL 7 mars 2013
    Commenter
  • REDACTED
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Vous me manquez tant. ” — REDACTED 28 octobre 2015
    Commenter
  • woopoulpy
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Je n'aurais jamais voulu quitter cette maison où Pialat nous offre son plus beau chef-d'œuvre. ” — woopoulpy 16 janvier 2015
    Commenter
  • jacquesbon
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Le feuilleton de M. Pialat est le portrait d'une harmonie, dure et déconcertante, car évidente, le geste de foi d'un grand esprit moderne. ” — jacquesbon 8 novembre 2011
    Commenter
  • lesinrocks
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Cette fresque historique de la Première Guerre mondiale comporte certaines des plus belles scènes qu’il ait jamais tournées. ” — lesinrocks 6 mars 2014
    Commenter
  • sylgeor
    (à propos de La Maison des bois )
    Sa note :
    La Maison des bois “ Ptain' mieux vaut vivre sa vie, aussi chiante fut-elle, que d'être spectateur de la vie chiante des autres ” — sylgeor 18 mars 2015
    Commenter

Casting de La Maison des bois

Infos sur La Maison des bois

Réalisé par Maurice Pialat
Écrit par René Wheeler, Maurice Pialat et Yves Laum


France Drame
Titre original : La maison des bois
Sortie le 11 septembre 1971

Synopsis

C'est une chronique réaliste de la vie de tous les jours durant la Grande Guerre. Un garde forestier recueille dans sa famille plusieurs enfants parisiens réfugiés à cause du conflit. Tous partagent la vie du village de campagne, l'école, les nouvelles du front...


Films similaires à La Maison des bois

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -