T Télérama aime un peu
Les Orgueilleux
(1953) Télérama aime un peu T
Satisfaction communauté 65%
Les Orgueilleux Bande-annonce

Les Orgueilleux

(1953)
Ce qu'en pense la communauté
  • 65%
  • 64 notes
  • 19 veulent le voir

Micro-critique star (ianov) :
ianov
(à propos de Les Orgueilleux)
Sa note :
Les Orgueilleux “ Le charme suranné d'Allegret tentant tous les diables, un démon nommé Morgan enflamme et contamine tout pour n'en voir et n'en aimer qu'un. ” — ianov 27 décembre 2016
2 commentaires
  • Torrebenn
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ La fièvre monte à Alvarado. Et Michèle qui ne fait rien pour que la température puisse quelque peu chuter ... ” — Torrebenn 15 juin 2014
    13 commentaires
  • Theus
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Michèle Morgan dégèle son aura immaculée au contact d’un glaçon. Voluptueuse image d’un érotisme torride ” — Theus 21 juillet 2016
    7 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré Oui mais mise à part cette scène, que reste-t-il de ce film, sinon un Gérard Philipe fatiguant.
      7 août 2016 Voir la discussion...
    • Theus
      commentaire modéré @bredele il reste une image modifiée pour Gérard Philippe. Avant ce film j'avais toujours eu l'image du fils de bonne famille, le gendre idéal. Loin d'être fatiguant je le trouve profondément touchant
      7 août 2016 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @Theus je me souviens ne pas avoir aimé sa prestation.
      7 août 2016 Voir la discussion...
  • ianov
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Le charme suranné d'Allegret tentant tous les diables, un démon nommé Morgan enflamme et contamine tout pour n'en voir et n'en aimer qu'un. ” — ianov 27 décembre 2016
    2 commentaires
  • bredele
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Alvarodo, destination fatale, où le soleil est de plomb, où la misère, la violence, l'érotisme et la mort vous enlacent sans consentement. ” — bredele 18 mars 2017
    2 commentaires
  • cath44
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Dans la moiteur étouffante d'un village mexicain G.Philipe danse pour une bouteille de Téquila... M.Morgan est d'une sensualité incroyable.  ” — cath44 28 juin 2013
    5 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @nathanlemec,dans le genre félin, voit ou revoit la chatte sur un toit brûlant....
      29 juin 2013 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré Le cinéma d’Allégret se caractérise souvent par une vision très noire de l’humanité et ce film va s’inspirer d’un scénario de Jean-Paul Sartre intitulé « Typhus » , écrit en 1943 et dont l’action se situait en Indochine. L’œuvre de Sartre, avait une visée politique condamnant notamment le colonialisme. Comme le texte de Sartre se révélera difficile à adapter à l’écran , le scénariste Jean Aurenche optera pour une transposition au Mexique, le typhus deviendra une épidémie de méningite et la dimension politisée a été évacuée afin de privilégier la dimension psychologique et sentimentale de l’histoire, celle d’une rencontre entre deux êtres à la dérive, On a dit souvent que les deux acteurs ne se sont pas bien entendus pendant le tournage, mais à l'écran la connivence est totale. Ensemble, ils forment un couple mythique et très complémentaire.
      18 mars 2017 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré L’action se passe dans un village mexicain de Alvarado, écrasé par la chaleur et le soleil pendant la fête des morts, dans une atmosphère de religiosité : on y entend les détonations des pétards, les tintements des cloches et on assiste à la crémation des effigies, typiques du Vendredi saint au Mexique. J’ai lu que pour certains plans, images et inserts, Allégret s’est inspiré de Buñuel dans sa période mexicaine (celui-ci est d’ailleurs venu faire un tour sur le tournage). L’érotisme, la misère et la mort se côtoient sans cesse dans cette passionnelle histoire d'amour, dans une ambiance âpre et étouffante. La musique de Paul Misraki s’harmonise avec les images en noir et blanc mêlant ombres et lumières. Allégret érotise Michèle Morgan elle aussi dans un registre éloigné de ses rôles habituels. Il révèle une femme perdue, émouvante et sensuelleLe personnage de Georges offre à Gérard Philipe l’occasion de casser son image d’éternel jeune premier séduisant et élégant.! Gérard Philipe éternel beau gosse du cinéma français d’après-guerre, fait tout pour apparaitre le plus mal en point possible. Avec sa barbe, ses cheveux hirsutes, ses guenilles et sa crasse, il compose un personnage alcoolique d’anthologie..L’humidité et la chaleur de sa chambre d’hôtel l’obligent à se dévêtir et la vision de l’actrice en soutien-gorge blanc se passant des glaçons sur le visage et la poitrine et se rafraîchissant les jambes avec un ventilateur, aura longtemps un vif impact sur le public masculin, notamment sur un jeune cinéphile new-yorkais nommé Martin Scorsese un film qui aura troublé son adolescence....
      18 mars 2017 Voir la discussion...
  • greg_movies
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Dans un Mexique stéréotypé mais dépaysant, Gérard Philipe et Michèle Morgan tous 2 superbement à la dérive se chamaillent mais s'accrochent. ” — greg_movies 26 mai 2015
    Commenter
  • elge
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Avec son homme déchu et sa blonde à déchoir, avec son sordide ensoleillé et ses scènes dérangeantes, Allégret dolorise... mais rate sa fin. ” — elge 27 décembre 2016
    Commenter
  • nnb
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Deux légendes fiévreuses du cinéma : Gérard Philipe et Michèle Morgan, ses éternels "beaux yeux" magnétiques dans ce rôle inoubliable. ” — nnb 21 décembre 2016
    Commenter
  • K_Sania
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Accablés par la chaleur, les regrets, les tourments; la rencontre de deux fantômes torpides prêts à se réincarner. La mort rôde et purifie. ” — K_Sania 18 octobre 2017
    Commenter
  • Nathanlemec
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Dans la moiteur ébouriffante d'une chatte mexicaine, G.Philipe bande pour une bouteille téquila... M.Morgan est d'une sensualité incroyable. ” — Nathanlemec 28 juin 2013
    4 commentaires
    • Nathanlemec
      commentaire modéré Ahha oui elle m'est tout de suite venue à l'esprit donc pourquoi se priver. Je m'excuse pour ce détournement de mauvais gout.
      28 juin 2013 Voir la discussion...
    • Nathanlemec
      commentaire modéré Je ne le fait jamais mais là ça m'a bien tenté.
      28 juin 2013 Voir la discussion...
    • Nathanlemec
      commentaire modéré Oui mais il y a longtemps.
      28 juin 2013 Voir la discussion...
  • georges.b1
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ La chaleur moite du Mexique‚ l’érotisme en sueur‚ l’ivresse de la Tequila‚ une musique enivrante‚ le réalisme hypnotique d’Allégret ! ” — georges.b1 14 avril 2017
    Commenter
  • youliseas
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Dans la moiteur, la maladie, la misère et la fièvre, le salaire de la sueur pour retrouver un sens à la vie. Michèle Morgan, Mexican Queen. ” — youliseas 19 avril 2017
    Commenter
  • Avielle
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Le regard glaçant de M.Morgan ne peut refroidir l’atmosphère étouffante de cette histoire forte sur deux êtres que tout oppose. Culte ! ” — Avielle 29 août 2016
    Commenter
  • fabior.denullepart
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Adrian Lyne a vue Les Orgueilleux, c'est une évidence et Gérard Philipe n'est plus Fanfan la Tulipe. ” — fabior.denullepart 7 juin 2015
    Commenter
  • VDS
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ On peut apprécier un film très à part dans le ciné français des années 50, mais le rythme étirant chaque action tire le tout vers l'ennui... ” — VDS 26 décembre 2016
    Commenter
  • cineflo
    (à propos de Les Orgueilleux)
    Sa note :
    Les Orgueilleux “ Le plus beau rôle de la Michèle Morgan des années '50 dont la scène des glaçons a bercé l'érotisme du jeune Martin Scorsese ” — cineflo 2 décembre 2013
    Commenter

Casting de Les Orgueilleux

Infos sur Les Orgueilleux

Réalisé par Yves Allégret et Rafael E. Portas
Écrit par Yves Allégret, Jean Aurenche, Pierre Bost et Jean-Paul Sartre


Mexique, France - 1h43 - Drame
Sortie le 25 novembre 1953

Synopsis

Nellie arrive avec son mari malade à Alvarado, un village côtier mexicain de la région de Veracruz. Alors qu'elle cherche un médecin, elle croise Georges, un médecin déchu, devenu alcoolique. Le docteur n'aura pas le temps de soigner son mari, que Georges découvre mort, des suites d'une méningite cérébro-spinale. Nellie est troublée par le manque de tristesse qu'elle ressent. Le cas de méningite n'était pas isolé et une épidémie commence à ravager la région. Nellie s'installe à l'hôtel le temps d'essayer de rapatrier le corps de son mari en France, mais pour des raisons sanitaires celui-ci sera enterré sur place. Elle est confuse, d'autant plus que la disparition du porte-feuille de son mari la laisse sans ressources dans un pays inconnu, dont elle ignore tout. Elle doit subir une douloureuse vaccination anti-méningitique par ponction lombaire. Don Rodrigo, le patron de l'hôtel, lui fait une cour insistante et s'amuse de Georges, toujours en quête d'une bouteille de Téquila.

Films similaires à Les Orgueilleux

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
    Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -