Best of 2013

Best of 2013

Liste de 17 films par Nico_Gilli
| 450 vues  | 1 personne a aimé

/block/list/vk_list_items?id=1087838&from_url=/listes-de-films/best-of-2013/1087838&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
13 commentaires
  • marivaudage
    commentaire modéré assez d'accord avec @Cladthom.
    et enlève Cloud Atlas, Samsara, The Master, A La Merveille et Django au passage :)
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • Cladthom
    commentaire modéré @marivaudage là tu exagères
    les autres films peuvent se défendre sur pas mal de points. Mais elysium je vois pas... a part si on oublie les thématiques, le propos et qu'on se consacre qu'à l'aspect geek quand ça pète. Mais pour le reste... ça me paraît indéfendable un telle vision simpliste des choses.
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • marivaudage
    commentaire modéré @Cladthom bon en fait on n'est pas d'accord ...
    Je trouve les scènes de baston assez mal foutues dans Elysium. En revanche, la description du monde dans lequel ils vivent m'intéresse vivement : que ce soit la dystopie du monde d'en bas ou l'utopie (tout aussi terrifiante à mon avis, voire plus) du monde d'en haut. Je ne dis pas que je suis d'accord avec cette vision du monde mais j'aime toujours beaucoup qu'on me raconte ce genre d'histoires, j'y lis beaucoup d'angoisses du monde actuel. Je trouve que c'est surtout dans les films d'anticpation qu'on peut trouver un tel retour du refoulé.
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • Nico_Gilli
    commentaire modéré Je ne trouve pas sa simpliste, c'est tout le contraire. On est dans de la SF, genre qui ne joue que de la symbolique, donc je vois pas où est le problème. Après on peut s'amuser à faire une liste de dictatures, bien réelles, dans lesquelles le système de santé le plus efficace est réservé aux élites ou au pouvoir.
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • Nico_Gilli
    commentaire modéré "ça", pas "sa".
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • Cladthom
    commentaire modéré Même the island de michael bay avait mieux compris le récit d'anticipation que elysium, c'est triste à dire... mais vrai.
    Lui au moins il offrait aux personnages une alternative, une perspective d'avenir, une motivation pour "continuer" avec cette idée de l'île.
    Ici les personnages n'ont aucun avenir, bosse dans des usines et dans la crasse en se faisant traiter comme de la merde tout le temps, si on leur donne strictement aucune perspective dans le futur d'émancipation, comment peuvent-ils rester soumis sans jamais se révolter ?
    Ça n'a aucun sens. Tout ce que veulent les pauvres c'est aller sur elysium pour se soigner. Débile.
    Moi aussi j'aime ce genre d'histoire, mais là ça n'a aucune crédibilité.
    Les riches n'ont également aucune motivation d'être riche, puisqu'ils sont juste dans leur tour d'ivoire en évitant le plus possible le monde "extérieur", quel intérêt ? Blomkampt n'a pas saisi le principe de l'american way of life.
    Si on cherche à s'enrichir c'est avant tout pour affirmer sa supériorité ou à se distinguer des autres, à acheter même les autres pour satisfaire (entre autre) ses appétits lubriques (on aurait pu voir des riches importer des pauvres sur elysium grâce à des filières clandestines). Ici rien. Cette idée d'éviter tout contact avec les pauvres est encore un contre sens absolu.
    La symbolique pour qu'elle soit pertinente, il faudrait au moins la raccorder à une réalité (il avait pourtant réussi ça sur District 9 puisque là ça fonctionnait grâce à nos souvenirs sur l'apartheid), mais là c'est pas en me mettant des riches d'un côté, des pauvres de l'autre, dire que le capitalisme c'est déshumanisant que je vais trouver ça subversif ou intéressant.
    Là c'est vraiment une vision très puérile ou vulgaire des choses. Potentiel gâché. Comme Oblivion.
    Je passe aussi sur l'aspect émotionnel avec les flash back qui sont.... nuls... mais bon ça c'est limite un détail.
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • Nico_Gilli
    commentaire modéré Pas si grave qu'il n'y comprenne rien à l'american way of life, ce qui reste à prouver, car il n'est pas vraiment question d'américains dans le film. La richesse pour intégrer une tour d'ivoire sans contact avec la crasse du peuple d'en bas, c'est bel et bien une réalité. C'est pour cela que les plus riches, aux USA par exemple, vivent dans des parcs fermés.
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • JoChapeau
    commentaire modéré En voyant cette liste je me rends compte que presque tous les grands m'ont déçu cette année, c'est terrible : Tarantino, De Palma, PTA, Del Toro, Malick, WKW, NWR, Blomkamp, Samsara, Kim Ki-duk... Pas sûr de mettre un seul d'entre eux dans un top 10. En fait je garde Nichols, Bong Joon-ho, les Wachowski et quelques outsiders comme Wright, Wan ou Cianfrance.
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • Cladthom
    commentaire modéré Belle naïveté de ne s'arrêter qu'à ça, de nier les échanges potentiels, mais encore une fois le problème vient surtout du traitement du monde d'en bas qui ne se base justement sur aucune forme de réalité concrète dans son fonctionnement.
    On ne peut pas envisager une société de cette façon, exploiter les gens sans intégrer un espoir au peuple, même faux.
    Le discours ici est affreusement limité, d'autant plus je trouve que le concept du héros messianique s'accorde assez mal à la critique.
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
  • InglouriousCinema
    commentaire modéré Moi je l'aime cette liste !!!
    9 septembre 2013 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -