Cinéma indépendant américain

Cinéma indépendant américain

Liste de 51 films par TaoChess
| 4463 vues  | 5 personnes ont aimé

L'excellent programme de la Cinémathèque de Toulouse de mai 2011 et janvier-mars 2012.


Mister Brown, de Roger Andrieux
Ciao ! Manhattan, de John Palmer et David Weisman
Unmade Beds, d'Amos Poe

/block/list/vk_list_items?id=1294245&from_url=/listes-de-films/cinema-independant-americain/1294245&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
21 commentaires
  • TaoChess
    commentaire modéré Je viens de remarquer que parmi les films américains de cette année, White Bird a été produit en Europe et Maps to the stars au Canada. Il y a une exception aussi : At Berkeley, produit par la propre boîte de production du réalisateur. On dirait que les réalisateurs les plus intéressants (originaux) du moment cherchent à sortir des USA pour produire leur film... Comme Kubrick dans le temps, mais c'était plus à Hollywood qu'il échappait.
    23 décembre 2014 Voir la discussion...
  • TaoChess
    commentaire modéré @lamethode Totalement d'accord sur Tarantino. Django Unchained m'a vraiment déçu, je ne m'attendais pas à un tel sensationnalisme héroïque à la fin, qui a réussi à faire s'extasier une bonne partie de la salle ("ouah, quelle classe!!") tout en reléguant instantanément la gravité du sujet dans les limbes de l'oubli.
    23 décembre 2014 Voir la discussion...
  • ProfilSupprime
    commentaire modéré Pour le Canada sans doute. Wiseman semble honnête. Cronenberg c'est son pays d'origine donc bon... Kubrick il était financé à un très très haut niveau , il avait malgré tout une certaine indépendance. Il a bossé pour l'armée bref...
    5 avril 2016 Voir la discussion...
  • ProfilSupprime
    commentaire modéré Tarantino c'est un mec qui bossait dans un vidéo club... son oeuvre c'est le plagiat. C'est un produit marketing à lui tout seul. Il est incapable de créer. Tant pis pour ceux qui tombent dans l'arnaque.
    5 avril 2016 Voir la discussion...
  • TaoChess
    commentaire modéré J'ai vu, dans un docu sur Dr Folamour, que Kubrick avait des amis importants dans l'armée. Il avait l'air d'avoir tout un réseau de connaissances solides et fiables. Si je m'extasie rarement devant Tarantino, faut quand même reconnaître qu'entre le vidéo club et la réalisation, il y a un certain écart... j'ai pas l'impression qu'on puisse s'improviser directeur d'acteurs et scénariste sans avoir quelques idées et une ambition.
    24 décembre 2014 Voir la discussion...
  • ProfilSupprime
    commentaire modéré Le scénario de pulp fiction c'était un de ses collègues du vidéo club qui lui avait donné l'idée... Moi j'observe ce genre de phénomène d'un œil très critique. Tarantino n'a que des très bons acteurs sous la main. Il aime le théâtre donc c'est logique qu'il y ait un minimum de direction d'acteur. Et les scénarios ne sont que des "remake" d'oeuvres anciennes remixées... Kubrick ça va au delà de la simple amitié c'est un peu du storytelling la réalité est un peu plus ambiguë. On l'a pris car il avait très bien réussi le design et l'atmosphère aérienne d'un avion si je me souviens bien. Pour le reste...
    5 avril 2016 Voir la discussion...
  • TaoChess
    commentaire modéré Et, tu le sais comment tout ça ? Je demande parce que ça m'intéresse aussi... Le plagiat de Tarantino, j'y suis pas très sensibles (justement, parce que je fais partie de la masse qui pige pas - encore - la moitié des références utilisées), ça n'empêche qu'il m'ennuie beaucoup par moments. Soit disant, il y avait une référence à The Killing dans Reservoir Dogs, je la cherche encore... ce film est vide et malsain. C'est pas mon habitude de descendre les films dénués de moralité mais j'ai vraiment l'impression que Tarantino se touche en banalisant la violence comme il le fait dans Reservoir Dogs et Pulp Fiction. ça devient un effet de style "cool" avec lui, mais il n'y a pas tellement de mise en perspective sociale ou quoi.
    24 décembre 2014 Voir la discussion...
  • ProfilSupprime
    commentaire modéré Faut comprendre que Tarantino c'est Weinstein. ( j'ai cité un livre en début de conversation) Quand on a lu ce truc on a compris l'imposture. Le mec c'était un weird qui avait des idées originales et qui a trouvé un filon. De la fausse référence. Pour le coup je préfère encore Soderbergh qui même si il se rate parfois a quand même une volonté de création. C'est assez amusant de voir des gens cracher sur Weinstein et idolâtrer dans le même temps Tarantino. C'est pourtant la même personne.
    5 avril 2016 Voir la discussion...
  • TaoChess
    commentaire modéré "Weird"... J'sais rien de la vie de Weinstein mais il a une belle sale mine de soûlard je trouve http://urlalacon.com/Th7e4C Soderbergh, encore un réal qu'il me reste à découvrir.
    24 décembre 2014 Voir la discussion...
  • ProfilSupprime
    commentaire modéré Soderbergh est honnête. Il a été un peu surévalué avec Sexe mensonge et vidéo ( qui reste un très bon film , palme d'or sans doute excessive je ne sais pas) mais il reste dans le cheminement de l'artiste "chercheur". Tarantino c'est la caution artistique de Weinstein. A partir de là on est fixé sur l'aspect "intellectuel" du bonhomme.
    5 avril 2016 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Autres listes de TaoChess
Listes appréciées par TaoChess
Listes populaires
Listes recommandées
Listes commentées récemment
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -