Docs rock

Docs rock

Liste de 29 films par juliendg
| 577 vues  | 6 personnes ont aimé

Le rock : une incroyable aventure. Quelques docs pour commencer à faire le tour de la question.

/block/list/vk_list_items?id=992052&from_url=/listes-de-films/docs-rock/992052&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
  • 1
    It Might Get Loud
    86%
    | Sa note :
    Synopsis : It Might Get Loud est le titre d'un documentaire de 2008 de Davis Guggenheim. Il explore l'histoire de la guitare électrique, en se penchant sur les carrières et les styles de Jimmy Page, [The Edge|a:The-Edge], et [Jack White|a:Jack-White].
  • 2
    DiG!
     (2004)
    Documentaire | 1h47
    78%
    | Sa note :
    Synopsis : L'histoire exemplaire de deux groupes de la scène indépendante américaine vue de l'intérieur : les Brian Jonestown Massacre de San Francisco et les Dandy Warhols de Portland. Unis au départ par un même esprit de révolte et de création, par une admiration réciproque, chacun va gérer à sa façon le tiraillement entre ses aspirations artistiques et sa soif de notoriété.
  • 3
    Téléphone public
    Documentaire | 1h40
    99%
    | Sa note :
    Synopsis : En 1976, tout juste adultes, les jeunes Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Richard Kolinka et Corine Marienneau fondent le groupe Téléphone. De succès en succès, ces quatre musiciens vont rapidement devenir l'un des groupes français les plus populaires de leur époque. Ce documentaire leur est consacré...
  • 4
    Anvil !
     (2008)
    Documentaire | 1h20
    Synopsis : A l'âge de quatorze ans, Steve "Lips" Kudlow et son meilleur ami Robb Reiner font le serment de faire de la musique ensemble toute leur vie durant. Leur groupe de heavy metal Anvil va influencer de nombreux groupes tels que Metallica, Slayer et Anthrax. En 1982, les membres du groupe Anvil sont considérés comme "les demi-dieux du heavy metal canadien". Mais le triomphe est éphémère. Plus de 25 ans après cet épisode, le chanteur Steve "Lips" Ludlow et le batteur Robb Reiner continuent de nourrir des espoirs de gloire et de fortune. Entre la famille et les petits boulots, ils multiplient les concerts dans les bars, tentent une tournée en Europe, qui s'avère désastreuse, et enregistrent un treizième album sans le soutien d'une compagnie de disques.
  • 5
    Metallica: Some Kind of Monster
    Documentaire | 2h20
    77%
    | Sa note :
    juliendg
    Sa note :
    “ A la fois désagréable et totalement fascinant, difforme et grandiose, Some Kind of Monster démolit le mythe Metallica autant qu'il le crée. ” — juliendg 11 juillet 2011
    10 commentaires
  • 6
    No Direction Home: Bob Dylan
    Documentaire | 3h21
    90%
    | Sa note :
    juliendg
    Sa note :
    “ Tout, tout, vous saurez tout sur le Zim'. Dylan est toujours aussi mauvais interviewé, mais les archives et la BO valent leur pesant d'or ” — juliendg 15 mai 2011
    Commenter
  • 7
    Dont Look Back
     (1967)
    Documentaire | 1h35
    Synopsis : [|a:D.A.-Pennebaker][|a:Bob-Dylan]
  • 8
    Metal : voyage au cœur de la bête
    Documentaire | 1h36
    48%
    | Sa note :
    juliendg
    Sa note :
    “ Vu la taille du poisson auquel il s'attaque, Dunn s'en sort avec les honneurs, et "Voyage" reste un must pour les fans ET les néophytes. ” — juliendg 11 juillet 2011
    5 commentaires
  • 9
    One plus one / Sympathy for the devil
    Documentaire | 1h44
    Synopsis : Jean-Luc Godard filme des scènes de contestations politiques avec des membres des Black Panthers, montées en parallèle avec des séances d'enregistrement des Rolling Stones.Il suit en particulier la création de la chanson Sympathy for the devil, en alternance avec des scènes de révolution à l'extérieur du studio. En dépassant les limites du genre par un montage original, Godard restitue les réalités de la composition de la musique rock et permet ainsi d'approcher la musique au travail, en pleine création. La veine militante est aussi un des fils conducteurs de ce film-puzzle, montrant les liens entre création artistique et utopie social
  • 10
    1991: The Year Punk Broke
    Documentaire | 1h35
    | Sa note :
    juliendg
    Sa note :
    “ Dans le cas du punk et du grunge, le témoignage brut surpasse l'analyse, et le non-recul absolu de '1991' est donc ce qui le rend si cool. ” — juliendg 9 octobre 2011
    1 commentaire
  • 11
    Kurt Cobain : About A Son
    Documentaire | 1h36
    | Sa note :
    juliendg
    Sa note :
    “ Malgré son côté très arty, About A Son est un objet assez sincère qui a eu le mérite de me réconcilier avec l'homme en fissurant l'icône. ” — juliendg 9 octobre 2011
    Commenter
  • 12
    Hype!
     (1996)
    1h27
    Synopsis : Hype! (1996) is a documentary directed by Doug Pray about the popularity of grunge rock in the early to mid-1990s United States. It incorporates interviews and rare concert footage to trace the steps of grunge, from its subversive inception in neighborhood basements, to its explosion as a pop culture phenomenon. Hype! shows grunge from the point of view of people within the grunge scene, and attempts to dispel some of the myths of the genre promulgated by media hype, hence the title. The movie generally portrays the latter faction in a satirical way, though acknowledges that media hype helped to propel some of these obscure bands to fame, albeit briefly. The film first premiered at the Sundance Film Festival in January 1996. It later opened to general audiences on November 8 of the same year. Hype! includes interviews and performances from bands (primarily oriented with the Sub Pop Records axis) such as TAD, Mudhoney, Nirvana, Soundgarden, Coffin Break, The Gits, Love Battery, Flop, The Melvins, Mono Men, Supersuckers, Zipgun, Seaweed, Pearl Jam, 7 Year Bitch, Hovercraft, Gas Huffer and Fastbacks. Along with the DVD that comes with Nirvana's With the Lights Out, it is one of the few films to contain video footage of Nirvana's first performance of their breakthrough hit, "Smells Like Teen Spirit".
  • 13
    Dogtown and Z-Boys
    Documentaire | 1h29
    99%
    | Sa note :
    Synopsis : Un documentaire sur les pionniers du skate board dans les années soixante-dix.
  • 14
    Les Chats persans
    Drame | 1h46
    Synopsis : A leur sortie de prison, une jeune femme et un jeune homme musiciens décident de monter un groupe. Ils parcourent Téhéran à la rencontre d'autres musiciens underground et tentent de les convaincre de quitter l'Iran. N'ayant aucune chance de se produire à Téhéran, ils rêvent de sortir de la clandestinité et de jouer en Europe. Mais que faire sans argent et sans passeport ...
  • 15
    Chuck Berry : hail hail hail ! Rock'n'roll
    Documentaire | 2h00
    Synopsis : La vie et l'oeuvre de Chuck Berry, l'un des pionniers du rock'n'roll - il a composé notamment "Johnny B. Goode", "Long tall Sally" et "Roll over Beethoven" - sont retracés dans ce film documentaire.
  • 16
    Joe Strummer : The Future Is Unwritten
    Documentaire | 2h03
    Synopsis : En tant que leader du groupe punk Clash à partir de 1977, Joe Strummer a profondément marqué l'existence de ses contemporains. Cinq ans après sa mort, cette influence perdure à travers le monde entier. Joe Strummer : The Future is Unwritten est un portrait sans complaisance de Joe Strummer, décrit non seulement comme musicien et légende du rock, mais aussi comme un véritable témoin de notre temps.
  • 17
    Lemmy
     (2010)
    Documentaire | 1h56
    Synopsis : "Lemmy" suit les pérégrinations du sir Kilmister, le leader de Mötorhead, dans le privé et sur la route, là où l’éructeur d'"Ace of Spades" passe la majorité de son temps. L’équipe de tournage a suivi le pionnier du heavy metal pendant trois ans. A aujourd’hui 64 ans, Lemmy n’est pas prêt à rendre les armes. Indestructible, Motörhead est un panzer. Une machine infaillible.
  • 18
    Ziggy Stardust & The Spiders From Mars
    1h30
    Synopsis : Le 3 juillet 1973, au Hammersmith Odeon de Londres, David Bowie se métamorphose pour la dernière fois en Ziggy Stardust. Cet androgyne futuriste aux allures de diva kitsch suscite l'hystérie chez les fans du chanteur. Sur scène, la star du glam rock enchaîne les standards, comme «Space Oddity», «Suffragette City» ou encore «Rock'n'Roll Suicide», et propose également un medley de ses titres-phares ainsi que des reprises de Lou Reed et des Rolling Stones. Au cours du spectacle, il change plusieurs fois de costume tandis que son guitariste Mick Ronson maintient l'ambiance dans la salle. Pour son ultime apparition, David «Ziggy» Bowie ne laisse rien au hasard et le spectacle frôle la perfection...
  • 19
    Rude Boy
     (1980)
    2h05
    Synopsis : Derriere le comptoir d'un sex-shop de Soho, Ray attend le client et reve des Clash pour passer le temps. Il finit par les rencontrer par l'intermediaire d'un ami et a l'issue d'un concert il est engage comme "roadie" sur la prochaine tournee des Clash.
  • 20
    Spinal Tap
     (1984)
    Comédie | 1h22
    Synopsis : Le groupe de hard-rock britannique Spinal Tap fait fureur. Les trois jeunes musiciens fougueux de cette bruyante formation rendent les filles folles et font salle comble à chaque concert. Le reporter Marty DiBergi, qui les a découverts et lancés, prend sa caméra et décide de filmer leur tournée. Une tournée pas comme les autres...
  • 21
  • 22
    When You're Strange
    Documentaire | 1h30
    68%
    | Sa note :
    juliendg
    Sa note :
    “ Un doc d'un grand classicisme qui, malgré un sujet ultra cool, ne se sauve pas de l'ennui. You didn't light my fire, baby. ” — juliendg 17 juin 2011
    Commenter
  • 23
    Cocksucker blues
    Synopsis : Cocksucker Blues est un documentaire de Robert Frank consacré aux Rolling Stones.Le film retrace la tournée de 1972 des Rolling Stones en Amérique du Nord suite à la sortie de l'album Exile on Main Street. Cette tournée était particulièrement attendue, le groupe ne s'étant plus produit aux États-Unis depuis le dramatique festival d'Altamont en 1969. Le documentaire montre de nombreux extraits des concerts de cette tournée triomphale, mais également des scènes filmées [backstage|f:Backstage], ainsi que des scènes tournées lors de leurs séjours dans des hôtels, dans leur avion privé, ou dans les limousines qui les transportent entre deux concerts, avec tous les excès et la débauche inhérents au Greatest rock 'n' roll band in the world à cette époque.Ce documentaire fait figure d'Arlésienne des Stones, car il n'est finalement jamais sorti officiellement. En effet, au visionnage du résultat, [Mick Jagger|a:Mick-Jagger] et les autres membres du groupe le trouvent inintéressant et surtout compromettant. Le réalisateur n'est pas de cet avis et veut diffuser son oeuvre. Le conflit se termine par un procès ; dans son jugement, le tribunal interdit la diffusion du film sauf si le réalisateur se trouve physiquement présent. Ainsi le film ne peut de fait sortir normalement dans les cinémas comme il était prévu. Toutefois, des copies bootlegs sont diffusées, assurant la notoriété sulfureuse de cocksucker blues auprès des fans du groupe. À noter que des extraits accélérés du documentaire sont présents dans la compilation video de 1988 Video Rewind.La chanson qui donne son titre au film possède également son histoire. Les Stones, en fin de contrat avec Decca Records ont composé ce titre avec l'intention délibérée d'offenser la direction de Decca. Jugée trop scandaleuse, la chanson est mise dans les fonds de tiroirs. Elle est néanmoins sortie en 1983 dans une compilation destinée au marché ouest-allemand. Cependant la compilation est très vite ressortie dans une autre version qui ne contenait plus la chanson. Trois versions existent : deux acoustiques, interpretées par [Mick Jagger|a:Mick-Jagger] seul à la guitare, sous des titres différents, Schoolboy blues et Cocksucker Blues, la dernière existant également en version plus longue jouée par le groupe entier en version « Big band ».
  • 24
  • 25
    La Route de Memphis
    Documentaire | 1h29
    Synopsis : Le cinéaste Richard Pearce contribue à la collection de Martin Scorsese sur le blues en se lançant sur les traces du légendaire musicien B.B. King. Pour ce faire, il se rend à Memphis, dans le Tennessee. Sur place, il rencontre le musicien, qui évoque sa vie, depuis ses débuts difficiles jusqu'au succès qu'il connaît aujourd'hui. Ce voyage est aussi l'occasion de rencontrer certains artistes oubliés du blues, comme le pianiste Rosco Gordon, Ike Turner ou encore le producteur Sam Phillips...
  • 26
  • 27
    Hated: GG Allin and the Murder Junkies
    Documentaire | 1h30
    Synopsis : Hated est un documentaire de 1994 sur la vie du célèbre rocker punk GG Allin. Allin était notoirement connu pour son comportement excessif (addition aux drogues, alcoolisme, comportement violent (agression physique sur le public) et ses shows sur scène (exhibitionnisme, défécation sur scène, attaque du public, langage obscène). Le film fut réalisé par Todd Phillips qui y intégra des extraits de concerts, de répétitions, et d'interviews avec Allin lui-même et les membres du groupe. Les autres interviews concernent des amis, des proches, des fans et ennemis d'Allin. Phillips inclut aussi des images de l'enfance d'Allin, plus qu'humble, dans le rural New Hampshire, fils d'un religieux fanatique qui l'appela Jesus Christ Allin, croyant qu'il serait une figure messianique, un peu comme le Christ. De son vivant, Allin se consacrait pleinement à vivre avec un comportement extrême, antisocial rarement égalé dans l'univers des musiciens de rock. Le film contient des images d'Allin s'envoyant en l'air (peut être le passage le plus graphique - sexuellement explicite - du film), déféquant durant les concerts, s'auto-mutilant avec des objets coupants et attaquant verbalement et physiquement le public de ses concerts. Se produire nu sur scène était un des rituels les plus fréquents d'Allin; dans une scène tournée à l'Université de New York (NYU), il se déshabille face à son audience, s'insère tant bien que mal une banane dans l'anus, et les provoque avec obscénité, leur disant clairement de rester ou partir tout de suite. Une des séquences les plus révélatrices est le passage d'Allin sur le talk show de Geraldo Rivera au début des années 1990. Allin utilisa à cette occasion un langage outrancier malgré les règles très strictes en vigueur aux États-Unis, et la plus grande partie de ses propos est censurée (par des "bips"). Hated fut publié en DVD en décembre 1999. Il inclut une répétition enregistrée avant le dernier show d'Allin, donné la veille de sa mort. Il inclut aussi des séquences de l'enterrement d'Allin, avec des images du corps dans son cercueil.
  • 28
    Mission to Lars
     (2012)
    Documentaire | 1h17
    Synopsis : Lars Ulrich, du groupe Metalllica, est l’un des batteurs les plus connus du monde ; Tom Spicer est atteint du syndrome de l’X fragile, une forme d’autisme aigu, et vit dans un institut spécialisé en Angleterre. Depuis 20 ans, tout ce que Tom veut, c’est rencontrer Lars. Jusqu’au jour où son frère, Will, réalisateur, et sa soeur Kate, journaliste, lui promettent de réaliser son rêve. Mais le rêve tourne vite au cauchemar : les problèmes de Tom et les épreuves à franchir pour atteindre les coulisses du groupe rendent la mission de plus en plus difficile.
28 commentaires
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Autres listes de juliendg
Listes appréciées par juliendg
Listes populaires
Listes recommandées
Listes commentées récemment
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -