Factice

Factice

Liste de 7 films par Lolograhame
| 121 vues 

Il y a un truc qui déconne dans la manière dont c'est filmé.

/block/list/vk_list_items?id=1292215&from_url=/listes-de-films/factice/1292215&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
  • 1
    L'Histoire du garcon qui voulait qu'on l'embrasse
    Sa note :
    Synopsis : Raoul ([Julien Collet|a:Julien-Collet]) a vingt ans. Provincial, il fait des études d'histoire de l'art à Paris où il loge dans une chambre de bonne. Il prépare une maîtrise mais sa préoccupation première est ailleurs : il recherche son premier baiser. Dans les rues, il suit les femmes qu'il n'ose aborder. Il essaie plusieurs fois de téléphoner à une certaine Isabelle (Hélène Médigue) mais tombe à chaque fois sur son répondeur. Une amie d'enfance l'invite à une soirée. Arrivé là-bas il ne danse pas, reste à l'écart. Et quand, au bout de quelques heures, il commence à parler à une fille qu'il ne connaît pas ([Marion Cotillard|a:Marion-Cotillard]), c'est pour disparaître aussitôt. Ils iront plus tard au cinéma, sans succès pour Raoul. Le week-end, il retourne chez ses parents qui habitent un petit pavillon à la campagne. Raoul y est choyé. À Paris, Isabelle répond enfin et accepte de revoir Raoul. Plus âgée que lui, elle travaille dans une maison d'édition. Ils dînent dans un restaurant, puis s'embrassent. Elle l'emmène chez elle. Une relation amoureuse commence où Raoul ne se montre pas le plus inspiré des deux. Sans attentions, sans enthousiasme, Raoul ne fait pas preuve d'un grand attachement. Isabelle en souffre, puis rencontre un autre homme. Un jour, Raoul les aperçoit ensemble, les suit, et finalement les regarde s'embrasser.
  • 2
    La Femme défendue
    Comédie, Drame | 1h40
    60%
    | Sa note :
    Synopsis : Francois, marié et père de famille, rencontre par hasard Muriel, jeune célibataire sans attache. Il la désire, elle résiste, capitule, s'enchaîne. Cela s'appelle l'adultère, avec son cortège de bonheur, de jalousie, de petites mesquineries, de larmes retenues ou versées.
  • 3
    Le Doux amour des hommes
    1h20
    | Sa note :
    Synopsis : Raoul Vallonges, un jeune homme, collectionne les conquêtes féminines. Il est en quête d'un amour qui semble inatteignable, mais fait bientôt la rencontre de Jeanne, une femme à la destinée libre et tragique...
  • 4
    Paria
     (2001)
    Drame | 2h05
    | Sa note :
    Synopsis : Le parcours initiatique de Victor, 18 ans, qui à l'aube de l'an 2000, vit son premier amour, voit son premier mort et découvre le monde de la rue...
  • 5
    Love Exposure
     (2008)
    91%
    | Sa note :
    Lolograhame
    Sa note :
    “ Objet cinématographique tant fantasmé s'avérant des plus réalistes par l'intensité et l'extrémisme des situations filmées à la dérobée. Fou. ” — Lolograhame 27 octobre 2013
    15 commentaires
  • 6
    2 Automnes 3 Hivers
    Comédie, Drame | 1h30
    63%
    | Sa note :
    Synopsis : A 33 ans, Arman a décidé de changer de vie. Pour commencer il court. C'est un bon début. Amélie poursuit la sienne (de vie) et court, elle aussi. La première rencontre est un choc. La seconde enverra Arman à l'hôpital mais sera le début de leur aventure. Benjamin est le meilleur ami d'Arman. Un soir il s'écroule dans une haie de laurier et se retrouve lui aussi à l'hôpital. Un grave incident qui pourtant fera son bonheur. Durant 2 automnes et 3 hivers, dans les vies d'Amélie, Arman et Benjamin se succèdent les rencontres, les accidents, et beaucoup d'histoires (d'amour mais pas que...)
  • 7
    Donoma
     (2011)
    Comédie, Drame | 2h13
    72%
    | Sa note :
    Synopsis : Donoma est un film choral accompagnant le destin de trois femmes. Il y a tout d'abord Analia, enseignante dans une classe de lycée professionnelle ; elle est harcelée par Dacio, le cancre de sa classe qui ne lui laisse pas une minute de répit La tension entre la prof et l'élève se transforme soudainement en une attirance physique passionnelle. La seconde histoire parle de Chris, une jeune photographe n'ayant jamais eu de relation amoureuse et qui va décider de faire une expérience : se mettre en couple et vivre chez elle avec le premier inconnu quelle croisera dans le métro. C'est Dama quelle choisira. Une seule règle de vie commune : interdiction de parler ! La dernière histoire parle de Salma, une adolescente atypique ballottée entre sa soeur malade, Soraya, et ses problématiques adolescentes, et qui se réveille un jour avec des stigmates christiques aux poignets Mais Salma ne croit pas en Dieu, a un profond rejet pour la religion, alors pourquoi ces signes ? Sur son trajet elle croise Raïné, jeune homme profondément croyant et pratiquant. Saura-t -il lui expliquer ce que le surnaturel tente de lui dire ?
4 commentaires
  • jolafrite
    commentaire modéré Oh, pas le doux amour!
    3 octobre 2015 Voir la discussion...
  • Lolograhame
    commentaire modéré Ne l'aimes-tu pas ? Que le film figure dans cette liste ne veut pas dire qu'il est dégueulasse. Il y a juste un truc qui fait qu'on a l'impression de connaître l'équipe derrière la caméra, qu'on regarde le film avec plus de bienveillance et à chaque moment, on ne serait pas surpris de voir la perche dans le cadre.
    3 octobre 2015 Voir la discussion...
  • jolafrite
    commentaire modéré @Lolograhame J'adore le doux amour. Pas spécialement un exemple de film jouant sur la distanciation pour moi. Factice, c'est un mot rude. Mais je comprend ton plaisir de l’artifice, du dispositif. J'aime bien La Femme défendue pour ça. Après, la perche dans le champ, est-ce toujours un signe de distanciation?
    3 octobre 2015 Voir la discussion...
  • Lolograhame
    commentaire modéré Je ne sais pas si je me suis bien faite comprendre. Enfin, peut-être que tu as trouvé le mot que je cherchais : distanciation. Non, bien entendu, la perche dans le cadre n'a rien à voir avec la distance que le réalisateur impose entre la caméra et les acteurs. Le problème ou disons le parti-pris ou le malaise est dû au fait qu'on se demande si le fait de voir les acteurs jouer tout au long du film et non pas les personnages dans une histoire à laquelle on croit du début à la fin a été voulu ou si c'est seulement un ratage. Dans La femme défendue, cette impression-là est exacerbée avec Isabelle Carré. Peut-être parce que c'était son premier rôle. Peut-être parce que le personnage joue aussi. Aussi parce que la caméra est à l'épaule, qu'elle est à la place d'un visage.
    4 octobre 2015 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Autres listes de Lolograhame
Listes appréciées par Lolograhame
Listes populaires
Listes recommandées
Listes commentées récemment
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -