J'avoue j'ai pleuré

J'avoue j'ai pleuré

Liste de 3 films par GabySweets
| 86 vues 

J'avais peut-être une poussière dans l'oeil, j'étais sûrement un peu fatigué, je ne me sentais pas vraiment dans mon assiette, mais je dois bien l'avouer... j'ai pleuré.

/block/list/vk_list_items?id=902849&from_url=/listes-de-films/j-avoue-j-ai-pleure/902849&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
  • 1
    La Ligne Verte
     (1999)
    75%
    | Sa note :
    Synopsis : Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d'une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s'efforcant d'adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.
  • 2
    Forrest Gump
     (1994)
    Comédie, Drame | 2h22
    84%
    | Sa note :
    Synopsis : Forrest Gump est le symbole d'une époque, un candide dans une Amérique qui a perdu son innocence. Merveilleusement interprété par Tom Hanks, Forrest vit une série d'aventures, de l'état d'handicapé physique à celui de star du football, de héros du Vietnam au roi de la crevette, des honneurs de la Maison Blanche au bonheur d'une grande histoire d'amour. Son coeur dépasse les limites de son Q.I.
  • 3
    Omar m'a tuer
     (2010)
    Thriller, Drame | 1h24
    35%
    | Sa note :
    Synopsis : Le 24 juin 1991, Ghislaine Marchal est retrouvée morte dans la cave de sa villa de Mougins. Des lettres de sang accusent : « Omar m’a tuer ». Quelques jours plus tard, Omar Raddad, son jardinier, est écroué à la prison de Grasse. Il parle peu, comprend mal le français, a la réputation d’être calme et sérieux. Dès lors, il est le coupable évident. Il n’en sortira que 7 ans plus tard, gracié, mais toujours coupable aux yeux de la justice. En 1994, révolté par le verdict, Pierre-Emmanuel Vaugrenard, écrivain convaincu de l’innocence d’Omar Raddad, s’installe à Nice pour mener sa propre enquête et rédiger un ouvrage sur l’affaire…
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -