Le meilleur de Godard

Le meilleur de Godard

Liste de 18 films par Airone
| 160 vues  | 7 personnes ont aimé

/block/list/vk_list_items?id=1298703&from_url=/listes-de-films/le-meilleur-de-godard/1298703&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
6 commentaires
  • cath44
    commentaire modéré je suis loin d'en avoir vu autant que toi....
    3 février 2015 Voir la discussion...
  • Airone
    commentaire modéré @cath44 Il y en a quand même un certain nombre que j'ai découverts récemment ceci dit ! Et puis ma liste est encore très loin d'être exhaustive. Je te conseille quand même adieu au langage, dont, bizarrement, je n'attendais pas énormément et qui m'a beaucoup surpris, voire même presque mis une claque, et Vivre sa vie, qui est poétique et magnifique !
    3 février 2015 Voir la discussion...
  • LEtranger
    commentaire modéré @Airone Belle liste ! Dommage que tu n'ais pas tant apprécié Film Socialisme, c'est l'un des plus poétiques, d'une brûlante poésie, avec Pierrot et Alphaville, en encore plus abstrait et sensitif ! Personnellement je vais bientôt attaquer la période vidéo de Godard (1974-1979), je vais m'y aventurer avec beaucoup d'intérêt et de curiosité... Tu en es où toi ?
    17 septembre 2015 Voir la discussion...
  • Airone
    commentaire modéré @LEtranger Merci beaucoup ! Je ne le déprécie pas pour autant, bien au contraire, mais je n'y vois justement pas la même poésie que celle qui caractérise Pierrot le fou ou, dans un autre registre, Le Mépris, et à mon sens, son Adieu au langage, paradoxalement, en contient davantage qu'un Film Socialisme magnifique au demeurant, mais parfois trop abscons quand il n'est pas banal dans ses dires (bon après, j'avoue que voir Badiou dans un film, pour moi, ça n'a pas de prix). Ah, cette période de son cinéma m'est inconnue, cependant, il me faudra sans doute la découvrir, n'hésite pas à me dire ce que tu en penses du coup. Je viens personnellement de visionner Alphaville, mais l'accès à ses films m'est particulièrement difficile actuellement, j'aimerais cependant rapidement voir Week-end, Sauve qui peut la vie et Le gai savoir ! Il n'en reste pas moins qu'il est sans nul doute l'un de mes cinéastes favoris.
    17 septembre 2015 Voir la discussion...
  • LEtranger
    commentaire modéré @Airone Je te dirai ça, avec plaisir ! Difficile d'accès à cause de tes études ou de toute autre chose peut-être mais pas en raison de la rareté ou de la difficulté à te procurer ses films, on est d'accord ? Sinon, Sauve qui peut (la vie) me fait aussi pas mal envie, et ce depuis un moment déjà, j'attends ça comme un grand moment de cinéma...
    Pour Film Socialisme, le film tente à mon avis d'approcher deux grandes problématiques : la disparition du cinéma ("ajd'hui, il n'y a plus de cinéma, il n'y a que des films", idée que je trouve très juste) et celle de la doctrine et de l'espérance socialiste, ensuite comme souvent chez Godard, ce sont des associations, des choses "comme ça", des suggestions, des propositions de réponses au pourquoi de ces deux disparitions. Mais après tout, ce ne sont que des pistes, en réalité il y a bien plus d'humilité que ce l'on dit chez Godard. Du coup, je n'aurais pas forcément employé le terme banal, en revanche abscons je te l'accorde volontiers, mais encore une fois je pense qu'il y a méprise de la part du public : ce que propose Godard est pour moi l'inverse d'un film intellectuel, il propose des images et tentent d'en former de nouvelles, et c'est à l'inconscient du spectateur qu'il s'adresse, comme souvent chez lui c'est une question de perception sensitive et d'émotion, à condition de se laisser aller.
    18 septembre 2015 Voir la discussion...
  • Airone
    commentaire modéré @LEtranger De mes études dans la mesure où je suis en année à l'étranger, dans un pays (Bolivie) où la seule chose plus rare que de trouver une connexion valable, c'est le fait d'avoir la sienne propre...
    Oui, moi aussi je dois dire, et puis je pense prendre le temps, du coup, de me pencher de nouveau sur certaines de ses oeuvres dont je pense que je ne me lasserai jamais.
    Je suis d'accord avec ton analyse, mais je n'y trouve pas la profondeur des propositions qu'il a pu faire ailleurs, tant cinématographiquement, où tout n'est qu'ébauche (aussi volontaire l'ébauche en question puisse-t-elle être), que politiquement et poétiquement, dans la mesure où les messages forment un enchaînement d'abstractions dont j'estime que la profondeur, justement, est moindre que ce qu'elle aimerait paraître et que ce qu'elle est effectivement dans d'autres de ses films (prenons Pierrot le Fou par exemple).
    Toutefois, je suis en accord avec toi sur le fait qu'on ait tort de trop souvent faire de Godard un cinéaste sentencieux et méprisant. Au contraire, il effectue des propositions qui, comme tu le dis, s'adressent non seulement à l'inconscient du spectateur, mais plus encore, aspirent également à renouveler en celui-ci les perspectives du possible, émettant de nouvelles configurations du visible sans jamais rien imposer, si ce n'est la prégnance de son medium.
    18 septembre 2015 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -