Les meilleurs mélodrames

Les meilleurs mélodrames

Liste de 125 films par Kikuchiyo

| 3837 vues  | 22 personnes ont aimé

"On pourrait assez aisément écrire une histoire du mélodrame qui résumerait une grande part de l’histoire du cinéma américain." J-L Bourget

Ce genre malaimé offre un parcours particulier et puissant à travers l'histoire du cinéma TOUT COURT !

/block/list/vk_list_items?id=913203&from_url=/listes-de-films/les-meilleurs-melodrames/913203&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
  • Le Kid 1,99€
    1

    Le Kid

     (1921)
    Comédie, Drame | 50m00
    92 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ "A film for a smile...and perhaps for a tear." Chaplin avait déjà tout dit. Il ne prenait juste pas la mesure de la chose. ” — Kikuchiyo 12 janvier 2013
    12 commentaires
  • L'Opinion publique 2,99€
    2
    Drame | 1h29
    10 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Deux jeunes amoureux se fréquentent contre l'avis de leurs familles respectives et décident de quitter la province pour Paris. Tandis que Marie s'impatiente à la gare, Jean, impuissant, assiste à la mort de son père à la suite d'une violente dispute. Jean rate Marie à la gare et celle-ci part donc seule et dépitée pour la capitale. Un an plus tard, installé avec sa mère à Paris, Jean retrouve par hasard celle qu'il a follement aimé. Entre temps, elle a fait la conquête du Paris branché et est courtisée par le riche Pierre Revel...
  • L'Eventail de Lady Windermere 4,99€
    3
    Comédie | 1h26
    3 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Lubitsch bouleverse avec ce magnifique mélodrame où se mêlent la chronique sociale acerbe et les secrets familiaux et matrimoniaux. ” — Kikuchiyo 17 décembre 2013
    Commenter
  • L'Ange de la rue
    4
    Drame | 1h42
    8 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ La grâce et la fluidité des mouvements de caméra, impressionnantes pour l'époque, transcendent le drame et décuplent vraiment l'émotion. ” — Kikuchiyo 31 mai 2013
    Commenter
  • Four Sons
    5

    Four Sons

     (1928)
    2 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Par le petit bout de la lorgnette, magnifiquement déformé par l'émotion, Ford regarde l'Histoire comme une histoire de mèr(e) et de frères. ” — Kikuchiyo 15 janvier 2015
    Commenter
  • Les Lumières de la ville 3,99€
    6
    Comédie, Drame | 1h22
    67 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Drôle et émouvant, caustique (société américaine et passage au tout parlant), simple et puissant, l’un des plus beaux films du monde. ” — Kikuchiyo 19 janvier 2013
    Commenter
  • L'Adieu aux armes 6,99€
    7
    Drame | 1h20
    9 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Le quasi-baroque de la mise en scène crée des lourdeurs autant que du sublime... L'émotion doit avant tout aux acteurs. ” — Kikuchiyo 14 avril 2013
    Commenter
  • Amour défendu
    8

    Amour défendu

     (1932)
    Drame | 1h23
    2 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Quand le mélodrame se tord jusqu'à l'excès en de multiples tournants, la ligne claire d'un amour indéfectible monte vers une belle émotion. ” — Kikuchiyo 12 mars 2015
    Commenter
  • L'homme que j'ai tué 4,99€
    9
    Drame | 1h16
    4 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Le film le plus sombre de Lubitsch est aussi l'un des réquisitoire les plus éclatants pour la paix réalisés dans l'entre-deux-guerres. ” — Kikuchiyo 17 décembre 2013
    Commenter
  • Une Femme de Tokyo
    10
    Drame | 1h10
    3 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Pas abouti sur tous les plans (notamment techniques), ce mélodrame l'est assurément sur celui de l'émotion, gonflée d'indignation sociale. ” — Kikuchiyo 11 avril 2014
    Commenter
  • Histoire d'herbes flottantes
    11
    Drame | 1h29
    9 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Au sein d'un groupe, Ozu cristallise un drame avec une patience qui crée l'attente autant qu'elle permet une belle montée d'émotion... ” — Kikuchiyo 13 avril 2014
    Commenter
  • Le Fils unique 11,89€
    12

    Le Fils unique

     (1936)
    Drame | 2h07
    13 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Un Ozu d'un pessimisme dont ne réchappent que quelques plans sur un enfant. Seule issue à un drame social un peu platement déroulé ? ” — Kikuchiyo 23 juin 2013
    Commenter
  • Place aux jeunes
    13
    12 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Sur un sujet des plus difficiles, McCarey livre un mélodrame étonnamment sec, privé de grands coups de théâtre, juste terriblement juste. ” — Kikuchiyo 23 décembre 2013
    Commenter
  • Le Roman de Marguerite Gautier
    14
    Drame | 1h49
    8 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Garbo, "Divine" ? Pour comprendre pourquoi, vous avez cette adaptation de Dumas, très classique sur la forme, ravageuse par l'émotion. ” — Kikuchiyo 19 janvier 2013
    Commenter
  • Trois camarades
    15

    Trois camarades

     (1938)
    Drame | 1h40
    3 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ S'il tire parfois en longueur et n'évite pas la pompe, cet éloge de l'optimisme doublé d'un hymne aux feux des sentiments touche sans mal. ” — Kikuchiyo 3 avril 2013
    Commenter
  • Autant en emporte le vent 6,99€
    16
    Western, Drame | 3h58
    70 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ C'est tellement beau, tellement grandiose qu'on en viendrait à contester l'importance du réalisateur. Ils étaient trois successifs... ” — Kikuchiyo 19 janvier 2013
    Commenter
  • La Tempête qui tue
    17
    Drame | 1h40
    5 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Moins que dans le genre du mélodrame où l'on a connu plus surprenant et subtil, le film s'illustre par la force de sa charge anti-nazie. ” — Kikuchiyo 13 avril 2013
    Commenter
  • Casablanca 1,99€
    18

    Casablanca

     (1942)
    Drame | 1h42
    114 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ "Le monde s'effondre et nous, nous tombons amoureux" : réplique sublime exemplifiant les passages les plus enflammés d'un classique inégal. ” — Kikuchiyo 8 janvier 2014
    28 commentaires
  • Il était un père 9,49€
    19
    Drame | 1h26
    11 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Les plans "vides" sont les réceptacles d'émotions que trop de choses étouffent. Devoir, respect, maîtrise, patriotisme, abnégation...AMOUR ! ” — Kikuchiyo 13 avril 2014
    Commenter
  • Colonel Blimp
    20

    Colonel Blimp

     (1943)
    Comédie, Drame | 2h43
    17 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ D'une guerre mondiale à une autre, la plus belle évocation de l'amitié entre hommes au-delà de la rigidité des frontières et des esprits. ” — Kikuchiyo 8 mai 2013
    Commenter
  • Hantise
    21

    Hantise

     (1944)
    Thriller | 1h54
    16 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Quelques années plus tôt, Paula s'est enfuie de Londres après l'assassinat non élucidé de sa tante Alice. Établie depuis dix ans en Italie, elle y rencontre un pianiste, Gregory, qu'elle épouse. Par amour pour son mari, elle se laisse convaincre de revenir habiter dans la maison où sa tante a été étranglée. Mais le bonheur ne dure pas. À peine installé à Londres, Gregory commence à se montrer de plus en plus distant avec sa femme et l'accuse de perdre la tête. Peu à peu, Paula se laisse convaincre de douter de sa propre santé mentale.
  • Brève Rencontre 28,09€
    22
    Drame | 1h25
    20 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Cet adultère est somme toute banal. Pourtant, le temps d'1h30, il devient tout, pour les personnages comme pour nous. Bouleversant. ” — Kikuchiyo 16 avril 2013
    Commenter
  • Les Dames du Bois de Boulogne
    23
    8 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Hélène souffre d'être délaissée par son amant Jean. Elle feint de ne plus l'aimer pour voir sa réaction, et c'est le soulagement qui se peint sur son visage. Ils se séparent, mais Hélène, blessée, décide de se venger. Agnès, la fille de Madame D., est danseuse de cabaret depuis la faillite de sa mère. Hélène paie leurs dettes, installe mère et fille dans un appartement près de Port-Royal et organise la rencontre de Jean et d'Agnès au Bois de Boulogne. Jean s'éprend d'Agnès. Celle-ci repousse d'abord ses avances, puis tente de lui avouer son passé mais sans succès, puisque Hélène tire les ficelles...
  • Les Plus belles années de notre vie
    24
    Drame | 2h52
    13 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Réagir aussi vite et avec autant de sensibilité et de hauteur de regard à un conflit est une chose propre au cinéma US qui me dépasse. ” — Kikuchiyo 4 février 2013
    Commenter
  • La Vie est belle 4,99€
    25
    130 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ L'attention aux petits riens quotidiens contrebalance la solennité des grands tournants de ce bijou de vitalité, d’optimisme et d’humanisme. ” — Kikuchiyo 18 décembre 2013
    Commenter
  • Ambre
    26

    Ambre

     (1947)
    Drame | 2h18
    5 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Ce beau mélo se soustrait au moralisme qui le guette en peignant son héroïne dans toutes ses ambiguïtés et en parvenant à nous l'attacher. ” — Kikuchiyo 23 novembre 2013
    Commenter
  • Le Narcisse noir 9,09€
    27
    Drame | 1h41
    23 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Cinq soeurs de l'ordre de Sainte-Marie sont envoyées dans le palais himalayen de Mopu, cadeau d'un général indien, pour y établir un couvent, un dispensaire et une école. Ancien harem du général, situé sur un rocher venteux et escarpé, le palais trouble l'esprit des nonnes.
  • Les Anges marqués
    28
    3 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Ce très beau mélodrame s'extirpe de l'horreur d'après-guerre - sans jamais l'éluder pour autant - par une histoire lumineuse de filiation. ” — Kikuchiyo 12 mai 2014
    Commenter
  • L'Aventure de Mme Muir 1,99€
    29
    44 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Au début du XXe siècle, Lucy Muir, une jeune veuve, achète une maison sur la côte sud de l'Angleterre. Elle y fait la connaissance du fantôme du précédent occupant, le capitaine Gregg...
  • Les Chaussons rouges 4,99€
    30
    Drame | 2h13
    54 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Julian Craster (Marius Goring) est un jeune compositeur inconnu qui étudie au Conservatoire de Londres. Il découvre que son maître lui a volé l'une de ses oeuvres et l'a intégrée dans la partition d'un ballet qu'il dirige à Covent Garden. Julian se plaint à Boris Lermontov, l'impressario de cette célèbre troupe de danseurs. Victoria Page (Moira Shearer) est quant à elle une jeune ballerine pleine d'ambition qui tente d'intégrer le Ballet Lermontov à l'aide de sa tante Lady Neston, une aristocrate et mécène qui organise une soirée afin de présenter sa nièce à l'influent Boris Lermontov qui refusera de la voir danser.
  • Lettre d'une inconnue 13,99€
    31
    Drame | 1h26
    46 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Les grands bonds dans le temps et l'ampleur virtuose des travellings n'y font rien : on reste cramponné à l'héroïne de ce mélo bouleversant. ” — Kikuchiyo 19 janvier 2013
    Commenter
  • Pris au piège 2,49€
    32

    Pris au piège

     (1949)
    Thriller, Drame | 1h28
    3 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Pris au piège (titre original : Caught) est un film américain réalisé par Max Ophüls sorti 1949 d'après le roman Wild Calebar de Libbie Block.PRIS AU PIEGEC'est en 1949 que Max Ophüls réalise ce très bon film noir.Pourquoi la traduction est-elle au masculin, alors que c'est l'héroïne, une gentille jeune fille rêvant d'un « bon mariage » (un mariage d'amour avec un homme sécurisant), qui tombe dans le piège que lui tend sa destinée ?Toujours est-il qu'elle rencontre un homme riche, très riche, séduisant et froid à la fois, qui décide de l'épouser pour contredire son psychanalyste à qui il raconte son désappointement après qu'elle n'ait point cédé à ses avances conquérantes.Personne ne résiste à cet homme d'affaires richissime. S'il faut en passer par le mariage pour posséder celle-là, il le fera.La jeune fille se laisse prendre au piège, et épouse son vrai-faux prince charmant, qui la délaisse aussitôt qu'il en fait sa chose, la considérant comme une garniture, une jolie domestique qu'il peut présenter à ses partenaires commerciaux comme étant la maîtresse de maison, mais pas sa femme.La jeune femme qui aime pourtant son mari, en attendait autre chose que ce qu'il ne peut lui donner, à savoir l'apparence du bonheur, la fortune et l'aisance matérielle.Elle décide de travailler, de vivre en-dehors de la somptueuse propriété, loge dans une simple chambre et trouve un emploi auquel elle se forme de mieux en mieux, emploi peu rémunérateur chez deux médecins désintéressés oeuvrant dans un quartier populaire, un gynécologue et un pédiatre.Le mari vient rechercher sa femme, et lui fait une belle scène d'amour afin de la reconquérir. Après leur brève nuit de secondes noces, elle découvre qu'il n'a absolument pas changé de sentiments à son égard, et qu'elle est enceinte.Elle repart dans sa chambre de bonne, et retrouve son petit emploi très investissant, où elle se sent à la fois utile aux autres et de mieux en mieux reconnue par l'un des deux médecins, avec lequel elle est en relations sentimentales de plus en plus proches, au pôint qu'il lui demande de l'épouser.Dépossédé de sa femme-objet, le mari retrouve aussitôt sa froideur, son caractère autoritaire, voire sadique. Il la menace de divorce en faisant valoir l'adultère , ce qui lui assurera la garde de l'enfant (dans les années cinquante, la « garde à la mère était loin d'être la règle : c'était l'inverse qui prévalait). Sa vraie nature, son comportement ordinaire d'homme puissant à qui rien ni personne ne résiste se dévoile. Il n'aime que son pouvoir et pas même sa femme, n'a même pas de tendresse ou de respect pour elle, et puisqu'elle ne veut pas lui appartenir à sa convenance, il la punira par l'intermédiaire de leur enfant.Ce comportement, qui prévaut toujours au-delà de l'appartenance sexuelle, sera cependant battu en échec par une crise d'angine de poitrine qui l'assaille quand un autre de ses domestiques lui résiste. Sa femme le retrouve agonisant ; le choc et les sévices psychologiques antérieurs lui font perdre le bébé, et elle sera enfin libre d'aimer le gentil médecin, quant à lui sincère, doté d'une intelligence sans malice et de qualités de coeur...Au-delà des facilités du type « happy end » que le scénario substitue aux coups du sort de la vraie vie, ce film évoquait déjà ce que l'on appellera plus tard la « perversion narcissique manipulatrice » -qu'on met à présent à toutes les sauces- et les affres d'une justice normalisatrice, facilitant les comportements haineux ou passionnels des parents transformés en gagnant et perdant.
  • Eve 4,97€
    33

    Eve

     (1951)
    50 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Le prix Sarah-Siddons va être attribué à la meilleure actrice de théâtre de l'année. Ève Harrington le gagne et toute l'assemblée l'applaudit, sauf deux femmes. Le film est un long flashback qui nous apprend tout sur Ève.La légende de la scène théâtrale new-yorkaise, Margo Channing, reçoit dans sa loge une admiratrice, Ève, qui est venue à chaque représentation de la pièce en cours. Le fiancé de Margo, Bill Sampson, metteur en scène de la pièce, part le soir même travailler à Hollywood pour plusieurs semaines. Apitoyée par le destin tragique d'Ève, Margo la prend sous son aile comme secrétaire particulière. De fil en aiguille, Ève prend de plus en plus d'importance en devenant à la fois la soeur, la mère, l'amie, l'avocat et la gardienne de Margo. Au retour de Bill, éclate la première scène de jalousie de Margo car celui-là l'a négligée et s'est d'abord occupé d'Ève.Une prochaine pièce est en préparation et Margo est évidemment pressentie pour le rôle principal malgré le fait qu'il s'agisse d'une femme d'une vingtaine d'années alors que Margo a 40 ans. Ève, envieuse d'un succès semblable à celui de son idole Margo, réussit à remplacer sa doublure. Elle arrive à ses fins en allant donner la réplique à une jeune actrice lors d'une audition : on ne remarque qu'elle. Elle place ses pions, patiemment.Comme Margo devient de plus en plus insupportable en raison de sa jalousie, sa meilleure amie Karen Richards, femme de Lloyd, auteur des pièces de théâtre interprétées par Margo, décide de lui jouer un tour. Au retour d'un week-end, Margo rate son train - pas par accident -, et ne peut pas jouer au théâtre. Ève la remplace. La presse est présente ce soir-là et, le lendemain dans les journaux, fait presque un triomphe à Ève. En particulier le redouté critique Addison DeWitt, qui publie une interview d'Ève critiquant ces actrices plus âgées qui continuent à vouloir se cantonner dans des rôles de jeunes premières.Des liens se créent entre Ève et DeWitt pendant que d'autres se désagrègent, entre Margo et Ève. Margo et Bill annoncent qu'ils vont se marier. Une sorte de chantage permet à Ève d'obtenir le rôle principal dans la nouvelle pièce de Lloyd. Ève fait ensuite tomber celui-ci dans ses griffes et informe même DeWitt qu'ils vont se marier. DeWitt, fasciné par Ève et soucieux de conserver l'influence qu'il a sur sa carrière, lui fait renoncer à ses projets. Quelques heures avant la grande première, il lui fait comprendre qu'elle lui appartient, elle et sa carrière, qui ne font plus qu'une, car il a découvert des informations sur son passé et exerce un chantage à son tour.Ève gagne le prix Sarah-Siddons. Ce même soir, elle découvre chez elle une jeune actrice et admiratrice ; celle-ci commence à s'occuper des affaires d'Ève...
  • Mademoiselle Oyu
    34
    Drame | 1h29
    2 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Miss Oyu raconte l'histoire d'un homme, Shinnosuke, en quête d'une épouse. Le jour où lui est présentée Oshizu, il s'éprend de sa soeur Oyu, une jeune veuve. Ne pouvant se marier avec cette dernière, il choisit d'épouser Oshizu. Les rapports entre les trois personnages, pris entre le carcan des conventions sociales et la force de leurs passions, évoluent sous le regard d'une caméra les saisissant dans leur intimité.
  • Un Tramway nommé Désir 6,99€
    35
    Drame | 1h59
    70 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Plus de soixante après, c'est toujours l'un des films les plus torrides jamais réalisés. Et aussi l'un des plus grands. ” — Kikuchiyo 19 janvier 2013
    90 commentaires
  • Les Ensorcelés
    36

    Les Ensorcelés

     (1952)
    Drame | 1h53
    16 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Le portrait du producteur Jonathan Shields par une actrice, un réalisateur et un écrivain qui l'ont aimé puis détestés.
  • Les Feux de la rampe 5,19€
    37
    Comédie, Drame | 2h17
    32 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Le dernier film américain de [Charles Chaplin|a:Charles-Chaplin] raconte l'histoire d'un vieux chanteur de music-hall (Calvero) à la retraite qui veut à tout prix aider une jeune danseuse de ballet (Thérèse Ambrouse, dite Terry) à apprendre à évoluer et à danser en public sans difficultés. Le duo entre Chaplin et le légendaire [Buster Keaton|a:Buster-Keaton], constitue l'apogée du film.Dans ce film, le personnage de Calvero n'est pas sans rappeler celui de Charlot. C'est ainsi que Chaplin fait ici ses adieux à son personnage fétiche.
  • La Vie d'Oharu, femme galante
    38
    Drame | 2h10
    7 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Une ancienne prostituée, O'Haru, se souvient... : jeune fille, elle était amoureuse d'un homme de caste inférieure qui, pour cette raison, a été exécuté. La famille de O'Haru a été exilée et la jeume femme, par un enchaînement de circonstances, est passée d'un homme à l'autre : d'abord concubine d'un prince dont l'épouse est stérile, elle est chassée dès qu'elle donne naissance à un enfant ; son père la vend alors comme courtisane...
  • Les Contes de la lune vague après la pluie
    39
    26 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Genjuro est un potier qui vit dans un petit village de campagne, Ohmi, au temps du Moyen Âge japonais. Un jour, il part vendre ses pots à la ville en compagnie de Tobeï. Quand Genjuro revient à Ohmi, il a gagné beaucoup d'argent car la guerre avec l'armée Shibata fait monter les prix. Tobeï, quant à lui, s'est engagé avec des samouraïs, mais il rentrera bien vite chez lui, humilié par de vrais guerriers. Genjuro veut augmenter sa productivité pour gagner encore plus d'argent. Il part pour la ville avec Tobeï et la femme de celui-ci. En ville, Genjuro tombe amoureux de dame Wakasa, Tobeï devient un vrai samouraï grâce à l'argent de la vente qu'il a volé, et la femme de Tobeï devient prostituée après avoir été violée en le poursuivant. Cependant, un prêtre dit à Genjuro que la femme qu'il aime est en fait un fantôme, et que son âme est manipulée par des esprits malfaisants ; il rentre alors au village. Tobeï et sa femme se rencontrent par hasard ; Tobeï abandonne son métier de samouraï et rentre lui aussi au village avec sa femme. Mais la femme de Genjuro, Miyagi, est morte entre-temps en voulant retourner au village. Quant à ce dernier, il ne lui reste que son fils.
  • Madame de... 11,89€
    40

    Madame de...

     (1953)
    Drame | 1h40
    26 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ En ce qu'il est toujours télescopé avec le minuscule, le tragique n'en devient que plus puissant. Un chef-d'oeuvre de dentellerie. ” — Kikuchiyo 19 janvier 2013
    Commenter
  • Tant qu'il y aura des hommes 6,99€
    41
    Drame | 1h53
    18 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : 1941. Récemment transféré à la caserne de Schofield dans les îles Hawaii, Robert Lee Prewitt ([Montgomery Clift|a:Montgomery-Clift]), ancien boxeur, est sollicité par le capitaine Holmes pour remonter sur le ring afin de défendre l'honneur du régiment et favoriser la propre promotion du capitaine. Mais Prewitt, qui a rendu un homme aveugle lors d'un précédent combat, refuse et va faire l'objet de constantes brimades et humiliations dans cette base où les déchirements et les rencontres amoureuses vont prendre toute leur symbolique la veille de l'attaque aéronavale japonaise sur Pearl Harbor.
  • Voyage à Tokyo 11,89€
    42

    Voyage à Tokyo

     (1953)
    Drame | 2h16
    38 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Ozu offre tant de matière humaine et plastique que c'est à chacun de tracer son itinéraire émotionnel sinueux dans ce Tokyo des merveilles. ” — Kikuchiyo 3 août 2013
    Commenter
  • A l'est d'Eden 1,99€
    43

    A l'est d'Eden

     (1954)
    41 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Nous sommes en 1917. Aidé par ses deux fils, Cal et Aaron, Adam Trask exploite ses terres à Salinas Valley. Les deux enfants croient que leur mère est morte, alors qu’elle a fui à la naissance des jumeaux. Cal, fils incompris, est convaincu que son père ne l’aime pas et qu’il n’est lui-même que l’incarnation du mal (qu’il voit en sa mère). Un jour, il apprend que sa génitrice vit dans la ville voisine, et qu’elle y tient un bar "louche" (une maison de jeu). Parallèlement, Adam, le père, se ruine en faisant des affaires. Cal décide alors de faire fortune pour renflouer son père et gagner ainsi son amour. La fiancée d’Aaron, Abra, va alors doucement tomber sous le charme du jeune Cal, alors que la tournure des événements est défavorable aux desseins du jeune homme…
  • Les Amants crucifiés
    44
    Drame | 1h37
    8 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Attention : cette section révèle l'intrigue et le dénouement du film.L'action se déroule au Japon en 1684. Ishun est Grand Imprimeur à Kyoto, capitale impériale du Japon, et créancier de nombreux courtisans. Ishun est mariée à O-San, de trente ans plus jeune que lui, que son frère Dôki Gifuya puis sa mère pressent d'éponger les dettes familiales. Mohei, qui est le meilleur employé d'Ishun et tient ses comptes, se propose de tirer sa maîtresse d'embarras. Un autre employé, Sukeimon, surprend Mohei et menace de le dénoncer s'il ne le fait pas profiter de sa prétendue filouterie. Plutôt que de commettre ce vol, Mohei se dénonce à Ishun. O-San est sur le point de se dénoncer à son tour, lorsqu'O-Tama, une jeune servante sur laquelle Ishun exerce un droit de cuissage, s'accuse pour protéger Mohei. Ishun fait enfermer Mohei. O-Tama révèle à O-San les infidélités d'Ishun. Pour le confondre, O-San échange sa chambre avec O-Tama. Sukeimon se rend compte que Mohei s'est échappé et le trouve dans la chambre d'O-Tama en compagnie d'O-San à qui il faisait ses adieux. Mohei s'enfuit mais O-San se retrouve considérée comme adultère. Lorsqu'Ishun lui enjoint de se suicider, elle s'enfuit à son tour et rejoint Mohei.Soucieux d'étouffer le scandale, Ishun essaie de faire retrouver sa femme et punir Mohei, le tout discrètement. Les digniteurs qui lui doivent de l'argent veulent retourner la situation à leur profit en l'obligeant, mais son concurrent Isan veut tirer parti du déshonneur qui s'abattrait sur lui si sa femme était publiquement arrêtée en fuite avec un homme.O-San et Mohei sont sur le point de se noyer dans le lac Biwa pour échapper à leurs poursuivants quand Mohei déclare son amour à sa patronne. Dès lors, celle-ci ne veut plus mourir mais vivre auprès de lui. Sur dénonciation du père de Mohei, ils sont finalement rattrapés par les émissaires d'Ishun qui ramènent O-San chez sa mère et son frère. Mohei parvient à la rejoindre. Les deux amants refusent de se séparer. Le frère d'O-San les fait arrêter. Pour ne pas avoir dénoncé sa femme, Ishun est dépossédé de ses biens et perd sa charge au profit d'Isan. O-San et Mohei sont crucifiés pour adultère.
  • La Comtesse aux pieds nus 5,99€
    45
    Drame | 2h04
    19 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Ceci dévoile des moments clés de l'intrigueLors de l'enterrement de Maria Vargas, Harry Dawes, metteur en scène à Hollywood voit défiler toute la vie de la défunte à partir du jour où il a fait sa connaissance. Par une série de flashbacks, nous assistons ainsi à la « découverte » de Maria alors danseuse dans un night-club de Madrid par le producteur Kirk Edwards et son équipe. D'abord réticente à l'idée de faire du cinéma, Maria se laisse finalement convaincre par Harry. Nouveaux flashbacks : Maria est maintenant une star hollywoodienne qui a pris le nom de « d'Amata ». Encensée par le public, la jeune femme n'est pourtant pas heureuse et ne se sent guère à sa place. Elle retourne à Madrid pour défendre son père accusé d'avoir tué sa mère et victorieuse revient à Hollywood. Plus tard, courtisée par un milliardaire sud-américain Alberto Bravano, Maria quitte Kirk Edwards qui a exercé son autorité sur elle et part en croisière, l'ex-agent de presse de Kirk, Oscar Muldoon les accompagne. Oscar prend alors la parole dans le cimetière pour narrer leur voyage. Une querelle oppose Bravano à Maria dans un casino et la jeune femme le quitte en compagnie de son défenseur le comte Torlato-Favrini. Le comte prend en charge le récit et décrit l'idylle qui le noue bientôt à Maria, malgré la désapprobation de sa soeur aînée seule consciente qu'il n'est pas un homme comme les autres. Le mariage a lieu et le rêve de Maria semble se réaliser lorsqu'elle apprend la terrible vérité : blessé pendant la guerre, son mari est impuissant. C'est Harry qui raconte la fin de l'histoire : quelques mois après sa lune de miel, Maria revient se confier à son ami. Elle lui apprend qu'elle est enceinte d'un domestique et va l'avouer à son mari le soir même. Mais lorsque Harry inquiet arrive chez eux, le comte a tué Maria et son amant. À la fin de la cérémonie, Harry rentre chez lui : il aura « une bonne journée de travail » le lendemain.
  • Une Étoile est née 6,99€
    46
    Drame | 2h34
    12 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Norman Maine est un acteur vedette sur le déclin qui a sombré dans l'alcoolisme et joue les pique-assiette dans les réceptions d'Hollywood. Lors d'un gala de charité, il découvre une jeune chanteuse, Esther Blodgett, et la fait engager par le directeur du studio. Sous le nom de Vicky Lester, elle connaît une ascension triomphale. Elle épouse son mentor, qui promet de ne plus boire.Mais leur bonheur est de courte durée. Norman Maine est de plus en plus oublié par le public, et le studio ne le sollicite plus. Il recommence à boire et doit subir une cure de désintoxication. À sa sortie, il cède de nouveau à son vice, fait irruption à la cérémonie au cours de laquelle Esther reçoit un Oscar, et provoque un scandale.Esther confie à Niles sa décision d'abandonner sa carrière pour se consacrer entièrement à son mari. Norman, qui a surpris la conversation et ne veut pas être un poids pour sa femme, se suicide. Surmontant sa douleur, Vicky revient à la scène et se fait ovationner sous le nom de Mme Norman Maine.
  • L'Intendant Sansho
    47
    12 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Au sommet, Mizoguchi bâtit vaste mélodrame qui se tend tout entier à l'appel d'un chant triste et vers la promesse d'une étreinte retrouvée. ” — Kikuchiyo 27 mai 2015
    Commenter
  • Sabrina 1,99€
    48

    Sabrina

     (1954)
    Comédie, Drame | 1h48
    27 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : Dans leur fastueuse résidence de Long Island, les Larrabee, richissimes industriels, emploient une importante domesticité à laquelle ils n'accordent pas, hors des questions de service, la moindre attention. Or, la délicieuse fille du chauffeur, Sabrina Fairchild, est éperdument amoureuse de David, l'enfant terrible et volage de la famille, qui ne la remarque même pas. Pour, tout à la fois la guérir de son amour impossible et lui donner un métier, son père envoie Sabrina étudier la cuisine à Paris. À son retour, deux ans plus tard, Sabrina, transformée, fait sensation...
  • Le Secret magnifique
    49
    Drame | 1h48
    5 micro-critiques | Sa note :
    Sa note :
    “ Sirk ouvre sa grande période par une oeuvre "méta", où l'exagération des paramètres classiques du genre confine à l'abstraction fascinante. ” — Kikuchiyo 4 août 2013
    5 commentaires
  • Senso 6,99€
    50

    Senso

     (1954)
    Drame | 2h03
    19 micro-critiques | Sa note :
    Synopsis : En 1866, dans la ville de Venise, qui est encore sous contrôle autrichien alors que l'Italie est sur le point d'être unifiée, une manifestation nationaliste italienne interrompt une représentation de l'opéra Le Trouvère donnée à La Fenice. Son organisateur, le marquis Roberto Ussoni, membre du mouvement révolutionnaire clandestin, provoque en duel un officier de l'armée autrichienne d'occupation, Franz Mahler, qui s'est moqué de la manifestation. La comtesse Livia Serpieri, cousine d'Ussoni, dont elle partage les convictions, au contraire de son mari, fait à cette occasion la connaissance du lieutenant Mahler, qu'elle tente de persuader de ne pas accepter le combat. Le problème du duel est en fait résolu par le départ en exil d'Ussoni, dont les activités révolutionnaires ont été dénoncées. Bien qu'elle soupçonne dans un premier temps Mahler d'être responsable de la dénonciation, et malgré les remords qu'elle éprouve à trahir son mari, Livia s'éprend passionnément du lieutenant et devient sa maîtresse.Le couple se retrouve régulièrement dans une chambre meublée. Un jour, ayant attendu Franz en vain, Livia part à la recherche de son ami. Elle se rend notamment dans le logement que partage Mahler avec des camarades, où elle apprend des autres soldats la réputation de noceur de son amant. Désespérée de l'abandon de Franz, la comtesse quitte Venise pour Aldeno en compagnie de son mari, qui espère y être protégé des conséquences éventuelles de la guerre venant d'être déclarée entre l'Autriche et la Prusse, alliée de l'Italie. Elle emporte avec elle une importante somme d'argent à remettre aux troupes italiennes de libération, qu'Ussoni, revenu à Venise, a insisté pour lui confier.Pendant que les batailles s'engagent, Livia oublie peu à peu le lieutenant Mahler. Cependant, lorsque Franz la rejoint et lui affirme que seule la volonté de résister à son amour grandissant pour elle l'a poussé à interrompre leurs rendez-vous, l'amour que lui porte Livia renaît et Mahler réussit même à persuader la comtesse de lui donner une part importante de l'argent à transmettre aux patriotes italiens, afin qu'il puisse corrompre un médecin de l'armée et se faire réformer.Parti à Vérone rejoindre le siège du commandement de son régiment, le lieutenant Mahler informe par lettre Livia qu'il a bien été réformé et lui donne sa nouvelle adresse, en lui demandant toutefois de ne pas le rejoindre. Cependant, folle d'inquiétude à l'idée de l'avancée vers Vérone des troupes italiennes, Livia part retrouver son amant, abandonnant sans regret son mari et tout ce qui a constitué sa vie passée.Pendant qu'Ussoni trouve la mort à la bataille de Custoza, sévère défaite italienne, la comtesse arrive chez le lieutenant Mahler, qu'elle trouve ivre et en compagnie d'une prostituée. Dans un discours amer et cruel, Franz dénonce sa propre lâcheté et l'aveuglement de Livia. Il reconnaît en particulier être responsable de la condamnation à l'exil du marquis Ussoni. Devant les moqueries de son amant, la comtesse s'enfuit et se rend au quartier général de l'armée autrichienne, où elle dénonce Mahler comme déserteur. Malgré le dégoût qu'il a pour la délation, le général fait fusiller le lieutenant et le film s'achève sur l'image de Livia hurlant le nom de son amant dans les rues de Vérone, au milieu des Autrichiens qui fêtent dans l'ivresse la victoire de leur armée.

40 commentaires

Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...

Autres listes de Kikuchiyo

Listes appréciées par Kikuchiyo

Listes populaires

Listes recommandées

Listes commentées récemment

Vodkaster © 2007-2015 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Lire mes DVD à distance - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Offres de stage - Mentions légales -