Mes emprunts en Médiathèque(s) - Béziers / Montpellier

Mes emprunts en Médiathèque(s) - Béziers / Montpellier

Liste de 22 films par Gotrek
| 633 vues  | 5 personnes ont aimé

/block/list/vk_list_items?id=1377029&from_url=/listes-de-films/mes-emprunts-en-mediatheque-s-beziers-montpellier/1377029&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
134 commentaires
  • Gotrek
    commentaire modéré *Un film d'une rare éloquence, qui n'a de plus que très peu vieilli.
    30 octobre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré 3ème film, avec une petite pensée pour ce cher @palelose : "Nos Funérailles" de Abel Ferrara

    Tout simplement l'un des plus grands films de mafia que j'ai pu voir jusqu'à présent, de la mise en scène précise et proche des individus au récit noir et imprévisible (en passant par d'excellents interprètes) tout est présent pour délivrer un film dont on ne peut que louer l'humilité et la grandeur (d'âme). Très éloigné de ses pairs, car il évite à la fois la caricature (par des personnages qui sont plus que de simples archétypes) et tout excès de violence, ici elle n'est que la triste finalité d'une vie au service du vice et du néant. Le final, en ce sens, prends aux tripes et émeut aux larmes.
    Un grand film, tout simplement.
    30 octobre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré 4ème film : "Les Inconnus dans la ville" de Richard Fleischer

    Je crois avoir plus ou moins tout exprimé dans ma MC, ceci dit je note que ce film (mineur, à n'en pas douter) m'a donné une furieuse envie de découvrir les autres travaux de monsieur Fleischer, et ça c'est évidemment une très bonne chose :-)
    30 octobre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré 5ème film : "The Warriors" de Walter Hill

    Mon deuxième film de ce réalisateur, après un Driver qui m'avait bien amusé sans jamais vraiment m'intéresser, et que dire... à part que ça valait la peine d'attendre aussi longtemps (à mon corps défendant, film quasi introuvable) parce que cet objet est on ne peut plus difficile à appréhender.

    Mélange réussi de fable sur les déshérités du système et de baston chorégraphiée avec génie, le tout mâtiné d'une mythologie qui appartient à cette époque mais que le film rends palpable et réellement émouvante, The Warriors apparaît à mes yeux non pas comme un film bourrin où des gangs bariolés se tirent la bourre pour 1m² de Grosse Pomme, mais comme la vision fugace, mais bien réelle, d'un moment de doute et de désespoir générationnel. Ces jeunes gens ne voient pas d'opportunités autre que celles qu'ils peuvent prendre les armes à la main, ils semblent errer dans ce quartier, chez eux, sans que jamais on ait le sentiment qu'ils y soient bien, ils rêvent d'un ailleurs où se reconstruire et vivre autrement, loin de la guerre des rues.

    C'est un beau rêve en vérité, et je ne leur souhaite que de le voir se réaliser.
    1 novembre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré 6ème film : "Les Amoureux sont seuls au monde" de Henri Decoin

    C'est le second film de ce réalisateur que je découvre, j'avais pu voir à Lyon son "Non Coupable", un exutoire morbide pour Michel Simon qui m'avait fort emballé, et dans un tout registre je dois avouer que je suis à nouveau conquis.

    Comme pour le précédent film j'ai donc fait connaissance avec l'un des acteurs vedette de l'époque, Louis Jouvet, dans un rôle très surprenant de faussaire de l'amour pris à son propre piège. Sans en dire trop, le film crée une atmosphère de mascarade et de trouble qui persiste jusqu'à la toute fin, autour des amours entre le personnage de Jouvet et les femmes qui l'entourent. C'est très drôle, car l'homme n'est pas avare de mots d'esprit (Renée Devillers le lui rends bien), mais l'ensemble tourne vite au drame et bouleverse par sa démonstration de l'impuissance des uns et des autres à trouver une fin enviable à leur histoire.

    Il existe par ailleurs une fin alternative "optimiste", geste appréciable de la part de Decoin car le film paraissant quelques années seulement après la fin de la guerre il fallait ne pas trop brusquer les esprits par une trop grande noirceur dans la tragédie.

    J'attends avec impatience le 3ème pour donner à Mr Decoin une belle place dans mon Top50 :-)
    3 novembre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré 7ème film et premier cinq étoiles : "The Lovers" de Tsui Hark

    Il s'agit donc du septième film de ce cher Tsui Hark que j'ai la chance de découvrir, et que dire sinon que c'est, une nouvelle fois, un émerveillement. Le bonhomme déploie ici sa mise en scène de génie (d'habitude au service de combats nerveux et aériens) pour sublimer en tout points une histoire d'amoureux empêchés me rappelant par moments un certain Takahata récent. Universalité du conte, des thèmes et des valeurs mais unicité de la fabrique d'images d'une beauté inouïe, vectrices principales des émotions fortes que le film, qui va au bout de son propos aussi terrible soit-il, ne manque pas de déclencher.
    La reconstitution, libre mais respectueuse, redonne vie et corps à une époque méconnue où la Chine était le centre intellectuel du monde. Les us et coutumes sont rendus avec grâce et une profonde fidélité, même si le réalisateur ne manque pas, avec une certaine malice, de bousculer l'ordre établi avec ses personnages déchaînés.
    Je ne dirais rien de l'histoire et de son dénouement si ce n'est qu'il m'a ému, fortement. C'est d'ailleurs assez miraculeux d'opérer une telle transition à 180° entre deux premiers tiers hilarants et une dernière partie... qui se passe de mots. Tsui Hark l'a fait, bravo à lui.

    Je conseille le film à tout le monde, étant donné que c'est un chef-d’œuvre du cinéma (d’Hongkong et d'ailleurs), mais surtout et spécialement aux gens qui n'aiment pas trop les films d'arts martiaux de Hark, parce qu'ici ils risquent d'être très supris, en bien :-)
    6 novembre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré 8ème film : "Winter Sleep" de Nuri Bilge Ceylan

    Pour valider ce que j'ai évoqué sous ma MC : oui, le film est magnifique, puissant, envoûtant, passionnant de bout en bout MAIS je me suis senti plus proche et concerné par les personnages du Poirier Sauvage, leurs soucis et leurs questionnements je les partage c'est moins le cas sur ce film-là. Ça ne lui enlève rien c'est un des plus grands films européens de ce début de siècle, mais pour franchir la dernière étoile il me faut me sentir chez moi et/ou invité et ici ce n'était pas toujours le cas, ou du moins jamais avec la même facilité que sur d'autres films.
    6 novembre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré Je retourne à la médiathèque dans quelques heures, balancez vos suggestions ! :-)
    7 novembre 2018 Voir la discussion...
  • Gnothi_seauton
    commentaire modéré @Gotrek Il était une fois en Anatolie de Ceylan ;)
    7 novembre 2018 Voir la discussion...
  • Gotrek
    commentaire modéré @Gnothi_seauton Mazette ! J'y pensais justement mais j'ai vu ton message bien trop tard :'( la prochaine fois je le prends assurément.
    7 novembre 2018 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Autres listes de Gotrek
Listes appréciées par Gotrek
Listes populaires
Listes recommandées
Listes commentées récemment
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -