TOP 2013

TOP 2013

Liste de 8 films par AmauryCh
| 254 vues 

Avec quasiment un an de retard, mon Top commenté des films que j'ai vu en salle en 2013.

#1 Highjacking :
Une fois de plus un Danois à surveiller (ça commence à en faire un paquet, je suis d'accord) tant son premier film est incroyablement efficace. Le concept est simple, l'immersion parfaite, la narration impeccable. Je crois qu'on peut dire "brut de décoffrage".

#2 Antiviral :
"Fils de", "Fils de", "Fils de". Oui, bon, fils de. Mais si Brandon semble en effet avoir hérité des névroses et obsessions de son père, il nous les livre ici dans une version plus moderne, plus esthétique, plus fiévreuse encore. Un petit peu comme si il y avait eu une mise-à-jour, une version 2.0 du cinéaste canadien. Mention spéciale à Caleb Landry Jones qui, parfaitement glaçant dans le rôle du malade en phase terminale, pousse le mal-être à son paroxysme.

#3 Flight :
"Bobby ! Tu méritais la seconde place, Bobby. La première peut-être, même. Tu le tenais, ton putain de film. Ce héros, Bobby ! On avait rarement fait si parfait. Et le film, pareil. T'avais juste à tenir ça jusqu'au bout et tu l'avais ton chef d’œuvre, Bobby. Un peu immoral, d'accord, mais bon... Et au lieu de ça, Bobby, au lieu de ça... T'as baissé ton froc. Si, Bobby, tu l'as baissé. Tu l'as baissé devant le monde entier, puis tu t'es accroupi devant la Sainte Morale Hollywoodienne, et... mon Dieu, Bobby... t'as chié sur ton propre film ! Et ça, Bobby, je l'avalerai pas.
Alors s'il te plaît, fais nous un beau director's cut de ton "Flight", Bobby, avec ta fin à toi. La tienne. Celle pour laquelle le film mérite d'exister."

#4 La Vie d'Adele :
Kechiche a peut-être torturé ses actrices, Léa Seydoux a peut-être chopé le boulard, Adèle Exarchopoulos se contente peut-être de n'être qu'elle-même, mais le résultat, c'est sûr, en valait la peine. Au-delà d'une simple histoire d'amour, le film nous met à l'épreuve par ses séquences trop longues, sa trop grande proximité avec son personnage et nous fait sympathiser, au sens premier du terme, avec Adèle. Chapeau bas d'ailleurs à celle qui, plus vraie que nature, réussit à être belle en toutes circonstances : en morvant, en bavant, en se gavant.

#5 Cloud Atlas :
Plus qu'un film-fleuve, c'est un film-océan : immense, presque infini et qui semble encore contenir des secrets non-révélés. Difficile alors de reprocher aux réalisateurs de ne pas nous avoir fait explorer plus profondément, plus longtemps. Et puis, quand le seul bémol que l'on peut donner à un film c'est de ne pas être allé assez loin, c'est tout de même bon signe. Même si, je vous l'accorde, c'est extrêmement frustrant.

#6 Effets Secondaires :
Je ne nierai pas que la présence de la toujours excellente Rooney Mara au casting de ce film ait fortement influencé mon jugement sur celui-ci. Mais ce n'est pas tout : en toute modestie, le film réussit à surprendre à plusieurs reprises, sans agacer, et ces changements de direction, comme ça, sans prévenir, sont d'autant plus appréciables que la destination finale est plaisante.

#7 The Master :
Là, je sais pas. Me demandez-pas, j'en sais rien. Ça fait quasiment un an, aussi. Mais j'en garde un souvenir tel qu'il fallait que je le mette là. Alors voilà.

#8 Alabama Moonroe :
Je vous entends déjà : "Ah gna gna trop mélo-dramatique, gna gna, trop gnan gnan, blah blah...". Certes. Mais il y a des fois où le charme de l'objet dépasse sa qualité propre. Et, ici, le corps sur-tatoué de Veerle Baetens, la mélodie de la langue flamande, l'ambiance country-folk du blue-grass, l'efficacité du montage,... contribuent au charisme du film, tout maladroit qu'il soit.

/block/list/vk_list_items?id=1294429&from_url=/listes-de-films/top-2013/1294429&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -