L'auteur
Joseph Boinay
zephsk
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Joseph Boinay
Temps de lecture : deux heures

Les films sont-il vraiment plus longs ?

Dossier | Par Joseph Boinay | Le 26 octobre 2018 à 12h00

Le beau documentaire de Wang BingLes Âmes mortes, sort aujourd'hui sur nos écrans, huit heures au compteur au générique de fin. Pour ne pas effrayer le spectateur et permettre aux exploitants de le projeter sereinement, il sera distribué en trois parties. Reste que chacune d'entre-elle dure l'équivalent du Dernier Empereur... C'est devenu un lieu commun : les films sont de plus en plus nombreux à dépasser deux heures et commencent à entamer le moral de nos compatriotes. Mais en sommes-nous si sûrs ? Grâce à notre immense base de données, on a fait parler les chiffres. Et la réalité est moins évidente que ce que vous croyez. 

C’est plus possible cette mode des films de deux heures

Ne niez pas : vous l’avez marmonné, pas plus tard qu’en sortant de votre dernière séanceDu reste, vous n'êtes pas les seuls. Dans un sondage publié hier, le site IndieWire demande à ses confrères américains de dire si oui ou non, les films sont trop longs, après qu'un journaliste d'Uproxx s'en est ému dans une tribune un peu vénère. Eric Neuhoff disait déjà en 2013 que “tomber sur un long-métrage de moins de deux heures tient presque du miracle”. Aujourd'hui encore, pour les professionnels, le sentiment est le même. Jean-Fabrice Janaudy, programmateur au Vincennes, est catégorique : “Il y a un nombre croissant de films longs : soit dans la catégorie blockbusters (franchises Marvel, DCLucasFilms, etc.), soit dans la catégorie des films d’auteur. Un peu comme si la durée des films était un gage de liberté et donc de qualité. Par exemple pour ce seul été, il y a eu Burning, BlacKkKlansman, Mission Impossible 6, Under the Silver Lake, Le Poirier Sauvage, Jurassic World 2 et First Man (des films qui dépassent donc allégrement les deux heures, ndlr). Et je ne cite que les films que je programme à Vincennes. Même Woody Allen ne fait plus de films d’une heure vingt, comme avant (rires)”

Effectivement, avec l'explosion des séries, le coût moindre du tournage en numérique, ou encore la grande maniabilité du DCP (le format informatique qui a remplacé les antiques et contraignantes bobines d’antan), on pourrait trouver plein de raisons plus ou moins objectives à cet allongement de la durée des films. Mais qu'en est-il en réalité ? Est-il possible de mesurer, ou même de prouver, ce supposé allongement ?

Quitte à voyager dans le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule

Alors, pour en avoir le coeur net, nous avons décidé de nous servir de notre base de films : nous avons sélectionné tous les longs-métrages sortis en salles depuis cinquante ans (soit depuis 1968) et avons compilé ces données pour calculer la durée moyenne d’un film, année après année.

Pour éviter les aberrations, nous n'avons pas pris en compte les films de plus de quatre heures. Exit les oeuvres expérimentales comme Ambiancé, le très long-métrage YOLO de 720 heures d’Anders Weberg (qui n’est de toute façon pas diffusé en salles). C’est ainsi que nous avons également dû nous séparer, la larme à l’œil, de nombreux chefs-d’œuvre, comme At Berkeley de Fred Wiseman, trop long de quatre pauvres minutes (monde de merde). Dernière règle que nous avons fixée, enfin : ne retenir que les films comptant au moins dix notes, d’abord pour alléger un peu le tableau et ensuite pour éviter les films manifestement trop peu représentatifs de l’expérience en salles. Une fois cet écrémage bien douloureux effectué, un peu moins de 14000 films ont été jugés dignes de figurer dans l’étude, soit environ 280 films par an : une base déjà très fine et assez conséquente pour juger sereinement de l’évolution de leur durée sur un demi-siècle.

Le 12e va vous étonner

Et là, patatras, toute une vie de certitudes s’effondre. Défilent successivement : le mythe de la caverne, la fin de Fight Club, le taux soi-disant lucratif de votre PEL ; tout ça : 

 

 

Comme le montre cette bien jolie courbe, les films durent… toujours à peu près aussi longtemps (les fameuses “1h40 de papa”). Le gain a été de quatre minutes en cinquante ans (et en arrondissant), soit 4% d’augmentation totalement inconséquents, compte tenu de l’écart-type de l’ensemble. Pire, depuis 1980 (année exceptionnelle il est vrai), ils sont même moins longs de quatre minutes, passant de 1h46 à 1h42… Reconnaissez que c'est étonnant. 

Back to the basics

Mais nous devons bien reconnaitre que quelque chose fait un peu défaut à la démonstration : les films sélectionnés ne sont pas vraiment significatifs... Car on mélange encore des oeuvres grand public et d'autres parfois obscures, qui ne peuvent influer sur le sentiment général des spectateurs (comme très peu d'entre eux les ont vus). Alors on a fait le choix de sélectionner les cinquante films les plus notés par année sur Vodkaster. Nous savons bien que ce ne sont pas forcément les plus vus en salles à l'époque, a fortiori quand on remonte dans le temps, mais on vous rassure, les différences sont assez logiquement marginales et les moyennes n’en sont pas affectées. Par ailleurs, il faut y voir la photographie de ce que serait la cinéphilie actuelle trimballée de quelques années dans le temps. 

Et là, retournement de situation : 

On n'est pas si fous. Certes, l’évolution est beaucoup plus erratique (avec des variations records d’une année sur l’autre), mais la courbe de tendance le démontre : on passe d’une durée moyenne d’une heure quarante-sept en 1968 à deux heures et six minutes (soit presque vingt minutes de plus) en 2018. Surtout, on n’est plus jamais redescendu sous la barre des fameuses deux heures depuis 1997 (excepté en 2011, 1h53) et on les a même largement dépassées en 2013. Le constat est indéniable : les films que vous voyez sont globalement plus longs et surtout, ils le sont de plus en plus. 

Reste que la question économique n’est toujours pas tranchée : comment cette tendance à l’allongement des films peut rester rentable pour les cinémas alors que le nombre de sièges lui, est limité ? “En tant que programmateur d’une salle d'exploitation moyenne généraliste, certes le nombre de séances diminue... mais pas les entrées, si les films sont réellement porteurs.” répond Janaudy. Et un film long à trois séances par jour donne la possibilité d’intercaler un film plus court dans la même salle. Bref, si les films sont longs mais qu’ils marchent, ce n’est pas en souci en soi.”Vous en pensez quoi, vous ? Plus c'est long, plus c'est bon ?

27 commentaires
  • zephsk
    commentaire modéré En ce qui me concerne, je ne dis jamais qu'un film est trop long, mais il m'est arrivé de penser que les films duraient de plus en plus longtemps :)
    24 octobre 2018 Voir la discussion...
  • drocmerej
    commentaire modéré @zephsk Oui tu as raison l'expression "enfoncer des portes ouvertes" n'est peut-être pas idoine. Je me dis juste que le sentiment général est plutôt une idée préconçue que je n'avais pas. Pour évoquer une expérience personnelle, un ami, qui n'est pas spécialement cinéphile, me dit souvent "y avait pas des films si longs quand j'étais plus jeune" et donc je lui rappelle qu'il y en a toujours eu (le film Intolérance me vient à l'esprit). D'ailleurs il serait intéressant de prolonger l'étude plus en arrière, même si cela va au delà des souvenirs des spectateurs d'aujourd'hui.
    24 octobre 2018 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @drocmerej Oui ça aurait été intéressant. J'ai le sentiment que les grandes fresques et mélos des années 50/60 étaient globalement plus longs. Pour faire écran (sic) au désengagement des spectateurs et à l'apparition de la télévision. La fameuse "remediation" sans doute à l'oeuvre aujourd'hui pour contrer les séries
    24 octobre 2018 Voir la discussion...
  • Attrianera
    commentaire modéré Je ne suis pas vraiment surprise par ce que je viens de lire. En tout état de cause, la longueur n'a jamais fait la qualité d'une œuvre.
    24 octobre 2018 Voir la discussion...
  • Limdebois
    commentaire modéré Ça n'aurait aucun sens de faire les mêmes stats en allant plus loin dans l'histoire parce que beaucoup de films étaient alors exploités dans des programmes comprenant DA, série A, série B. L'époque où on se faisait des soirées en famille, puisque pas de TV. (Pour être franc, de telles statistiques n'ont qu'un intérêt purement ludique. Faudrait vraiment se prendre au sérieux pour chercher la petite bête. L'idée d'un tel article n'est probablement pas venu d'une 50e écoute d'une telle remarque. Il aurait suffit d'une fois, peut-être même entendue dans son for intérieur, et s'imaginer avoir entendu ce même genre de commentaires cinquante fois quand ce ne serait alors que de faux souvenirs... Peu importe. C'est surtout ludique, et un peu instructif. Les choses évoluent peu. Y a un siècle on nous vend un Napoléon en "3D" et on retiendra surtout autre chose de ce chef-d’œuvre, durant les années 50 on nous ressort le coup de la 3D, et depuis dix ans, encore de la 3D révolutionnaire. Chaque époque est l'avatar de la précédente. Que les films soient plus longs ou non, on a peut-être une mémoire de plus en plus courte (même pas, me souffle mon for intérieur). On pourrait faire le même genre de stats avec les remakes par exemple. "C'est devenu un lieu commun : les remakes sont de plus en plus nombreux. Mais est-ce vraiment si sûr, etc" C'est ludique. Moi j'aime bien quand c'est ludique. Ludique.
    24 octobre 2018 Voir la discussion...
  • lebateausobre
    commentaire modéré Le véritable exploit méthodologique de cet article c'est d'avoir réussi à citer Eric Neuhoff sans s'être pris une grosse malédiction satanique qui se réveille après 6 générations de sommeil
    25 octobre 2018 Voir la discussion...
  • lebateausobre
    commentaire modéré Super boulot sinon
    25 octobre 2018 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @Limdebois :D
    25 octobre 2018 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @lebateausobre J'aime bien taquiner riri
    25 octobre 2018 Voir la discussion...
  • jenanaipa
    commentaire modéré Je trouve perso, que les films sont surtout plus inutilement longs qu'avant.
    26 octobre 2018 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -