L'auteur
Marie Piot
mariep
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Marie Piot
Ça va fincher

Millenium de David Fincher : nouvelle bande-annonce du remake US

Actualité | Par Marie Piot | Le 22 septembre 2011 à 13h00

En mai dernier, le teaser du prochain David Fincher, Millenium : les hommes qui n'aimaient pas les femmes (The Girl with the Dragon Tatoo) apparaissait prématurément sur la toile, provoquant un sacré remue ménage. La Columbia Pictures a mis la première bande-annonce en circulation, attention les yeux.

Entre teaser piraté, actrice vedette métamorphosée et affiche censurée (dévoilant une Rooney Mara enlacée par Daniel Craig et bien moins farouche que l'étudiante de The Social Network), le prochain bébé de David Fincher fait des émules. Remake du film homonyme suédo-danois réalisé en 2009 par Niels Arden Oplev, lui même adaptation cinématographique du premier volet de la célèbre saga littéraire Millenium, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes version US nous donne d'ores et déjà quelques raisons de penser que son réalisateur mise sur une nouvelle réussite. On vous laisse juger par vous même :

<a href="http://video.uk.msn.com/watch/video/the-girl-with-the-dragon-tattoo-exclusive-trailer/2tbg0god" target="_blank">Video: The Girl With The Dragon Tattoo - Exclusive Trailer</a>

Difficile d'être confiant dès lors qu'il est question de remaniement hollywoodien. Et pourtant, force est de constater que David Fincher a la capacité de faire taire les sceptiques. Un bon remake ? Décidément, on aura tout vu.

Source : Msn

14 commentaires
  • zephsk
    commentaire modéré Attendons-nous au pire. Un sombre tâcheron adapte un des plus mauvais bouquin de la décennie.
    1 octobre 2011 Voir la discussion...
  • Cladthom
    commentaire modéré "Un sombre tâcheron" les avis de zephsk des fois m'échappent.
    2 octobre 2011 Voir la discussion...
  • RokuYon
    commentaire modéré Vous l'aurez compris zephsk n'aime ni Mann ni Fincher... "Un sombre tacheron" franchement?
    8 novembre 2011 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré Au moins, personne ne me contredit sur le bouquin. C'est un bon début :)
    8 novembre 2011 Voir la discussion...
  • Naya
    commentaire modéré Désolée, mais concernant le livre, c'est au contraire, à mon sens, l'un des meilleurs polars écrits au cours de ces dernières décennies, qui a réussi à sortir de sentiers battus. Concernant le film de Finch, je ne suis pas du même avis que le reste des internautes qui parle du film suédois comme d'un téléfilm de mauvaise qualité. Les films suédois collent au contraire parfaitement à l'atmosphère qui se dégage des livres. Mais bon j'ai l'impression que bon nombres d'internautes ici présents sont formatés par le cinéma américain. Désolée, mais ce n'est pas parce qu'un film ne respecte pas les codes du lobby américain qu'il faut le catégoriser comme téléfilm bas de gamme. Et si je reconnais que l'interprète de Mickael Blomkvist n'est pas transcendant (quoique je doute que Daniel Craig soit meilleur dans ce rôle), l'actrice Rooney Mara n'a aucune chance d'arriver ne serait-ce qu'à la cheville de l'actrice suédoise Noomi Rapace. Déjà parce que l'actrice suédoise ressemble énormément physiquement au personnage de Lisbeth, ensuite parce qu'elle a su incarner le rôle dans toute sa complexité, le regard qui paraît inexpressif mais qui en dit long, l'apparente froideur du personnage. Et puis dernier détail qui ne met pas en valeur Rooney Mora, c'est le look dont elle a été affublée, Fincher a-t-il lu le livre? Le look de Lisbeth n'est pas aussi extrême, sauf peut être dans le troisième livre. Le code vestimentaire du personnage de Lisbeth est justement l'un des points forts du film suédois, car il est respecté, sans tomber dans la caricature. Car à trop vouloir en faire, c'est justement dans la caricature que tombe Fincher.
    13 décembre 2011 Voir la discussion...
  • Cladthom
    commentaire modéré Le problème des films suédois c'est de justement reproduire au final (en moins bien) les films américains du genre.
    Fincher est au-delà de ça, on sent que lui a fait un réel travail d'adaptation pas un copier coller sans intérêt et appliqué du bouquin (du genre respect à la lettre sans dévier).
    13 décembre 2011 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @Naya Chacun est libre hein.
    Millenium a été traduit avec une pelle à tarte, le style est affreux, les pages, elles, sont remplies de coquilles.
    L'intrigue, les personnages et les descriptions sont caricaturaux et creux au delà de l'imaginable.
    Tout est téléphoné et d'un moralisme bon teint (tiens, ça me rappelle la critique d'un film, ça.)
    C'est dommage, l'idée que le personnage principal soit un journaliste économique laissait envisager un business-thriller à la Douglas Kennedy, qui certes est un tâcheron, mais avec un vrai sens de l'écriture et un réel intérêt pour ses personnages.
    Même Paulo Coelho a une meilleur plume et Enid Blyton arrive à tisser des intrigues plus percutantes, c'est dire.
    Cela étant, le personnage de Lisbeth correspond bien au marginal de façade forcément génie de l'informatique qui sied à l'idée que se fait Fincher d'un personnage de fiction marquant.
    Dans le genre polar ou roman noir, lisez, je sais pas moi, Graham Greene, Goodis, Simenon, Manchette, Mankell, Doyle, Ellroy ou même Christie (et tant d'autres.)
    Vous pourrez y voir, si ce n'est de l'originalité, au moins du style.
    13 décembre 2011 Voir la discussion...
  • ElmerHunter
    commentaire modéré Tenez c'est tout chaud d'aujourd'hui, pour les anglophones, une critique du film qui pointe ce que je trouve le plus intéressant chez Fincher : son sens de la mécanique des points de vue et du montage http://past.is/6P3P
    Wait and see...
    13 décembre 2011 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré "Take, for example, a sequence from early in the film, where Blomkvist comes to the offices of his magazine, Millenium, to discuss legal problems with his editor and on-and-off lover, Erika Berger (Robin Wright). In the hands of most filmmakers, this would be a pretty simple sequence: a man enters a building and opens the door of an office. Fincher, though, begins the scene with Blomkvist going to a cafe and ordering a coffee. Then he catches a news story about himself on television and, after briefly hesitating, buys a pack of cigarettes from the woman at the cafe counter. Cut to a shot of Blomkvist outside of the cafe, lighting his cigarette. Blomkvist then crosses the street, enters Millenium's headquarters, makes eye contact with his co-workers, and then finally enters Berger's office."

    Le gratte-papier en déduit que "Fincher converts drama into data, and then orders it in sequential order."

    Les gens ne savent plus quoi inventer dans le registre de la crétinerie pour transformer leur propre vide en pensée.
    13 décembre 2011 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré Il va sans dire que j'ai arrêté là, l'écrivaillon semble découvrir le cinéma.
    13 décembre 2011 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -