L'auteur
Joseph Boinay
zephsk
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Joseph Boinay
Mostly

Mostra de Venise 2020 : vers la parité

Festival / Récompenses | Par Joseph Boinay | Le 29 juillet 2020 à 19h35

Année noire pour le cinéma, 2020 laisse toutefois percer une petite lueur d’espoir avec la tenue de la prochaine Mostra de Venise, rare festival d’importance à se maintenir malgré les effets délétères de la pandémie de coronavirus. Et, Ô miracle, on trouvera en compétition presque autant de réalisatrices que de réalisateurs. 

Festivals annulés, tournages et sorties reportés, salles fermées, fréquentation en berne : cette année est peut-être la plus sombre qu’ait connue l’industrie cinématographique depuis la dernière guerre mondiale. Mais si la pandémie a jusqu’à présent essentiellement préservé (voire engraissé) les géants de la SVOD, quelques courageux acteurs du 7e art résistent encore contre vents et marées : exploitants, distributeurs et directeurs de festival tiennent la barre, tant bien que mal (et quand ils peuvent). C’est le cas donc de cette 77e édition de la Mostra, qui devrait passer entre les gouttes d’un éventuel re-confinement, si la situation en reste là. Pour couronner le tout, le comité de sélection a eu la bonne idée d’améliorer sensiblement la parité au sein des films en compétition, avec 44% de réalisatrices ! Citons notamment Nicole GarciaChloé Zhao ou Jasmila Zbanic pour les plus connues et, du côté des hommes, Amos GitaïKornél Mundruczó ainsi que Kiyoshi Kurosawa. Du beau monde. Hors compétition, on retrouvera notamment Alice Rohrwacher, Quentin DupieuxÁlex de la Iglesia (avec une mini-série horrifique) ou encore Lav Diaz (sélection Orizzonti). Le documentaire n’est pas en reste avec des pointures telles que Frederick Wiseman, Abel FerraraLuca Guadagnino et… Orson Welles ! Déjà ressuscité avec De l’autre côté du vent il y a deux ans, c’est maintenant lors d’une conversation inédite avec le tout jeune réalisateur Dennis Hopper que nous reprendrons des nouvelles du maître. La discussion, remontée par Bob Murawski avec l’aide du producteur Filip Jan Rymsa (déjà à l’origine de De l’autre côté du vent), engagera des réflexions sur la politique, le christianisme, les relations familiales et bien sûr la mise en scène. On a hâte. Mais place aux différentes sélections :

En compétition

Amants, de Nicole Garcia

Dear Comrades, d'Andrei Konchalovsky

The Disciple, de Chaitanya Tamhane

In Between Dying, de Hilal Baydarov

Laila in Haïfa, d'Amos Gitaï

Miss Marx, de Susanna Nicchiarelli

Never Gonna Snow Again, de Malgorzata Szumowska & Michal Englert 

Nomadland, de Chloé Zhao

Notturno, de Gianfranco Rosi

Nuevo orden, de Michel Franco

Padre Nostro, de Claudio Noce

Pieces of a Woman, de Kornél Mundruczó

Quo vadis, Aida ?, de Jasmila Zbanic

The Macaluso Sisters, d'Emma Dante

Sun Children, de Majid Majidi

And Tomorrow The Entire World, de Julia von Heinz

Les Amants sacrifiés, de Kiyoshi Kurosawa

The World to Come, de Mona Fastvold

Hors compétition

Assandira, de Salvatore Mereu

The Duke, de Roger Michell

Lacci, de Daniele Lucchetti

Lasciami andare, de Stefano Mordini

Love After Love, d'Ann Hui

Mandibules, de Quentin Dupieux

Mosquito State, de Filip Jan Rymsza

Night in Paradise, de Park Hoon-jung

Documentaires

City Hall, de Frederick Wiseman

Crazy, Not Insane, d’Alex Gibney

Final Account, de Luke Holland

Greta, de Nathan Grossman

Hopper / Welles, d’Orson Welles

Molecole, d’Andrea Segre

Narciso em férias, de Renato Terra et Ricardo Calil

Paolo Conte – Via con me, de Giorgio Verdelli

Salvatore - Shoemaker of Dreams, de Luca Guadagnino

Sportin’ Life, d’Abel Ferrara

La verità su "La Dolce Vita", de Giuseppe Pedersoli

Séances spéciales

30 Monedas (épisode 1), d’Álex de la Iglesia

Princesse Europe, de Camille Loteau

Omelia Contadina, d’Alice Rohrwacher

Orizzonti

Apples, de Christos Nikou

The Best is Yet to Come, de Jing Wang

Careless Crime, de Shahram Mokri

The Furnace, de Roderick MacKay

Gaza mon amour, de Tarzan Nasser et Arab Nasser

Genus Pan, de Lav Diaz

Guerra e pace, de Martina Parenti et Massimo d’Anolfi

L'Homme qui avait vendu sa peau, de Kaouther Ben Hania

Listen, d’Ana Rocha de Sousa

Mainstream, de Gia Coppola

Milestone, d’Ivan Ayr

Nowhere Special, d’Uberto Pasolini

La Nuit des rois, de Philippe Lacôte

I predatori, de Pietro Castellitto

Selva trágica, de Yulene Olaizola

La Troisième guerre, de Giovanni Aloi

The Wasteland, d’Ahmad Bahrami

Yellow Cat, d’Adilkhan Yerzhanov

Zanka Contact, d’Ismaël el Iraki

Le festival, présidé par Cate Blanchett,  se tiendra du 2 septembre 2020 au 12 septembre 2020 à Venise, en Italie, si la situation sanitaire le permet.

62 commentaires
  • zephsk
    commentaire modéré @Juliano Ah non c'est pas ce que je dis, c'est juste qu'elles ont "intégré" que c'est un milieu d'hommes et qu'elles n'ont pas les compétences pour intervenir (alors que c'est faux, elles sont tout autant légitimes que n'importe qui d'autre)
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Juliano
    commentaire modéré @zephsk Ah d'accord. Ce n'est pourtant pas un milieu d'hommes ou une volonté du site. Il y a peut-être plus de profils d'hommes, mais les femmes sont évidemment tout autant légitimes comme tu dis.
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Metaju
    commentaire modéré @Lolograhame Oh non, s'il te plaît, ne supprime pas.
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Juliano
    commentaire modéré @Lolograhame "Alors, franchement, ces % de femme qui ont été nommées en compétition, j'assume qu'elles ont fait des films tout aussi bons que les films des autres types nommés." Tu dis ça sans les avoir vus, c'est très étonnant. Pour ma part je ne dis pas que les films faits par des hommes sont d'emblée meilleurs puisque je dis que si 95 % des films faits par les femmes sont meilleurs alors il faut tous les présenter au festival. Est-ce que tu peux comprendre mon point de vue ou t'as l'impression que je te défonce parce que je suis en désaccord sur ce point ?
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Juliano
    commentaire modéré @Lolograhame Non, je dis "si" qui introduit une condition. Je raisonne en tant qu'être humain et en tant qu'œuvre d'art, pas en sexe pour ma part.
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Metaju
    commentaire modéré @Juliano A moins de partir dans une étrange théorie du complot, je ne vois pas pourquoi on devrait assumer autre chose.
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Juliano
    commentaire modéré Effectivement je suis un type et je dois comprendre qu'un malade devrait non pas être soigné par un médecin, mais par un autre malade puisqu'il comprend sa situation. Un avocat ne devrait pas non plus être en mesure de défendre une victime, car il vaudrait mieux qu'une autre victime défende cette victime.
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @zephsk Fabienne Pascaud, c'est pas un cadeau et Catherine nous met en Sueur https://youtu.be/PP3FoVdu1LM
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré @Juliano c'est la Force G (pas La Bataille des Planètes, ni Venus & Mars), une Mostra dont on se souviendra https://youtu.be/MONjAxNidXg
    il y a 5 jours Voir la discussion...
  • Sleeper
    commentaire modéré Les réalisatrices au moins on est capable d'en citer, milieu d’hommes ou pas, donc c'est plutôt en bonne voie... Par contre accrochez vous pour trouver des compositrices de film reconnues
    il y a 5 jours Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -