sanglantes retrouvailles

Tout savoir sur... Scream 4, de Wes Craven

Garanti sans spoiler ! | Par Hugues Derolez | Le 13 avril 2011 à 16h38

Chaque semaine, on se penche pour vous sur le film qui fait l'événement. Comment est monté le buzz ? Pourquoi le film est incontournable ? Que faut-il savoir pour briller dans la file d'attente ? On vous dit tout sans trop en dévoiler dans notre rubrique « Garanti sans spoiler ! ».

Ce qu'il faut savoir
Plus d'une dizaine d'années ont passé depuis les meurtres du premier Scream. Sidney Prescott (Neve Campbell), poursuivie par la terreur et les assassins depuis, retrouve les plaisirs simples de la vie. Elle boucle son livre d'aide personnelle pour ceux qui, comme elle, se sont toujours sentis des victimes. Entamant la promotion dudit livre, Sidney se retrouve à Woodsboro, le village de son adolescence, là où les massacres ont commencé. Elle retrouve ses amis Gale Weathers (la belle et féroce Courteney Cox) et son mari Dewey (David Arquette), devenu shérif de la ville. Les retrouvailles sont heureuses mais le répit sera de courte durée : à peine arrivée à Woodsboro un nouveau tueur fera son apparition, s'attaquant aux jeunes gens, et semblant vouloir s'en prendre avant tout à la cousine de Sidney, Jill (Emma Roberts). La nouvelle génération deviendra-t-elle à son tour la victime d'un tueur psychopathe ? Pourquoi Jill est-elle visée ? Et si certains soupçonnent Sidney d'avoir ramené la tragédie avec elle, comment cette dernière va-t-elle pouvoir démasquer le tueur et l'empêcher de nuire ?


Visite du petit copain extrait de Scream 4

La scène dont tout le monde parle
Incontestablement la longue séquence d'introduction qui vous tiendra en haleine pendant plusieurs minutes. Attendez-vous à bondir, mais aussi à vous esclaffer. Rappelons que les scénarios de Scream 2 et de Scream 3 s'articulaient principalement autour de la saga Stab, film dans le film, qui s'inspirait des meurtres « réels » vécus par Sidney et ses amis. Depuis dix ans, et la déferlante de films d'horreurs plus gores et futés les uns que les autres (la saga Saw et Hostel en tête), qu'est-ce que Wes Craven, maître du cinéma d'horreur des années '80, a-t-il à dire sur ces dérives ? Encore une fois, son avis sera tranché et tranchant, furieusement insolent, et tous ses nouveaux personnages serviront, dans leurs assassinats, un discours bien précis.


You better start running extrait de Scream 4

L'analyse qui fait couler le sang
Scream 4 l'annonce constamment : il voudrait être un remake du premier opus. Sauf qu'on y croit pas tellement, trop de choses se sont passées, trop de films ont pervertit le genre, en bien ou en mal. Et au fond, faire un remake de Scream dix ans après, ça ne présente qu'un intérêt limité. Le jeu du film avec le spectateur sera justement d'évoluer sur ce fil tendu entre nouveau et ancien, remake et recyclage. Ne le cachons pas, le film est plus sanguinolent, plus inquiétant et plus dément que ses prédécesseurs (tout en restant dans la même veine, Kevin Williamson, le scénariste des deux premiers Scream, ayant pondu la première version du scénario avant de claquer la porte). On est en territoire connu avec la petite valeur ajoutée des années 2000 : utilisation facétieuse d'internet et des nouveaux réseaux de communication, meurtres filmés en direct, et surtout plus de sang et plus de tripes. En se moquant gentiment d'une nouvelle tendance du cinéma d'horreur, décomplexée et ultra-violente, Wes Craven s'impose comme ancêtre d'une filiation pour laquelle il éprouve une certaine tendresse. Après tout Scream imposait de nouvelles normes qui furent suivies pendant près de dix ans.

Comment faire encore sursauter et chavirer les coeurs, après des films de torture, réalisés à la façon d'un reportage, voire se réclamant du snuff-movie ? Sans en révéler, on peut vous dire que Craven possède les réponses à ces questions et les exploite d'une bien intelligente manière. Entre une séquence de début inattendue et un final dont on vous dira seulement qu'il respecte ses promesses, le réalisateur sait encore, après tant d'années, retravailler les schémas simples du film d'horreur. Des lieux-clés, des rituels indémodables (coup de fil, apparition du tueur, disparition), et surtout un vrai intérêt pour ses héros. Le trio phare du film est de retour et Wes Craven veut prendre de leurs nouvelles, s'inquiéter de leur sort comme un vieil ami. Toute une nouvelle génération d'acteurs et d'actrices, directement issue de la télévision (dont Hayden Panettiere ou Alison Brie), devra également convaincre le spectateur pour espérer survivre et dépasser le simple statut de vivier de victimes. Ils le feront à leur manière, très 2011, avec loquacité et cynisme.

Révolutionner le film d'horreur, voilà une tâche devenue difficile. Et Wes Craven l'a fait tellement de fois par le passé qu'on ne lui reprochera pas de ne faire qu'un film de bonne facture, honnête, qui saura faire frissonner les fans de la première heure et proposer l'expérience Scream à une nouvelle génération. Attendez-vous du moins, et nous n'en dirons pas plus, à des retournements de situation et à un vrai point de vue défendu, non pas que sur le cinéma d'horreur mais sur cette génération qui a grandi entre 2000 et 2010, ses nouvelles tares et ses nouvelles lubies.


Interrogatoire extrait de Scream 4

Les 3 bonnes raisons d'y aller

  • Fidèle à l'esprit original, Scream 4 revient pour encore plus de tension, d'auto-parodie, mais aussi plus de gore !
  • Scream est l'une des rares franchises d'horreur à avoir réussi à garder son casting original intact. Retrouver Neve Campbell, David Arquette et Courteney Cox est un véritable plaisir.
  • Un final dont vous aurez du mal à vous remettre.

Revue de web


Travailler ensemble extrait de Scream 4

L'anecdote qui tue pour briller en société
Le réalisateur Wes Craven est devenu complètement accro à Twitter sur le tournage du film. Il donnait régulièrement des nouvelles de l'équipe, des anecdotes, ou transmettait des photos pour appâter la curiosité du public. S'il apparaît dans un petit rôle, c'est qu'il demanda même l'aide à ses abonnés Twitter pour une idée de cameo ! Maintenant, à vous de le dénicher !

Les gagnants du concours Scream 4 qui remportent donc deux places pour le film sont :

  • Jonath666
  • Pulco31
  • Caturtle
  • Mathhen02
  • Ciscorio
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -