Betty Balfour

Actrice
Betty Balfour
Stats
1 micro-critique
Artistes associés
Née à Londres, Angleterre le 27 mars 1903, morte le 4 novembre 1977
Connue pour...

Biographie de Betty Balfour

Betty Balfour fut l'actrice la plus populaire de Grande-Bretagne dans les années 1920, et en 1927 le Daily Mirror la salua comme l'actrice au monde préférée des Britanniques. Elle était une actrice de cinéma accomplie, dont les interprétations sympathiques, souvent, étaient empreintes de pathos.
Son talent éclate dans la série de comédies Squibs, produite par George Pearson, alors que dans Love, Life and Laughter (1923) et Reveille (1924), elle montra qu'elle pouvait également jouer des rôles plus sérieux.
Elle fit ses débuts sur scène en 1913. C'est alors qu'elle jouait dans la pièce Medora à l'Alhambra Theatre que T. A. Welsh et Pearson la virent. Ils ne tardèrent pas à lui faire signer un contrat pour Nothing Else Matters en 1920. Après avoir assuré la relève de Gertrude Lawrence sur les planches dans The Midnight Follies, Balfour travailla de nouveau avec Pearson et tint son premier rôle vedette dans Mary Find the Gold.
Balfour n'essaya jamais de percer à Hollywood mais, à l'instar d'Ivor Novello, elle eut l'occasion d'exporter son talent outre-Manche. Elle fut à l'affiche des films allemands Die Sieben Töchter der Frau Gyurkovics et Die Regimentstochter, travailla avec Marcel l'Herbier dans Le Diable au coeur, pour Louis Mercanton dans Monkeynuts, et pour Géza von Bolváry dans Bright Eyes.
De retour en Grande-Bretagne, elle interpréta également le rôle principal dans le film d'Alfred Hitchcock Champagne. Les débuts de Balfour dans un film parlant, en l'occurrence dans The Brat, basé sur le personnage des Squibs, connut un succès en demi-teinte, et l'actrice devait voir sa popularité décliner dans les années 1930. Cependant, elle devait encore jouer un rôle secondaire au côté de Jessie Matthews dans Evergreen en 1934, apparaître avec John Mills au générique de Forever England en 1935, et incarner la matrone dans 29 Acacia Avenue (1945).
Balfour eut moins de chance dans sa vie privée. Son mariage avec le compositeur Jimmy Campbell battit de l'aile en 1941, au bout de dix ans. Une tentative de retour sur les planches en 1952 échoua. Au plus fort de la tourmente, elle tenta même de mettre fin à ses jours.

Filmographie de Betty Balfour

Avis sur les films de Betty Balfour

  • fabs8
    (à propos de Champagne)
    Sa note :
    Champagne “ Comédie inégale et lègère,au scénario complètement bancal. Bien démodé, et à peine secouée par quelques petites astuces résignées du maître. ” — fabs8 8 avril 2013
    Commenter
  • jojo43190
    (à propos de Champagne)
    Sa note :
    Champagne “ Un film sans interet pour Hitchcock sans doute tant la mise en scène est plate et son histoire sans âme. Se laisse regarder tout de même ” — jojo43190 19 avril 2016
    Commenter
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -