Rintarō

Réalisateur
Né à Tokyo le 22 janvier 1941
Connu pour...

Biographie de Rintarō

Shigeyuki Hayashi est né le 22 janvier 1941 à Tokyo. À l'âge de 13 ans, il se découvre une passion pour le cinéma occidental (principalement américain, français et italien) et finit par chercher du travail dans ce domaine. En 1958, après avoir occupé plusieurs emplois, il intègre la branche animation du célèbre studio Toei, Toei doga. Le studio sort son premier long métrage cette même année, Hakujaden, où Hayashi occupe le poste de coloriste. Il participe aux deux films suivants du studio, Shonen Sarutobi Sasuke (1959) et Saiyuki où il occupe cette fois-ci le poste d'intervaliste. Cependant, il estime s'être rendu compte à cette époque qu'il manquait de talent en tant que dessinateur et préféré s'occuper uniquement de la mise en scène.
En 1961, il intègre le tout jeune studio Mushi Production fondé par Osamu Tezuka, célèbre mangaka avec qui il a déjà travaillé sur Saiyuki. Cette fois-ci, il s'occupe uniquement de la mise en scène et participe au premier travail du studio, Histoires du coin de la rue, avant d'être est promu directeur d'épisode sur la première série, Astro, le petit robot (1963-1966).
En 1965, alors qu'il n'a que 24 ans, il réalise sa première série, Le Roi Léo, adaptation d'un manga de Tezuka. Il réalise par la suite plusieurs séries pour le studio Mushi dont les séries Moomin. C'est lors de la réalisation du premier opus en 1969 qu'il change son nom pour Rintaro. Il explique qu'à l'époque, ses collègues l'appelait « Rin-chan », « Rin » étant une autre manière de prononcer le kanji ? qui sert à écrire son nom et « chan » un suffixe affectif. « Chan » finit par être remplacé par « taro » (??) qui est suffixe courant chez les noms japonais. Il décida alors de le garder comme pseudo.
À partir du début des années 1970, Mushi Production commence à connaître de graves difficultés financières et ne peut empêcher le départ de ses employés. Rintaro quitte lui aussi le studio et s'associe avec le réalisateur Osamu Dezaki, avec qui il a travaillé sur Moomin et Wanpaku Tanteidan, ainsi qu'avec le producteur Masao Maruyama pour fonder un nouveau studio : Madhouse. Il devient par la même occasion réalisateur « free lance » et va proposer ses services à plusieurs studios dont Studio Zero (Hoshi no ko Chobin 1974), Sunrise (Kum Kum 1974-1975) et surtout Toei doga, le studio de ses débuts. Il va y réaliser Jetter Mars (1977), Arrow Emblem Hawk of the Grand Prix (1977-1978) et surtout Albator, le corsaire de l'espace (1978-1979), qui va lui permettre de gagner une reconnaissance aussi bien nationale qu'internationale grâce à la diffusion d'Albator à l'étranger et notamment en France. Il va également y réaliser ses deux premiers véritables films, Galaxy Express 999 (1979) et sa suite Adieu, Galaxy Express 999 (1981).
En 1980, Osamu Dezaki quitte Madhouse et c'est Masao Maruyama qui va reprendre en main le studio, changeant profondément sa politique artistique. Le studio va alors davantage se concentrer sur la production de longs métrages et à partir de 1983 vers des thématiques nettement plus adultes. Rintaro sort grand gagnant de ce changement de politique puisqu'il devient l'un des principaux réalisateurs du studio. Il réalise plusieurs films dont Harmagedon (1983) et L'Épée de Kamui (1985), qui innovent par leur dessins réalistes et leur thématique plus adultes. Il participe également en 1987 au film omnibus Manie Manie avec deux autre membres de l'école « réaliste », le précurseur Katsuhiro Otomo et l'étoile montante Yoshiaki Kawajiri.
À la fin des années 1980, Rintaro se tourne davantage vers la réalisation d'OAV, format à la mode surtout que la crise du secteur de l'animation ne permet plus de financer aussi facilement la production de film. Il fait son retour à la réalisation de film en 1996 avec l'adaptation de X, un manga des Clamp.
À partir de cette époque, Rintaro va moins réaliser mais se concentrer sur des projets plus ambitieux. Il réalise Metropolis, super production réunissant des grands noms de l'animation et travaille actuellement sur Yona Yona Penguin, une co-production franco-japonaise en full 3D.

Filmographie de Rintarō

  • 1
    Marvel Anime Wolverine
    (2011 - 2011)
    une série de Rintarō
    Les aventures de Logan, aka Wolverine, qui prend la direction du Japon pour retrouver la femme de sa vie : Mariko ! Déterminé à la sauver, il sort les griffes et ne recule devant r...
    Ma note :
  • 2
    Yona, la légende de l'oiseau-sans-aile
    un film de Rintarō
    Chaque nuit, Coco, une fillette, quitte la maison, enfile le costume de pingouin que lui avait offert son père. Elle est convaincue qu'un jour, elle pourra voler...
    1h25
    Ma note :
  • 3
    Super Grand Prix
    un film de Rintarō
    1h32
    Ma note :
  • 4
    Metropolis
    Taux de satisfaction de la communauté
    68%
    (2001)
    un film de Rintarō
    À Metropolis, une cité futuriste, humains et robots cohabitent, mais vivent dans des espaces bien délimités... Dans une atmosphère baignée par la musique de jazz, cette cité est le...
    1h53
    Ma note :
  • 5
    X1999
    (1996)
    un film de Rintarō
    1999, l'Année de la Destinée. L'avenir du monde réside dans les mains d'un seul homme, Kamui Shirô, qui doit détruire l'un des deux dragons de la terre et du ciel. Il doit décider ...
    1h37
    Ma note :
  • 6
    Manie Manie
    Taux de satisfaction de la communauté
    66%
    (1987)
    Trois réalisateurs, trois histoires distinctes, trois mondes complètement différentes : Labyrinthe où une jeune fille et son chat découvrent un monde clownesque ; Le Coureur est un...
    0h50
    Ma note :
  • 7
    L'Épée de Kamui
    un film de Rintarō
    Au Japon, vers le XIXe siècle, Jirô, un jeune garçon accusé de meurtre, s’enfuit dans les montagnes. Tenkai, un moine bouddhiste vient à sa rencontre, et décide de l’initier à l’ar...
    2h12
    Ma note :
  • 8
    Harmagedon
    (1983)
    un film de Rintarō
    Une princesse transylvanienne, un étudiant et un guerrier vieux de 2000 ans sont choisis pour faire partie d'une troupe de combattants créée afin de stopper une entité extra-terres...
    2h11
    Ma note :
  • 9
    Adieu Galaxy Express 999
    un film de Rintarō
    Suite à sa victoire face à la reine Promethium, Tetsurô décide finalement de rentrer sur Terre. Cependant, la ville qu’il chérissait tant, Metropolis, a été détruite par les sbires...
    2h15
    Ma note :
  • 10
    Galaxy Express 999
    un film de Rintarō
    Les aventures d'un petit garçon qui voyage de planète en planète à bord d'un train, le Galaxy Express 999, dans le but de venger la mort de sa mère.
    2h08
    Ma note :

Avis sur les films de Rintarō

Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -