Saturnin Fabre

Acteur
Né à Sens, Yonne, France le 4 avril 1884, mort le 24 octobre 1961
Connu pour...

Biographie de Saturnin Fabre

Il obtient un premier prix de Conservatoire et jouera de tout, des dramatiques, des comédies de boulevard, comme des opérettes et s'installe d'emblée comme le tonitruant au phrasé déphasé du cinéma français.
Il aborda le cinéma muet dès 1911 avec Albert Capellani à qui l'on doit dès 1909 le premier long métrage français : L'Assommoir. En 1929, il passe au parlant avec La route est belle de Robert Florey.
Connu pour sa forte personnalité, il fut un des plus singuliers seconds rôles du cinéma français d'avant-guerre et d'après-guerre, dans la lignée de Jean Tissier et Julien Carette. Il occupe l'écran d'une manière tellement prodigieuse qu'il fait oublier les navets, pourtant nombreux, auxquels il participe. On se souviendra en particulier de sa formidable voix saccadée, et de sa diction parfaite. Sa réplique la plus célèbre, il l'adresse à Bernard Blier , son neveu dans le film Marie-Martine d'Albert Valentin : « Tiens ta bougie droite ! », lui dit-il régulièrement. On raconte qu'à la troisième reprise de la repartie, c'est le public qui répondait.
Il a joué dans 79 films parlants au moins, sous la direction de 57 réalisateurs différents, pour la plupart prestigieux.
En 1948, il signe, de l'anagramme Ninrutas Erbaf, des mémoires parfaitement farfelues, sous le titre Douche écossaise.
Il était également très bon clarinettiste, et l'auteur de plusieurs chansons et saynètes qu'il interpréta sur scène au début de sa carrière.
Roland Granier lui consacre en janvier 2006, une biographie enfin exhaustive, préfacée par Danièle Delorme.
Pour la comédienne Danièle Delorme, « Saturnin Fabre était un comédien halluciné ». Toujours selon elle, interviewée par Alexandre Moix, journaliste au Nouvel Observateur, « C'était un acteur baroque, certes, il y avait un grain de folie en lui. Mais il était furieusement intelligent, d'une grande lucidité... Il incarnait l'excès. »
Saturnin Fabre s'éteint en 1961 dans sa propriété de Montgeron, terrassé par un oedème pulmonaire. Il est inhumé au cimetière de Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines. Il ne se sera jamais consolé de la mort de sa femme, Suzanne Benoist, survenue en 1957.
Le Festival de Cannes lui rendra un hommage tardif, et posthume, en 1962.

Filmographie de Saturnin Fabre

  • 1
    Escalier de service
    un film de Carlo Rim
    Une bonne raconte quelques épisodes de sa vie professionnelle
    1h34
    Ma note :
  • 2
    L'Ennemi public N°1
    Taux de satisfaction de la communauté
    32%
    un film de Henri Verneuil
    Joé Calvet, un américain moyen affublé d'une effrayante myopie, emporte par erreur le pardessus d'un gangster dans un cinéma. À partir de cet instant, il est pris pour Slim considé...
    1h45
    Ma note :
  • 3
    Carnaval
    (1953)
    un film de Henri Verneuil
    M. Dardamelle, architecte à Aix-en-Provence, homme rangé et mari attentif, éprouve une cruelle désillusion. Dans un moment de colère, Francine, son épouse dévoile à son mari qu'ell...
    1h30
    Ma note :
  • 4
    La Fête à Henriette
    Taux de satisfaction de la communauté
    54%
    un film de Julien Duvivier
    Deux auteurs se disputent l'histoire d'une jeune fille qui tombe amoureuse le soir du 14 Juillet, la faisant passer du drame à la comédie.
    1h58
    Ma note :
  • 5
    Miquette et sa mère
    Taux de satisfaction de la communauté
    23%
    Miquette est lasse de vivre en province et d'y subir les cancans. Elle monte à Paris et y devient une grande vedette de théâtre. Dépitée de voir celui qu'elle aime fiancé à une aut...
    1h35
    Ma note :
  • 6
    Rome-Express
    (1949)
    un film de Christian Stengel
    Un contrôleur de wagons-lits invite cinq dames qui ont répondu à ses annonces matrimoniales. Quatre d'entre elles disparaissent, mais sont retrouvées par le commissaire chargé de l...
    Ma note :
  • 7
    Docteur Laennec
    un film de Maurice Cloche
    L'histoire de l'invention du stéthoscope par le docteur Laennec, qui combattit victorieusement la phtisie jusqu'au moment où, malade lui-même, il regagne sa Bretagne natale.
    1h40
    Ma note :
  • 8
    Clochemerle
    (1947)
    un film de Pierre Chenal
    Clochemerle est un roman satirique français de Gabriel Chevallier, publié en 1934 qui a connu un succès immédiat et durable avec un tirage en plusieurs millions d'exemplaires et...
    Ma note :
  • 9
    Les Portes de la nuit
    Taux de satisfaction de la communauté
    64%
    un film de Marcel Carné
    Durant une nuit de février 1945 à Paris, Jean Diego se rend chez la femme de son copain, Raymond Lécuyer, pour lui annoncer la mort de son mari devant le peloton d'exécution des oc...
    1h45
    Ma note :
  • 10
    Un Ami viendra ce soir
    un film de Raymond Bernard
    Le commandant Gérard et sa troupe de maquisards ont déniché la planque idéale : une maison de santé dans les Alpes où, mêlés à des aliénés mentaux, se cachent également une jeun...
    2h05
    Ma note :

Avis sur les films de Saturnin Fabre

Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -