Quentin Tarantino, critique de cinéma pendant le confinement

31 mars 2020
Quentin Tarantino, critique de cinéma pendant le confinement

Dans le grand désarroi du confinement, surgissent quand même parfois quelques épiphanie heureuses. Ainsi, quand certains redécouvrent le goût de la cuisine façon Tim Burton, d’autres écrivent leur journal ou se mettent... à la critique de cinéma : comme nous l’apprennent nos confrères de Première, QT, qui en avait déjà exprimé le voeu (surtout depuis qu’il est papa en Israël), profite du confinement pour partager ses analyses de films. Rien de très étonnant pour celui qui projetait d’écrire un livre sur l’année 70 et dont on connaît l’amour des exégèses riches et singulières (à propos de Top Gun, par exemple).... Sur le site du New Beverley, sa salle de cinéma à L.A – fermée, comme toutes les autres –, le réalisateur de Pulp Fiction délivre quelques reviews bien senties, pleines d’anecdotes et de références passionnantes : des séries B qu’il affectionne particulièrement aux drames plus intimistes avec Cybill Shepherd, tout passe au rayon de son oeil acéré. On espère que ça ne signe pas sa retraite définitive mais en attendant, ne boudons pas notre plaisir : ses critiques sont à lire ici (en anglais bien entendu.)

36 commentaires
  • moviesgeek
    commentaire modéré @jenanaipa Rollin est trés connu aux US plus que chez nous, il y a un petit culte là bas autour de ses films, donc c'est qu'on doit sans doutes les trouver chez eux ... bon maitenant ça doit être plus difficile vu qu'il n'y a plus de vidéoclub ...
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • tarteman
    commentaire modéré @Attrianera Ah mais en théorie non, mais on en arrive à une volonté de toujours cracher sur ce cinéma. Par contre, on a plus le droit de ne pas se retrouver dans le cinéma français ou le cinéma coréen (que j'aime beaucoup) sans que l'on ne soit attaqué par des défenseurs acharnés qui nous expliquent sans cesse à quel point ces cinéma sont merveilleux. Excusez-moi (j'ai l'air agressif mais pas du tout hein, je prend vraiment le débat avec le sourire, désolé pour le ton) de défendre le cinéma américain qui a, il me semble, le système de production le plus important au monde malgré le fait qu'il soit aussi l'un des plus gangréné par le vice et le consumérisme.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • Attrianera
    commentaire modéré @tarteman Il y a boire et à manger dans tous les cinémas. Le dogmatisme, la sacralisation de certains films, artistes, cultures sont toujours préjudiciables au débat.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • jenanaipa
    commentaire modéré @tarteman T’inquiète, on discute, je ne ressens aucune agression de ta part, et j'espère n'en dégager aucune de mon coté, quand je dis circuit fermé,j'entends par là qu'un film qui n'est pas en langue anglaise va avoir beaucoup de mal à se faire une carrière là bas, pour Lucas, j'ai été sidéré en regardant "La forteresse cachée" tant il y a des similitudes avec " Le retour du Jedi" par exemple.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • jenanaipa
    commentaire modéré @moviesgeek Rollin aux Etats unis, tu me l'apprends, surprenant.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • tarteman
    commentaire modéré @jenanaipa Je vois. Mais cela ne cache en rien du plagiat. Et ne t'en fais pas, le débat est intéressant.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • tarteman
    commentaire modéré @Attrianera Mais certainement pas, l'adoration peut-être justifiée. Pour le dogmatisme, en effet, mais il ne faut pas le confondre avec de l'objectivité, une affirmation ou de l'argumentation.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • Attrianera
    commentaire modéré @tarteman Il est difficile d'être totalement objectif quand on parle d'art. Il y a une partie de nous même qui s'exprime quand on aime un film, une culture, le travail d'un réalisateur. Il y a quelque chose d'intrinsèquement personnel dans cela.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • Attrianera
    commentaire modéré @tarteman Je vais donner un exemple que je maîtrise bien et pour cause..L'intérêt que je porte au cinéma israélien ne s'explique pas uniquement par les qualités artistiques des films. Il y a des causes très très personnelles.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
  • tarteman
    commentaire modéré @Attrianera Ah mais je me doute, mais cette subjectivité permet de mettre en lumière des choses qui son bel et bien présentes dans le film.
    5 avril 2020 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...