U Télérama aime passionnément
Au hasard Balthazar
(1966)
un film de
Télérama aime passionnément U
Satisfaction communauté 77%
Au hasard Balthazar

Au hasard Balthazar

(1966)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 77%
  • 230 notes
  • 164 veulent le voir

Micro-critique star (Apocalypse12) :
Apocalypse12
(à propos de Au hasard Balthazar)
Sa note :
Au hasard Balthazar “ De la nudité de l'âme, l'introduction à l'émotion dénudée. Tous les chagrins se trouvent au hasard, quelque part dans les yeux de Balthazar. ” — Apocalypse12 4 septembre 2016
Commenter
  • TaoChess
    (à propos de Au hasard Balthazar)
    Sa note :
    Au hasard Balthazar “ L'épure, sublime, transcende le catholicisme de l'auteur pour, en définitive, consacrer le sentiment même de la contingence du monde. ” — TaoChess 23 décembre 2013
    6 commentaires
    • Kiwinsky
      commentaire modéré Magnifique MC, pour ce qui est vraisemblablement le plus beau film de Bresson.
      18 juillet 2015 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré @Kiwiiii Merci :) Oui, magnifique film !
      18 juillet 2015 Voir la discussion...
    • Airone
      commentaire modéré Je ne connais pas tellement le cinéma de Bresson (je n'ai vu que celui-ci), mais je ne suis pas sûr que cela soit si paradoxal, car ce mélange entre hasard mystique et rigueur puritaine apparaît également dans les réflexions sur la contingence qu'on trouve chez Rohmer, d'une certaine manière, et pourrait relever d'une espèce de tradition pascalienne. Toujours est-il que la MC est joliment juste !
      25 septembre 2016 Voir la discussion...
  • Apocalypse12
    (à propos de Au hasard Balthazar)
    Sa note :
    Au hasard Balthazar “ De la nudité de l'âme, l'introduction à l'émotion dénudée. Tous les chagrins se trouvent au hasard, quelque part dans les yeux de Balthazar. ” — Apocalypse12 4 septembre 2016
    Commenter
  • psobkow
    (à propos de Au hasard Balthazar)
    Sa note :
    Au hasard Balthazar “ Toi tu vois ce banc, nos noms sur ce banc, nos promesses d'enfants, nos jeux avec Balthazar. Moi je te parle d'autre de chose, de la réalité ” — psobkow 8 mars 2016
    4 commentaires
    • psobkow
      commentaire modéré D'autre chose, pardon. Et la citation est de tête, elle n'est sûrement pas juste.
      8 mars 2016 Voir la discussion...
    • REDACTED
      commentaire modéré @psobkow Je me doutais bien que c'était une coquille. :)

      Quant à la citation, elle est à priori celle-ci (merci google, j'aurais été bien incapable de la ressortir) : « Toi tu vois l'’allée, le banc, nos deux noms sur ce banc, nos jeux avec Balthazar. Mais moi Jacques, je ne vois rien. Je n’ai plus de tendresse, plus de coeœur. Je suis insensible. Ce que tu me dis, ce sont des mots. Ils ne me touchent plus. Nos serments d’amour, les promesses enfantines que nous nous étions faites, c'’est dans un monde imaginaire. Pas dans la réalité. La réalité c’est autre chose. »
      8 mars 2016 Voir la discussion...
    • psobkow
      commentaire modéré Comme quoi, je l'avais vraiment reprise à ma sauce. Merci !
      10 mars 2016 Voir la discussion...
Télérama © 2007-2021 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -