Gosses de Tokyo
(1932)
un film de
Satisfaction communauté 93%
Gosses de Tokyo

Gosses de Tokyo

(1932)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 93%
  • 68 notes
  • 72 veulent le voir

Micro-critique star (Ochazuke) :
Ochazuke
(à propos de Gosses de Tokyo)
Sa note :
Gosses de Tokyo “ 20th Century Boys de l’école buissonnière découvrant des pères que l’imper ne fait pas le patron. Le réel déshabilla l’habile malléable osé. ” — Ochazuke 26 novembre 2019
2 commentaires
  • Ochazuke
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ 20th Century Boys de l’école buissonnière découvrant des pères que l’imper ne fait pas le patron. Le réel déshabilla l’habile malléable osé. ” — Ochazuke 26 novembre 2019
    2 commentaires
    • Ochazuke
      commentaire modéré 20th century boys pour ces enfants aux jeux rappelant les gosses d’Urasawa, qui, 50 ans plus tard, ont peu changé et jouent à déjouer ou rejouer les illusions du monde adulte.
      26 novembre 2019 Voir la discussion...
    • Ochazuke
      commentaire modéré Et le revoyant, on ne peut s'empêcher en voyant Tatsuo Saitō à l'influence qu'a pu avoir Chaplin dans le cinéma d'Ozu dont nous retrouvons dans les premières œuvres parfois des affiches placardées. Bien sûr, ce film rappelle Bonjour, avec la même contestation contre l'ordre établit adulte devant sa
      réalité inavouée, socialement fermée d'enfants qui feront une grève de la faim ou de la parole
      26 novembre 2019 Voir la discussion...
  • georges.b1
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Ozu consacre une élégie à l'innocence perdue de la jeunesse, quand l'idéalisme naïf se heurte à l’érosion du réel et du monde des adultes ” — georges.b1 1 février 2019
    2 commentaires
  • Torrebenn
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Les gosses n'ont pas encore leurs flatulences légendaires pour s'élever contre le monde des adultes, mais déjà toute leur gouaille gavroche. ” — Torrebenn 9 avril 2018
    2 commentaires
    • Torrebenn
      commentaire modéré Comme souvent chez Ozu, un film qu'il faut évidemment relier à un autre, plus tardif. Ici "Gosses de Tokyo" est connecté à "Bonjour - Ohayō" (1959) dans lequel les enfants se révoltent en pétant devant leurs parents et les adultes !
      http://www.vodkaster...hayo/81816#Torrebenn
      9 avril 2018 Voir la discussion...
    • Torrebenn
      commentaire modéré Je suis séduit par ce diptyque de la révolte enfantine, si impertinente et pourtant si tendre que "Gosses de Tokyo" constitue avec "Bonjour - Ohayō" (1959) ...
      J'ai l'impression que les réalisateurs japonais (et semble-t-il en particulier Ozu) ont pu refaire leurs propres films à quelques décennies d'intervalle sans jamais perdre de leur propos, de leur poésie et de leur génie ...
      Coucou @fabs8 @Limdebois @Ochazuke pour discuter sur le sujet !
      9 avril 2018 Voir la discussion...
  • CYHSY
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Chaque gosse, je l'espère, transporte le regard d'Ozu dans son cartable. Il est juste, réconfortant, beau et sans aucun méchant mensonge. ” — CYHSY 9 août 2019
    1 commentaire
  • fabs8
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Toujours muet mais déjà d'une modernité insolente, Ozu transforme son récit drôle pour ados en charge désabusée contre la soumission. ” — fabs8 14 mars 2016
    Commenter
  • ilmra
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Petit délice mêlant guerre des boutons, attitudes et honneur chatouilleux de samouraïs, lutte des classes et dégâts possibles du 7ème art ;) ” — ilmra 5 juin 2014
    Commenter
  • Kikuchiyo
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Trouvant en l'enfance un regard oblique sur les rapports sociaux, Ozu capte tranquillement l'innocence résignée face à la marche du monde. ” — Kikuchiyo 12 avril 2014
    Commenter
  • Pompon
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ YO retranscrit parfaitement l'enfance, l'insouciance mêlée à la colère face à un monde incompréhensible et son refus de soumission sociétal. ” — Pompon 7 février 2017
    Commenter
  • Rchrt
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Ozu capture avec bienveillance l'essence de l'enfance et des rapports sociaux. Un cinéma chaleureux et humain. Inimitable. ” — Rchrt 22 mars 2014
    Commenter
  • elleaparis
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Muet en noir et blanc, tellement vivant, tellement proche de l'enfance intemporelle et universelle. Tant de charme. ” — elleaparis 6 août 2013
    Commenter
  • Delatourte
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Les p'tits gars à casquette de Tokyo entre école buissonnière, loi de la jungle enfantine et découverte douloureuse des rapports de classe. ” — Delatourte 6 avril 2020
    Commenter
  • HugoLRD
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Sa note :
    Gosses de Tokyo “ Il faut être réceptif à cette silencieuse simplicité;mais ce film est forcément anecdotique par rapport à ce qu'Ozu fit de plus beau. ” — HugoLRD 6 mars 2017
    Commenter
  • orloff
    (à propos de Gosses de Tokyo)
    Gosses de Tokyo “ Caste, te raie de la dignité. Sou mission Édoniste, échelle sociale horizontale où la fin justifie l'importance du moyen, j'étais né mais.. ” — orloff 14 octobre 2017
    Commenter
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -