La Condition de l'homme III. La prière du soldat
(1961)
un film de
Satisfaction communauté 81%
La Condition de l'homme III. La prière du soldat

La Condition de l'homme III. La prière du soldat

(1961)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 81%
  • 14 notes
  • 7 veulent le voir

Micro-critique star (cancou) :
cancou
Sa note :
La Condition de l'homme III. La prière du soldat “ Dernier volet de ce chef d’œuvre. Quelles étaient grandes ces heures passées avec toi, Kaji homme véritable, héros de l'humaine condition. ” — cancou 8 août 2018
Commenter
  • cancou
    Sa note :
    La Condition de l'homme III. La prière du soldat “ Dernier volet de ce chef d’œuvre. Quelles étaient grandes ces heures passées avec toi, Kaji homme véritable, héros de l'humaine condition. ” — cancou 8 août 2018
    Commenter
  • Gnothi_seauton
    Sa note :
    La Condition de l'homme III. La prière du soldat “ Dans la débâcle, les bourreaux varient, non leurs méthodes. Le no man's land s'étend à l'illusion fraternelle. Puisqu'il faut mourir seul... ” — Gnothi_seauton 15 octobre 2019
    Commenter
  • djobaka
    Sa note :
    La Condition de l'homme III. La prière du soldat “ Mais la désolation n'aura pas raison de toi, malgré les doutes, car l'espoir ne t'abandonnera jamais, même sur ta dernière route. ” — djobaka 31 mars 2019
    1 commentaire
    • djobaka
      commentaire modéré MC poème en trois parties :

      Kaji, tu es tant de craintes comme tous les hommes qui t'entourent,
      ceux-là même que tu défends au détriment de ton unique amour. (La condition de l'homme 1)

      Tes principes surpassent les douleurs que te font encourir la vie.
      Cette vie qui transforme les hommes en bêtes et le courage en folie. (La condition de l'homme 2)

      Mais la désolation n'aura pas raison de toi, malgré les doutes,
      car l'espoir ne t'abandonnera jamais, même sur ta dernière route. (La condition de l'homme 3)
      31 mars 2019 Voir la discussion...
  • Torrebenn
    Sa note :
    La Condition de l'homme III. La prière du soldat “ Fuite éperdue vers un inconnu, seule l'errance paraît être salvatrice pour des âmes égarées, devenues bouches inutiles du Moloch national. ” — Torrebenn 3 mars 2018
    Commenter
  • ilmra
    Sa note :
    La Condition de l'homme III. La prière du soldat “ Longue errance, surtout vers la gauche de l'écran : désir coriace de revenir à la vie d'avant, mais des obliques qui doutent d'y avoir droit ” — ilmra 1 janvier 2015
    1 commentaire
    • ilmra
      commentaire modéré Ce volet semble encore plus long et répétitif, mais ça a du sens... après les combats, le héros et ses compagnons sont complètement perdus... dans des plaines et forêts infinies... écrasés par leur destins dans certaines scènes filmées en plongée. D'un côté, il y a l'instinct de vie et la nostalgie de "la vie d'avant" et de l'amour qui le fait avancer, manger, tout endurer... mais des questions torturantes se posent : sommes-nous damnés ? les Japonais ont-ils le droit à un retour à la vie ? Même son bel humanisme vacille, s'est rigidifié ou détérioré avec sa vie de soldat et son dégoût intermittent de lui-même... Les militaires japonais sont toujours aussi puants et confirment ces doutes sur le droit à la vie. Les belles illusions sur les communistes s'écroulent aussi... Si Kobayashi le fait mourir à la fin, ce n'est pas seulement pour préserver la pureté idéaliste de son héros (qui s'est bien entachée), mais parce qu'il ne croit plus à son droit à la vie, qu'il ne croit plus à la possibilité de trouver en ce monde des valeurs à quoi se raccrocher, et qu'il ne souhaite que "rejoindre sa femme"... hors, plusieurs moments du film le montrent en train de se demander si sa femme a traversé les mêmes épreuves que les autres femmes croisées en chemin, si elle y a survécu... il la rejoint donc dans la mort parce qu'il sent que c'est là sa nouvelle adresse.
      1 janvier 2015 Voir la discussion...
  • Kronan
    Sa note :
    La Condition de l'homme III. La prière du soldat “ Il n'y a pas de plus grand amour. Ayant perdu tout espoir sa prière attend d'être entendu, il suit le chemin vers celle qui lui est promise. ” — Kronan 1 janvier 2015
    Commenter
Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -