U Télérama aime passionnément
Le Charme discret de la bourgeoisie
(1972)
un film de
Télérama aime passionnément U
Satisfaction communauté 73%
Le Charme discret de la bourgeoisie Bande-annonce

Le Charme discret de la bourgeoisie

(1972)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 73%
  • 416 notes
  • 161 veulent le voir

Micro-critique star (Ochazuke) :
Ochazuke
Sa note :
Le Charme discret de la bourgeoisie “ Des vies de nantis, le sens ne s’attable et se perd en boucles absurdes où la vacuité est destinée. Facticité du plat unique, la vanité unie ” — Ochazuke 12 mars 2020
Commenter
  • Ochazuke
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Des vies de nantis, le sens ne s’attable et se perd en boucles absurdes où la vacuité est destinée. Facticité du plat unique, la vanité unie ” — Ochazuke 12 mars 2020
    Commenter
  • ianov
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Un dîner où les convives ne parviendront pas à manger, des corps vides marchant vers nulle part. Nous sommes, nous, à la table d'un Maître ” — ianov 14 février 2015
    3 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré magnifique
      29 novembre 2015 Voir la discussion...
    • ianov
      commentaire modéré C'est un sommet pour moi, je ne peux m'empêcher de penser à cette brochette d'acteurs marchant sur cette route, on ne sait où, plusieurs fois dans le film, ce sont des plans d'une rare puissance..
      29 novembre 2015 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @ianov tu me donnes envie de le revoir
      29 novembre 2015 Voir la discussion...
  • RegisX
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ A ranger dans votre liste "jamais autant emmerdé devant un film". P.S : 99% de score personnalisé, cette fois c'est sûr, Vodkaster déconne ! ” — RegisX 15 juillet 2013
    14 commentaires
    • RegisX
      commentaire modéré J'avais 28 dans mon appart' et mon 40 pouces me chauffait encore plus... Je tenterai à nouveau ma chance en hiver...
      16 juillet 2013 Voir la discussion...
    • adieuauxfilms
      commentaire modéré après moi je pense que tu n'as pas aimer ce coté absurde , mais c'est ça que cherche bunuel , il veut désarçonner le spectateur . Personellement je ne suis pas fan non plus , d'ailleurs j'ai beaucoup de mal avec les pieces de Ionesco ou les romans de camus .
      16 juillet 2013 Voir la discussion...
    • Cataclysme
      commentaire modéré @RegisX T'es encore un adolescent dans ta tête, c'est normal
      14 juillet 2018 Voir la discussion...
  • user_1123824
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Sans grand intérêt, le film le plus mineur de Luis Buñuel, mais le plus "divertissant" et le moins politique. ” — user_1123824 24 avril 2018
    Commenter
  • blacktide
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ L'absurde en alibi, et le rêve sous cloche, en avancée d'élites, le rideau tombe: salle à démanger, l'improbable déviation, mets de vacuité. ” — blacktide 29 juillet 2018
    2 commentaires
    • Alan_Smithee
      commentaire modéré Il y a de l'esprit Dada dans ta MC. Une déconstruction lucide de la vacuité de l'existence, telle qu'elle est présentée dans ce film subversif. Seulement 3 étoiles ?
      29 juillet 2018 Voir la discussion...
    • blacktide
      commentaire modéré @Alan_Smithee Oui, c'est vrai, il y a un peu de cet esprit dans ma MC, dans cette décomposition par les mots d'une société de la vacuité, cet assemblage un peu libertaire dans le langage. Merci beaucoup en tout cas pour cette comparaison ;-) Pour ce qui est du "Seulement 3 étoiles ?", je dirais simplement que je suis resté un peu en retrait vis-à-vis du film, malgré toutes les qualités objectives que je peux lui trouver. Il y a certains films qui nous échappent un peu, mais j'espère vraiment qu'un jour, sûrement, la note remontera (au prochain visionnage peut-être). Mais j'ai beaucoup aimé cette construction autour du vide, cette scène de repas qui ne cesse de se prolonger pour finalement ne pas exister. C'est remarquable.
      29 juillet 2018 Voir la discussion...
  • bredele
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ La bourgeoisie, ridicule et inconséquente, avec ses us et coutumes qui passe toujours par la table, dessus ou dessous. Comédie-bouffe. ” — bredele 28 mars 2018
    4 commentaires
    • Bosco
      commentaire modéré Sans doute, mais le tranchant de ce film s'est émoussé en même temps que le morceau de viande à tailler (la bourgeoisie de style pompidolien) a quasiment disparu des étales remplacé par de nouvelles élites qui ont depuis longtemps cessé d'inviter l'Eglise et l'Armée à leurs brunches.
      29 mars 2018 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @Bosco c'est vrai, sauf peut-être dans la très haute bourgeoisie. Sinon, si le décorum a changé, l'esprit reste le même.
      29 mars 2018 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré @bredele Je pense justement que les élites économiques post modernes sont profondément différentes de celles du temps filmé par Buñuel -le temps de la fin de la modernité. Que leurs horizons mentaux et leurs styles de vie dans tous les cas ont changé. Il y a certes encore, comme du reste il y aura toujours des groupes de dominants et de dominés, mais -et ce n’est pas pour rien- on parle de moins en moins de classes et pour cause : la bourgeoisie classique comme le prolétariat ont disparu dialectiquement et avec eux leurs caractéristiques et leurs ridicules propres (ici épinglés pour ce qu’était la bourgeoisie). Le Charme discret n’est pas une Recherche du temps perdu, Buñuel ne cherchait pas à avoir et à rendre la conscience qu’avait Proust de la succession des temps et des styles, du passage du temps des Guermantes à celui des Verdurin. Buñuel nous présente ici tout simplement de petits Verdurin ; qui à leur tour ont depuis disparu. Et comme il n’est ni Proust ni d’ailleurs Visconti, comme il n’a pas leur conscience historique mais une assez plate vision satirique fixée sur son présent (celui d’alors) son film est daté. Bien plus que beaucoup d’autres des siens,le charme de ce film a fané.
      29 mars 2018 Voir la discussion...
  • Vilaboa
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Caricature acide d'un milieu social étalant ses fausses évidences et ses contradictions ridicules, perturbées par des rêves destructeurs... ” — Vilaboa 19 septembre 2020
    3 commentaires
    • Vilaboa
      commentaire modéré Sachant que TOUT milieu social, ou groupe humain quelconque, sécrète ses propres conformismes, ses codes et ses modes, toujours "ridicules" vus de l'extérieur...
      19 septembre 2020 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré @Vilaboa Ce film s'inscrit dans la série des films français critiques de la bourgeoisie d'hier (la pompidolo-giscardienne, celle des mœurs et de la bienpensance ancien style, non encore remplacée par l'actuelle) qui fut un filon pour les Chabrol, Verneuil, Boisset, notamment. Leur charme, quand ces films en ont, est celui de la nostalgie, le rappel d'une grisaille passée qui ressemble au smog effacé de Londres. Buñuel y met les couleurs de sa fantaisie mais n'apporte pas grand chose de plus à cette série que son style à moments ironiquement oniriques.
      20 septembre 2020 Voir la discussion...
    • Vilaboa
      commentaire modéré @Bosco Exactement. Utiles précisions.
      21 septembre 2020 Voir la discussion...
  • drorlof
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Chef-d’œuvre d'ironie, le film se contente de filmer les rituels bourgeois en les détournant et en révélant ainsi leur absurdité.  ” — drorlof 7 août 2012
    Commenter
  • elge
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ « Je ne vois de dignité que dans le néant » disait Buñuel. Ce film en est l’illustration la plus cinglante. Amer et désespéré ! ” — elge 14 août 2011
    3 commentaires
    • Bosco
      commentaire modéré Je ne savais pas Buñuel lecteur de Cioran !
      28 novembre 2017 Voir la discussion...
    • elge
      commentaire modéré @Bosco en tout cas Cioran aurait été un bon personnage "Bunuelien" !
      28 novembre 2017 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré En effet, très probablement.
      29 novembre 2017 Voir la discussion...
  • Bosco
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Scénario d’un rêve de Chabrol sur un Guide des bonnes manières. Le charme peu discrètement subversif de la charge s’est fané avec son objet. ” — Bosco 28 novembre 2017
    1 commentaire
    • Bosco
      commentaire modéré Sans doute ce film reste joliment bunuélien par sa construction, l'organisation habile de son étrangeté et la technique assez bien maniée -elle met un peu de temps à se mettre en place- des rêves en poupées russes. Mais enfin tout cela -et à la différence d'autres films du même auteur - est fait sans le moindre grain de poésie. Par ailleurs quand on filme des rêves il faut être absolument précis. Or ce film branle de bien des côtés : dialogues trop souvent mal dits, militaires en style et tenues improbables (sauf peut-être le premier lieutenant de cavalerie racontant son enfance), direction d'acteur flottante. Un sujet archi-traité -la bourgeoisie classique dans les traits conventionnels d’alors- et en passe de devenir négligeable, traité négligemment... Et puis joue sans doute la qualité de la pellicule, l'appauvrissement un peu baveux des couleurs.
      28 novembre 2017 Voir la discussion...
  • TaoChess
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Incongruité savoureuse refusant toute construction psychologique des personnages, le cinéma de Bunuel n'illustre idéalement rien du tout. ” — TaoChess 24 juillet 2015
    Commenter
  • Theus
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Totalement décontenancé devant ce festin de bourgeois qui navigue constamment entre le second degré, l'ironie et le rêve ” — Theus 6 octobre 2014
    Commenter
  • georges.b1
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Satire sociale surréaliste des élites‚ constat par l’absurde de la vacuité bourgeoise‚ un plaisir jubilatoire‚ chef d’œuvre d’humour noir ! ” — georges.b1 29 mars 2016
    Commenter
  • Miyamoto
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Complètement incongru. Le film se prend tellement au sérieux que c'en devient presque un éloge des manières bourgeoises. Savamment ennuyeux. ” — Miyamoto 15 juillet 2013
    5 commentaires
  • Boschomy
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ La critique délicieusement onirique de Buñuel nous impose une vision délirante des bourgeois, reclus dans leur impénétrable sanctuaire. ” — Boschomy 16 juillet 2013
    Commenter
  • Mathildebn
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Entre réel et balade onirique, Luis Bunuel nous lire une audacieuse satire de bourgeois aux aventures trépidantes et à la fin incertaine. ” — Mathildebn 27 avril 2020
    Commenter
  • PharaonDeWinter
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Traité de surréalisme bon teint, cette enfilade de dîners manqués s'abandonne à une caricature aussi pépère que ses bourgeois décomplexés. ” — PharaonDeWinter 9 avril 2018
    Commenter
  • marcelsoudain
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Les mécaniques sensibles de la civilisation tremblent toujours devant les doutes de ceux qui les huilent. ” — marcelsoudain 14 octobre 2017
    Commenter
  • xzerep
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Qu'est-ce qu'on se fait chier dans ce film ! Si on passait à table ? ” — xzerep 28 avril 2020
    Commenter
  • 3615_CH
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Feutrée, affamée, assoiffée. La bourgeoisie passe à table, elle vous en remercie et vous emmerde aussi. ” — 3615_CH 3 août 2017
    Commenter
  • piver
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ L'art de ne pas raconter ce qui est attendu, ou celui de perturber une tablée d'inconséquents par un humour aussi tourbillonnant que léger. ” — piver 2 décembre 2015
    Commenter
  • Hedgehog
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Film-gigogne où l'humour surréaliste est roi et les positions sociales sont renversées, sans que la satire n'égratigne trop la bourgeoisie. ” — Hedgehog 9 mai 2017
    Commenter
  • TrueCine
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ "Les bourgeois, c'est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient bête" Un film mineur de Buñuel reste un film intéressant. ” — TrueCine 26 septembre 2018
    Commenter
  • gcapron
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Loufoque, farfelu, absurde, ridicule, drôle ... Les qualificatifs ne manquent pas pour résumer cette intelligente comédie et sa bourgeoisie. ” — gcapron 8 octobre 2017
    Commenter
  • youliseas
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Bon alors à la fin d'Inception en fait la tou-*BRUIT D'UN AVION QUI DÉCOLLE*. ” — youliseas 11 septembre 2013
    3 commentaires
    • elge
      commentaire modéré -pie ? ... quel serait le rapport antre Inception et "Le charme discret" ? (le rêve dans la réalité ?)
      11 septembre 2013 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré Oui, cette M.C est pour le moins étrange.
      11 septembre 2013 Voir la discussion...
    • youliseas
      commentaire modéré Bah oui, y a tout un jeu sur rêve/réalité/ficiton, des rêves enchâssés, des scènes qui se répètent, de jeux sur l'attente du spectateur... tout comme Inception, quoi.
      Bon j'aurais pu parler de la bourgeoisie parce que c'est le sujet du film, mais j'ai préféré faire une MC en hommage à la forme absurde et surréaliste, en reprenant le coup du dialogue masqué.
      11 septembre 2013 Voir la discussion...
  • Arch_Stanton
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ La Grande Illusion de Grandes manoeuvres sans Règle du jeu. ” — Arch_Stanton 23 décembre 2013
    Commenter
  • eeD
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Dîner presque parfait, au point de faire passer l'Ange Exterminateur pour la fée Clochette ! ” — eeD 9 août 2020
    Commenter
  • WillValmontcine
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Surréaliste à souhait, recouvert d'un absurde délicieux et servie par un casting élégant. Explose les conventions cinématographiques. ” — WillValmontcine 2 novembre 2015
    Commenter
  • Salah1R
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Faussement vu comme pamphlétaire;B pense que malgré son ridicule,le mode de vie bourgeois est le seul refuge à la sauvagerie dont on dispose ” — Salah1R 14 septembre 2020
    Commenter
  • alexandremathis
    Sa note :
    Le Charme discret de la bourgeoisie “ Cadavres et ceux qui. ” — alexandremathis 16 juillet 2013
    3 commentaires
    • Sushi_Overdose
      commentaire modéré Ouch, il t'as laissé un peu indifférent ? Rien que pour sa logique narrative, je le trouve immense - ajoute à cela le jeu d'acteur et je suis sous le charme de la bourgeoisie par Buñuel et Carrière.
      16 juillet 2013 Voir la discussion...
    • alexandremathis
      commentaire modéré ça m'a amusé un temps, après le coup des cauchemars se répète et ça enlève pas mal du charme qui lorgne encore vers le surréalisme. Je ne suis pas fan du jeu, bien que je sente que tous les effets soient voulus.
      16 juillet 2013 Voir la discussion...
    • Sushi_Overdose
      commentaire modéré J'aime beaucoup ce concept, surtout que les personnages sont détestables et à chaque fois qu'ils sont punis, c'est pour revenir "à la réalité".
      16 juillet 2013 Voir la discussion...

Casting de Le Charme discret de la bourgeoisie

Infos sur Le Charme discret de la bourgeoisie

Réalisé par Luis Buñuel
Écrit par Luis Buñuel et Jean-Claude Carrière


France, Italie, Espagne - 1h40 - Comédie, Fantastique
Sortie le 15 septembre 1972

Synopsis

Les Thévenot viennent dîner chez les Sénéchal. Surprise : le repas était prévu pour le lendemain. Une étude cynique et sans complaisance de l'hypocrisie bourgeoise qui épouse les chemins du rêve.

Films similaires à Le Charme discret de la bourgeoisie

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -