Y Télérama aime beaucoup
Le Goût de la cerise
(1997)
un film de
Télérama aime beaucoup Y
Satisfaction communauté 81%
Le Goût de la cerise

Le Goût de la cerise

(1997)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 81%
  • 264 notes
  • 184 veulent le voir

Micro-critique star (MFlorian38) :
MFlorian38
(à propos de Le Goût de la cerise)
Sa note :
Le Goût de la cerise “ Une douleur communiquée, aux saveurs d'une sagesse ensoleillée, réflexion d'une vitalité contrastée. Un champ semé de mûres, se réveiller. ” — MFlorian38 21 mars 2021
3 commentaires
  • Yohanes
    (à propos de Le Goût de la cerise)
    Sa note :
    Le Goût de la cerise “ Un but pour mille pensées, une route pour dix mille mots ; qu'importe les fins, aucune ne serait égaler ce goût si particulier pour la vie. ” — Yohanes 26 avril 2016
    Commenter
  • MFlorian38
    (à propos de Le Goût de la cerise)
    Sa note :
    Le Goût de la cerise “ Une douleur communiquée, aux saveurs d'une sagesse ensoleillée, réflexion d'une vitalité contrastée. Un champ semé de mûres, se réveiller. ” — MFlorian38 21 mars 2021
    3 commentaires
  • cinephile54
    (à propos de Le Goût de la cerise)
    Sa note :
    Le Goût de la cerise “ La vie, parcours semé d’embûches, initiatique vers la sagesse, s’émerveiller de la pleine lune, du soleil couchant, du fruit de saison... ” — cinephile54 12 février 2021
    6 commentaires
    • Bosco
      commentaire modéré @Anna_K L'explorateur et anthropologue danois Knud Rasmussen recueillit chez les Eskimo Iglulik cette déclaration : "Nous considérons l'âme comme la chose la plus importante et la plus mystérieuse de toutes." Les Iglulik ne sont pas des mystiques-nés, ils habitent l'intérieur du Groenland dans un climat qui est celui du Grand Nord, menant encore au début du XXe siècle, quand ces propos furent notés, une lutte de chaque instant contre le froid et contre la faim.
      16 février 2021 Voir la discussion...
    • cinephile54
      commentaire modéré @Anna_K Voilà pourquoi, l'écran TV, s'avère indispensable, car sur l'ordi aÏe les yeux...Tant que le lecteur DVD fonctionne...
      16 février 2021 Voir la discussion...
    • cinephile54
      commentaire modéré @Bosco @Anna_K ça n'est pas la question réservée à l'humain au ventre "plein", vrai, cependant, lorsqu'on "lutte" contre le froid, et pour avoir l'essentiel, le minimum vital, l'humain qui lutte pour sa survie, doit avoir moins de préoccupations existentielles...J'ai vu plusieurs films sur le Grand Nord...sur les Inuits, entre autres...Dans ce film d'Abbas Kiarostami, on ne sait pas trop pourquoi, hormis si on a lu quelques documentations avant, ce qu'a, le protagoniste, spleen, vague à l'âme, voire plus fort, l'envie de se suicider...Et clairement, dans le film, on note l'opposition entre lui et les "ouvriers", "l'étudiant", très préoccupés à subvenir à leur besoin, en précarité, auxquels, l'homme propose de l'argent, pour qu'ils l'aident à "disparaître"...ça semble disproportionné...Et arrive le "miracle", Mr Bagheri, que j'ai énormément apprécié dans le film, qui ramène à l'essentiel Mr Badii...Un très bon film...Je me suis mise en tête de voir les Palmes d'Or non vues, et de (re)voir certaines Palmes d'Or vues...J'ai découvert quelques films d'Abbas K grâce à Arte, j'ai eu aussi envie d'approfondir..."Où est la maison de mon ami" est excellent, aussi...
      16 février 2021 Voir la discussion...
Télérama © 2007-2021 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité - Paramétrer les cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -