U Télérama aime passionnément
Mektoub, My Love: Canto uno
(2017)
un film de
Télérama aime passionnément U
Satisfaction communauté 74%
Mektoub, My Love: Canto uno Bande-annonce

Mektoub, My Love: Canto uno

(2017)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 74%
  • 464 notes
  • 188 veulent le voir

Micro-critique star (Apocalypse12) :
Apocalypse12
Sa note :
Mektoub, My Love: Canto uno “ L'insouciance n'en finit plus d'épuiser sa lumière, mais il est pourtant un crépuscule à l'été. C'était écrit dans le sable. ” — Apocalypse12 27 avril 2018
5 commentaires
  • cath44
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Sensuelle clinique du regard où palpite la chair, exulte le corps, se capture le désir. De l’ivresse à la délivrance, danse la lumière. ” — cath44 1 avril 2018
    8 commentaires
    • cinephile54
      commentaire modéré @cath44 excellent résumé perso agréablement surprise après déception sur un de ses films !
      14 avril 2019 Voir la discussion...
    • Nyantho
      commentaire modéré Le film commence avec ces deux citations: « Dieu est la Lumière du monde. » Jean 9.5
      « Lumière sur Lumière, Dieu donne Sa Lumière à qui Il veut. » Coran 24:35. La lumière y joue effectivement un rôle prépondérant.
      14 avril 2020 Voir la discussion...
    • cribeyre
      commentaire modéré @cinephile54 déception sur lequel ? :o
      22 juillet 2020 Voir la discussion...
  • chloeeee
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Les dialogues sont d'une banalité affligeante. ” — chloeeee 26 mars 2018
    37 commentaires
    • strangetangerine
      commentaire modéré @Attrianera XP
      7 mai 2019 Voir la discussion...
    • Nicaus
      commentaire modéré Ce film est la vie tout simplement, certains aiment voir des films sur la vie, d'autres préfèrent des films de divertissement. Oui on voit des culs et alors ? Ceux qui critiquent le fait de voir des culs dans ce film, vous ne matez jamais personne ? Vous vous empêchez de regarder quelque chose de beau ? Parce que c'est " immoral " ? C'est incroyable cette bien-pensance...
      11 décembre 2019 Voir la discussion...
    • cancou
      commentaire modéré Dans le film Kechiche filme beaucoup plus les visages que les fesses. Comment quelques fesses peuvent-elles éclipser tant de visages, tant d'expressions ? Et pourquoi ?
      17 janvier 2020 Voir la discussion...
  • Attrianera
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ De la vacuité travestie en exercice de style. Personnages et dialogues insignifiants, des fesses et des seins très présents à l'écran. ” — Attrianera 24 janvier 2019
    33 commentaires
    • Attrianera
      commentaire modéré @cribeyre Il est un peu trop gouverné par ses hormones. Il a un peu oublié le reste. Je n'ai pas été surprise par le marasme du film suivant qui n'est toujours pas sorti d'ailleurs.
      22 juillet 2020 Voir la discussion...
    • Attrianera
      commentaire modéré @cribeyre Kéchiche filme des hommes qui prennent les filles pour de la viande sans aucun recul comme si ce comportement était normal voir valorisé. La façon avec laquelle certains personnages parlent et ses comportent vis à vis des femmes est vraiment choquante, sexiste.
      22 juillet 2020 Voir la discussion...
    • Attrianera
      commentaire modéré @cribeyre Mektoub my love: le début de la fin pour Kéchiche selon moi. Comme la plupart des critiques lui ont dit que canto uno était formidable, il a récidivé en amplifiant la dynamique et là badaboum.
      22 juillet 2020 Voir la discussion...
  • Apocalypse12
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ L'insouciance n'en finit plus d'épuiser sa lumière, mais il est pourtant un crépuscule à l'été. C'était écrit dans le sable. ” — Apocalypse12 27 avril 2018
    5 commentaires
  • blacktide
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Ivresse solaire, corps émouvants et océan de lumières. Capter la chaleur, goûter à sa fièvre et l'aimer à perdre la saison. Été, un souvenir ” — blacktide 22 mars 2018
    Commenter
  • Airone
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Il n'y a là que des intensités, que des rais de désir livrés à la contingence du destin. L'étonnant c'est le corps et Kechiche le sait bien. ” — Airone 25 mars 2018
    13 commentaires
    • Airone
      commentaire modéré @zephsk Jamais vu semblable pièce chez Lidl, j'y prêterai davantage attention à l'avenir. Cela dit, les pièces montées m'écœurent, quand Mektoub me fait chavirer. Il y est d'ailleurs plus question de vie que de vit...
      4 décembre 2018 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré @Airone La vie en tant que process et gimmick, oui
      4 décembre 2018 Voir la discussion...
    • typhonpurple
      commentaire modéré Quand tous les corps se comportent à la fois de façon prévisible et de la même manière, peut-on encore dire que « l’étonnant c’est le corps » ?
      J’ai rapidement lu les posts (oublié la moitié haha) : j’ai pensé à Malick pendant une minute, quand Amin est laissé devant les chèvres au soleil couchant : là on trouve – et on se situe un peu avant l’accouchement – exactement des prises de vue malickiennes sur trente, quarante secondes peut-être. Mais sinon je vois mal pourquoi ce cinéaste est invoqué.
      La référence à Rohmer m’a également étonné. Rohmer, lui, n’a quasi pas besoin d’image pour produire et insuffler à ses personnages de l’érotisme, un caractère, un pouvoir érotique : cela passe par l’oreille, par la voix, par la diction, par le phrasé : on ne s’en lasse pas de les entendre. Kechiche, lui, avec ses dialogues plats (qui seraient des « tranches de vie normale, banale ») et une très mauvaise gestion de leur élongation/raccourcissement, a besoin de matraquer l’œil comme un bourrin pour créer (et le crée-t-il véritablement ? je l’ignore –j’en doute même) un brin d’érotisme. Impossible pour lui d’activer sa chair, de la faire vivre autrement que par le gros plan. Un des exemples de son échec à faire parler la chair, à exciter la différence, l’étonnant du corps, se trouve lors de la première scène de danse, dans le bar (Céline – la danseuse – danse) : à aucun moment Kechiche recule pour montrer le corps en entier, pour montrer ce qui le différencie de tous les autres (puisque Céline est à priori la seule danseuse professionnelle du bar). Du coup, si à l’issue du film on demandait à quelqu’un qui parmi tous ces personnages danse et veut devenir danseur ou danseuse professionnel/le, cela serait impossible à dire.
      Tout ça pour dire qu’à mon sens le film est vraiment très très peu érotique, à peine charnel, grossier à tous les étages et voilà je vais manger mes pâtes à la carbonara.
      La vie n'est pas dans Mektoub my love, elle est ailleurs
      21 juin 2019 Voir la discussion...
  • marivaudage
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Épurées, dilatées et chorégraphiées, les scènes du film débordent d'une vitalité si bouleversante qu'elle éteint toute critique sur le reste ” — marivaudage 26 mars 2018
    8 commentaires
    • sadoldpunk
      commentaire modéré @zephsk Oui bien entendu. Je n'ai d'ailleurs pas écris que ct'était dérangeant: au contraire c'est intellectuelement plus honnête que tous les films qui prétendent nous présenter un point de vue ressurgi du passé (et qui par définition ne peut plus exister). Cecit dit, il y a quelque chose d'étonnant dans la manière dont, du coup, Kechiche se zappe lui-même: parfois on a l'impression de le voir en train de dire: "bordel, mais qu'est-ce que j'étais niais!"
      7 mai 2018 Voir la discussion...
    • Cladthom
      commentaire modéré @zephsk rien de dérangeant mais le fait qu'il filme son cul alors que le film est constamment centré sur son regard, ça me paraissait pas vraiment justifié sur le moment vu que lui n'est pas dans la pièce. En tout cas c'est mon Kechiche favori de loin.
      7 mai 2018 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré @Cladthom Ça ne m'étonne pas, c'est celui qui s'inscrit le plus dans la tradition d'un cinéma cinéphile, autrement dit le cinéma qui parle du cinéma.
      7 mai 2018 Voir la discussion...
  • Polo42
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ L'alchimie des sens vacille d'une mélancolie hédoniste vers un mythe en construction. Valse précieuse où rien n'est réel et tout est permis. ” — Polo42 23 mars 2018
    10 commentaires
    • JimmyBlue
      commentaire modéré @Polo42 Très belle MC ^^ Même si ça m’intéresse pas du tout, ça me donnerait presque envie d'y aller :)
      26 mars 2018 Voir la discussion...
    • Polo42
      commentaire modéré @JimmyBlue C'est un autre horizon, une autre ambiance, d'autres considérations et idées de mise en scène que ce qui peuple les films que j'aime à l'accoutumé :) Mais avec de la bonne volonté et un peu de laisser aller, impossible de ne pas être transpercer par ces persos et leurs multiples marivaudages...
      La caméra de Kechiche est assez magique et lumineuse tout le long des 3h...
      26 mars 2018 Voir la discussion...
    • cribeyre
      commentaire modéré @Polo42 je suis quasiment d'accord avec tout ce que tu dis mais RPO reste une déception quand même pour moi alors que je l'attendais avec impatience
      10 avril 2018 Voir la discussion...
  • 8JAD8
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Kechiche nous offre à travers ses yeux, un moment de vie : la jeunesse. Comme Amine, ici, sans trop savoir pourquoi, on regarde, des culs. ” — 8JAD8 12 septembre 2017
    7 commentaires
  • Gnothi_seauton
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Le soleil et le temps, doux projecteurs sur les blessures secrètes de la solitude du nombre. Une grande valse pour ces destins amovibles. ” — Gnothi_seauton 21 mars 2018
    9 commentaires
  • ianov
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Gorgé de plaisir(s), saturé des feux de l'été, l'émoi fleurissant partout, l'incandescence même du désir aspirée par la caméra de Kechiche. ” — ianov 27 mars 2018
    2 commentaires
  • bredele
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Ivresse de l'été, vision callipyge du charnel, version déformée du désir où nous sommes des victimes consentantes d'une télé-réalité de luxe ” — bredele 10 avril 2019
    5 commentaires
  • Sanium
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Réflexe d'une éclipse solaire : fermer les yeux. Par tentation, (re)prendre le risque de l'ouverture. Alerte, je me suis brûlé le cœur. ” — Sanium 9 mai 2019
    5 commentaires
    • Polo42
      commentaire modéré C'est tout beau ce que tu dis
      10 mai 2019 Voir la discussion...
    • Gotrek
      commentaire modéré Ça donne envie, par contre avec toute cette faune qui batifole ce sera pas facile de se concentrer sur la lumière ^^
      10 mai 2019 Voir la discussion...
    • Polo42
      commentaire modéré Au contraire @Gotrek :) La lumière c'est ce qu'il y a de plus réussi dans le film
      10 mai 2019 Voir la discussion...
  • tylerd1477
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ AK fascine encore en filmant l'éveil des sens, le jeu des corps, le refus de vieillir, la naïveté enfantine et clôt le film avant le drame. ” — tylerd1477 3 avril 2018
    6 commentaires
    • Ochazuke
      commentaire modéré @tylerd1477 Ta MC donne vraiment de le voir au plus vite, j'espère qu'il passera bientôt autour de chez moi...
      4 avril 2018 Voir la discussion...
    • tylerd1477
      commentaire modéré @Ochazuke Je te le souhaite mais vu le peu de succès que ce film rencontre, il na va pas forcément tourner beaucoup.
      5 avril 2018 Voir la discussion...
    • Ochazuke
      commentaire modéré Mon petit ciné local est capable de tout, du pire comme du meilleur, donc c'est possible. Au pire je le louerai dès sortie sur les réseaux !
      5 avril 2018 Voir la discussion...
  • ginlange
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Épuisé le sourire aux lèvres, les pieds dansants. Une évasion au temps suspendu, jeu de regards, jeu de hanches. La vie, le désir, le cinéma ” — ginlange 30 mars 2018
    1 commentaire
    • marantz78
      commentaire modéré whaou quelle sublime mc, manque plus que la bouffe et le vin ^^
      14 septembre 2018 Voir la discussion...
  • user_1123824
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ 1994. Des garçons et des filles bronzent le temps d'un été, à Sète. Une ode à la jeunesse sensuelle, où corps et vagues se confondent. ” — user_1123824 4 avril 2018
    Commenter
  • PharaonDeWinter
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Purs blocs de présent, indolents et sensuels, MML sublime l'oxymore kéchichien de la vitalité monstrueuse. Avènement d'une Arcadie populaire ” — PharaonDeWinter 16 mars 2018
    Commenter
  • Yohanes
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Du mouvement à l'effervescence des corps, le désir se sculpte à la lumière. Un seul de ces regards, pour se sentir incroyablement vivant. ” — Yohanes 4 août 2018
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @Yohanes superbe MC , et ravie que tu l'as aimé !
      4 août 2018 Voir la discussion...
    • Yohanes
      commentaire modéré C'est ce que j'ai vu de plus beau cette année @cath44, c'est un film incroyable ! 3h ? Vraiment ? Où ça ? Je ne les ai pas vu passée. J'aurais tellement aimé qu'il en dure deux de plus. Tout y est tellement solaire, tellement libre, tellement beau. Mon Dieu comme j'aurais aimé m'y perdre quelques heures de plus !
      4 août 2018 Voir la discussion...
  • A_Nos_Amours
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ On sort de ce bain des magnifiques ivre d'amour et de jeunesse, avec ce sourire carnassier que seul Kéchiche, virtuose, sait faire naître. ” — A_Nos_Amours 25 mars 2018
    Commenter
  • Aimeleau
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ Une chronique estivale sans grand intérêt noyée par les longueurs. ” — Aimeleau 26 mars 2018
    10 commentaires
  • K_Sania
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Muse callipyge et l'œil avide, Abdel fait naître la vie, charnelle, nourriture de lumière. La plage et, ardent, mordre le goût de la figue. ” — K_Sania 28 mai 2019
    Commenter
  • DaleCoop
    Sa note :
    Mektoub, My Love: Canto uno “ En développant une mélodie enfin débarrassée de ses troubles pour ne faire resurgir que la lumière, Kechiche touche au Malickien. Miraculeux ” — DaleCoop 24 mars 2018
    Commenter
  • strangetangerine
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Seins, fesses, fesses, seins, feins, sesses, euh ...? Kechiche filme du vide à vide. ” — strangetangerine 7 avril 2018
    11 commentaires
  • TheJackRanger
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Un été en trois heures, sous les coups flamboyants de l'amour. Kechiche va au-delà de l'art, il s'affranchit des cadres. La vie, la vraie. ” — TheJackRanger 30 décembre 2018
    Commenter
  • CinemAtrium
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Phare dans l’immanente humanité, Amin est bleu comme toi, peintre d’astres qu’il n’ose frôler, télescope des fruits fougueux gorgés d'été. ” — CinemAtrium 11 août 2018
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @CinemAtrium au mois d'avril, tu me disais que tu n'avais pas du tout envie de voir le film ... Alors je suis vraiment contente qu'il ne t’ait pas trop déçu Et une très belle MC !
      11 août 2018 Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @cath44 Merci ! A vrai dire, j'ai été déçu par certains éléments et agréablement surpris par d'autres. Bon, j'ai fait abstraction que c'était Kechiche, qu'il y a pas mal de choses qui me posent souci chez lui et j'ai tenté d'apprécier outre. Il y a des choses vraiment belles.
      11 août 2018 Voir la discussion...
  • sgabedou
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Le style Kechiche atteint ici une forme de paroxysme où seule la forme, éblouissante, est là pour nous rappeler qu'on est face à un film. ” — sgabedou 31 mars 2018
    Commenter
  • TJ_McFly
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ De la danse du désir des corps, Kechiche en capture la sublime sensualité. Mektoub, My Love : Canto Uno, fascinante chronique estivale. ” — TJ_McFly 19 août 2018
    2 commentaires
  • snakeplissken
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ 3h de sensualité pour une histoire estivale d'amours sans lendemain, la beauté racée de Shaïn Boumedine, celle plantureuse de Ophelie Bau. ” — snakeplissken 15 février 2018
    6 commentaires
    • Aimeleau
      commentaire modéré Oups j’ai supprimé mon commentaire précédent par inadvertance.
      26 mars 2018 Voir la discussion...
    • Aimeleau
      commentaire modéré Je te disais que j’avais enfin vu le film et que je partageais ton opinion concernant les acteurs mais absolument pas quant à la sensualité...
      26 mars 2018 Voir la discussion...
    • cinephile54
      commentaire modéré @Aimeleau ya + sensuel ça c certain ! mais je retiens la lumière les personnages méditerranéens et surtout la différence d'Amin, se tenant à l'écart de l'agitation qui règne autour de lui, préoccupé par bien autre chose, entre autres son Amour éclatant pour Ophélie qui semble en jouer, voir même l'ignorer...
      14 avril 2019 Voir la discussion...
  • Carlbury
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Captation d'un ballet vivant où l'étourdissante étude des visages et de la chair, tutoie les fragments candides de la vie. Hypnotisant ! ” — Carlbury 6 février 2019
    Commenter
  • Fildevo
    Sa note :
    Mektoub, My Love : Canto uno “ Avec ce film estival, Kechiche nous fait redécouvrir la sensualité solaire des corps et des paroles, ce désir charnel de voir et de plaire. ” — Fildevo 17 août 2018
    Commenter

Casting de Mektoub, My Love: Canto uno

Infos sur Mektoub, My Love: Canto uno

Réalisé par Abdellatif Kechiche
Écrit par Abdellatif Kechiche, François Bégaudeau et Ghalia Lacroix


France, Italie - 2h55 - Comédie, Drame
Sortie le 21 mars 2018

Synopsis

Sète, 1994. Amin, apprenti scénariste installé à Paris, retourne un été dans sa ville natale, pour retrouver famille et amis d'enfance. Accompagné de son cousin Tony et de sa meilleure amie Ophélie, Amin passe son temps entre le restaurant de spécialités tunisiennes tenu par ses parents, les bars de quartier, et la plage fréquentée par les filles en vacances. Fasciné par les nombreuses figures féminines qui l'entourent, Amin reste en retrait et contemple ces sirènes de l'été, contrairement à son cousin qui se jette dans l'ivresse des corps. Mais quand vient le temps d'aimer, seul le destin - le mektoub - peut décider.

Films similaires à Mektoub, My Love: Canto uno

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -