Satisfaction communauté 70%
Œdipe roi

Œdipe roi

(1967)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 70%
  • 196 notes
  • 109 veulent le voir

Micro-critique star (JZed) :
JZed
(à propos de Oedipe roi)
Sa note :
Oedipe roi “ L'archaïque et le moderne se mêlent ici dans une œuvre originelle où le sacré est profane. Œdipe Roi, l'impossible volonté de savoir. ” — JZed 25 février 2015
Commenter
  • cath44
    (à propos de Oedipe roi)
    Sa note :
    Oedipe roi “ Pasolini transpose hors du temps, un mythe fondateur faisant d’Oedipe, enfermé dans l’ignorance, un homme coupable de ne pas savoir . ” — cath44 3 juillet 2014
    18 commentaires
    • lebateausobre
      commentaire modéré J'ai dit que j'aimais bien Vernant, mais simplement qu'il n'était certainement pas la personne la mieux placée pour juger de la pertinence de l'interprétation freudienne du mythe œdipien !
      Je ne suis pas un spécialiste non plus, j'ai simplement un peu étudié le rapport entre le mythe œdipien, Freud et Pasolini (notamment au travers d'une pièce de théâtre de ce dernier, Affabulazione), et je trouve que résumer le complexe d’œdipe à un anachronisme est une énormité. Encore une fois, le principe moteur du mythe est d'inspirer la pensée culturelle dans un sens où elle pourra se l'approprier ; si le mythe persiste à travers des œuvres de poésie ou de philosophie, il devra nécessairement se retrouver une interprétation contemporaine pour continuer d'être vivace. Freud a participé (en bien ou en mal, ce n'est pas la question) à la préservation du mythe dans la modernité. De là, dire que le complexe n'a pas de lien avec la mythologie est une erreur, parce que c'est estimer que la mythologie ne parle qu'à un seul contexte, alors que son utilité sociale est de justement transcender le contexte pour atteindre l'universel. Ainsi, Freud lit le mythe, comme Sophocle le lit, c'est à dire que chacun l'interprète, selon des critères correspondant à l'imaginaire culturel de son époque.
      Concernant l'agrégation, pour être vraiment au courant de ces questions : ce n'est pas parce que l'on est agrégé qu'on a des idées intelligentes. Je connais beaucoup de très gros cons qui sont d'excellents agrégés.
      5 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Trojan
      commentaire modéré @lebateausobre Absolument d'accord avec vous pour cette première partie (d'ailleurs cette pièce m'a l'air très intéressante). Pour le reste, je ne résume pas ceci à un simple anachronisme, c'était simplement une ficelle pour signifier que le temps séparant l'œuvre et Freud est si grand que Freud n'a sans doute pas perçu cette œuvre comme un grec, un romain la percevait, et c'est tout à fait normal. L'universalité de cette œuvre est réelle (elle est encore jouée / elle a perduré dans le temps / elle fédérait déjà en son temps), mais Vernant semble ici pointer une certaine forme de trahison (sans doute corporatiste c'est vrai). Sur ce point, je suis en accord avec vous sur le fait que chacun interprète (voire ré-interprète) selon les codes de son temps, mais encore une fois la posture de Vernant est de dire que le complexe d'Oedipe n'est pas entièrement Oedipe Roi. Pas forcément plus, pas forcément moins. En tant qu'historien il dit cela et accroche le tout au fait que le rapport incestueux de l'antiquité n'est pas le même qu'aujourd'hui. Par amour de son antiquité, il réfute l'interprétation freudienne (sans doute à tort). Pour l'agrég, oui. D'ailleurs les meilleurs profs (dans un sens pédagogique) ne sont pas forcément ceux bardés de diplômes. Mais les cons jonchent les rues de base, alors un con sur un promontoire d'agrégé ou sur sa chaire est d'emblée hors-sol.
      5 janvier 2016 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré Ratiocinations et truismes sont les deux mamelles les plus inélégantes du langage universitaire. Surtout lorsqu'il s'agit de structuralisme.
      5 janvier 2016 Voir la discussion...
  • mathildepetit2
    (à propos de Oedipe roi)
    Sa note :
    Oedipe roi “ ignoble. même si c'est ce que j'appelle une bonne adaptation. ” — mathildepetit2 2 janvier 2017
    21 commentaires
  • georges.b1
    (à propos de Oedipe roi)
    Sa note :
    Oedipe roi “ “ Chez Pasolini tout est métaphore, ici la malédiction d'être né, la difficulté d'être différent et heureux, divinisation du sexe païen! ” ” — georges.b1 2 août 2011
    2 commentaires
    • tchristophe
      commentaire modéré Est-ce le bon film pour s'attaquer à l'oeuvre de Pasolini ?
      5 août 2011 Voir la discussion...
    • georges.b1
      commentaire modéré Il vaut mieux s'attaquer à "Mamma roma" et "Accatone" (en N & B) d'abord et voir son évolution ensuite avec ses films en couleur...
      5 août 2011 Voir la discussion...
Télérama © 2007-2021 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité - Paramétrer les cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -