Y Télérama aime beaucoup
Once upon a time... in Hollywood
(2019)
un film de
Télérama aime beaucoup Y
Satisfaction communauté 80%
Once upon a time... in Hollywood Bande-annonce

Once upon a time... in Hollywood

(2019)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 80%
  • 738 notes
  • 126 veulent le voir

Micro-critique star (tylerd1477) :
tylerd1477
Sa note :
Once upon a time... in Hollywood “ Tarantino aime Hollywood, les acteurs et le cinéma et situe sa déclaration entre nostalgie et ironie. Un pur régal pour cinéphiles. ” — tylerd1477 14 août 2019
25 commentaires
  • Cladthom
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Ce qu'il y a de plus touchant dans le film au final c'est ce qu'on ne verra pas, ce conte qui se dessine à la fin dans notre tête. ” — Cladthom 17 août 2019
    115 commentaires
    • itachi
      commentaire modéré @zephsk Mais c'est toi qui décide d'y voir quelque chose de forcément sombre là où un autre spectateur peut aussi s'imaginer autre chose. Cela dit, peu importe ce que nous y voyons pour la suite, cela n'appartient plus au réalisateur.
      20 août 2019 Voir la discussion...
    • Cladthom
      commentaire modéré Je vois toujours pas en quoi le dernier plan serait forcément à sens unique. Mais bon.
      20 août 2019 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré Oui vous avez peut-être raison. Mais je ne vois pas comment on peut faire l'impasse sur ce qu'est Tarantino et sur le destin de Sharon Tate, du cinéma
      20 août 2019 Voir la discussion...
  • tylerd1477
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Tarantino aime Hollywood, les acteurs et le cinéma et situe sa déclaration entre nostalgie et ironie. Un pur régal pour cinéphiles. ” — tylerd1477 14 août 2019
    25 commentaires
    • gunsy
      commentaire modéré @tylerd1477 mdr!!
      14 septembre 2019 Voir la discussion...
    • gunsy
      commentaire modéré @tylerd1477 exactement!!
      14 septembre 2019 Voir la discussion...
    • ArtosGraphos
      commentaire modéré @gunsy Les biopics sont des interprétations plus ou moins fidèles et créées à partir de bouquins qui le sont également plus ou moins. Et c'est tout de même souvent raté. Quant au Titanic de Cameron... Entre un fait dont tout le monde connaît l'issue et une histoire d'amour imaginée... il y a beaucoup de cinéma, non ? :) Idem pour la série Bauhaus.
      15 septembre 2019 Voir la discussion...
  • WeOwnTheNight
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Pour Tarantino, les illusions de l'Usine à Rêves sont autant de refuges. Alors quand en 69 elle broie du noir, la fiction devient le remède. ” — WeOwnTheNight 15 août 2019
    10 commentaires
    • Anna_K
      commentaire modéré @WeOwnTheNight Merci beaucoup d'avoir pris la peine de répondre de façon circonstanciée. Je te rejoins quand tu dis que le film est bien trop long -je me suis vraiment ennuyée pendant la première heure et je ne suis sans doute pas assez cultivée cinématographiquement parlant pour apprécier tous les clins d'oeil ou hommages rendus. J'aurais aussi quelque chose à redire sur "Sharon Tate", parfois aussi "tarte" que France Gall dans "Gainsbourg une vie héroïque". Il y a quelque chose qui n'est pas clair dans cette maison "Manson" et dans le final. Est-ce à cause de Polanski ? -que notre Grande Catherine continue à défendre mordicus.
      8 septembre 2019 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré @Anna_K Tate peut paraître légère, tarte si tu veux, son personnage n'en est pas moins heureux et à moi il me paraît, même imparfait, même de cette façon esquissé, complètement solaire. Tarantino lui offre le bonheur sur pellicule, autrement dit en effet le paradis.
      8 septembre 2019 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @LaKinopitheque Tarantino révèle certes ici la fragilité de l'actrice en devenir qui a besoin d'éprouver son public et cela m'a touchée. Je te suis quand tu dis qu'elle est solaire, cela étant, j'aurais aimé qu'elle ait davantage de substance et de profondeur. Qu'elle en ait eu ou pas est une autre histoire, elle a été sauvagement assassinée et la pirouette de Tarantino m'emplit de malaise, ce d'autant qu'il escamote le Flower Power comment le soulignait @WeOwnTheNight. Quant à la toute dernière scène, il faut encore que je me l'approprie.
      8 septembre 2019 Voir la discussion...
  • cath44
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Cocktail de réminiscences où Tarantino agite réel et illusions. Au seuil d’une nuit d’été, le rêve s’éteint sur le boulevard des anges. ” — cath44 19 août 2019
    10 commentaires
    • monfilmdusoir
      commentaire modéré Très belle micro-critique
      21 août 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @bredele Bien sûr, tout est possible par la magie du cinéma et de la fiction, il ménage un coin de rêve, transforme la réalité.
      22 août 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @monfilmdusoir merci beaucoup @user_1123824 ce n'est pas mon préféré, mais il n'est pas mineur pour toutes les raisons citées (peut être cet aspect autobiographique, introspectif, les références qui nourrissent son cinéma etc )
      22 août 2019 Voir la discussion...
  • A_Nos_Amours
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Le seul plaisir de la reconstitution ne justifie par un tel étirement. Encore moins un acte final impardonnable de lâcheté et de puérilité. ” — A_Nos_Amours 25 mai 2019
    58 commentaires
  • blacktide
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Opération Kino, cette épopée de celluloïd où l'élégie s'écoule à contretemps. Embobiné à sa toile, Tarantino contemple une larme de Cinéma. ” — blacktide 19 août 2019
    20 commentaires
  • iamjusteen
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Fiction et réalité s’entremêlent divinement dans cette longue balade drôle et sentimentale sur les boulevards d'Hollywood ” — iamjusteen 14 août 2019
    18 commentaires
    • iamjusteen
      commentaire modéré @Foxysmoky Oui je trouve aussi !
      18 août 2019 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @OlivarDeLaCave Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi pour le coup. Concernant la filmographie de Lars Von Trier, je trouve que The House that Jack Built représente parfaitement et de manière lucide la vision que possède Von Trier sur l'art en général, et sur le cinéma. Sa vision est certes démiurge et mysanthrope mais elle lui correspond pleinement. Son dernier film est à la fois un film hommage et un film référence à tout ce qui a conduit Von Trier à avoir cette vision de nihiliste de l'humanité. C'est une oeuvre testamentaire qui transcende au delà de la thématique de la mort (thématique présente dans quasiment toute sa filmographie, et souvent lié au sacrifice du sur-moi de ses héroïnes). Je vois ainsi en Once Upon a time in Hollywood une oeuvre totalement similaire pour Tarantino, car elle est testamentaire pour ce dernier tant il nous retranscrit sa vision idéalisée et réaliste (avant de basculer dans l'uchronie bien entendu) d'un cinéma qui l'a passionné et qui s'est éteint, tout en résumant parfaitement toutes ses inspirations, autocitant ses propres oeuvres réalisées par le passé, exactement comme Von Trier, comme si au final, il dressait un bilan d'adieu de sa vision propre du cinéma. Pour reprendre la formulation parfaite de @PatateMasquee "Once Upon a Time est la synthèse du cinéma de Tarantino, ses influences, sa portée, son hommage".
      22 août 2019 Voir la discussion...
    • OlivarDeLaCave
      commentaire modéré @Joe_Shelby C'est vrai que si l'on considère "The House that Jack Built" comme une synthèse du travail de Von Trier, je suis tout à fait d'accord. Et j'avoue que c'est la même chose pour le film de QT qui pourrait être vu comme un film testamentaire. Or je trouve que contrairement à d'autres œuvres tournant dans ce registre (que j'ai pu voir dans la super vidéo de la chaîne YouTube "Blow Up": "Les Derniers plans des grands cinéastes") je ne ressens pas l'éminence de la fin contrairement à d'autres réalisateurs qui étaient vieux ou malades en tournant leurs derniers films.
      22 août 2019 Voir la discussion...
  • Polo42
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Envoyons valser la lucidité contemporaine de La La Land pour laisser s'éclore un nouveau passé voire qui sait, une plus belle mort du cinéma ” — Polo42 16 août 2019
    17 commentaires
    • gunsy
      commentaire modéré @Polo42 -La scène de la nuit du 9 Août (la partie violente) est aussi jouissive et hilarante que déconnectée du reste du film. C'est pour l'instant la seule avec laquelle j'ai un problème structurel et de cohérence absolue de l'ensemble. je te rjoins la dessus!
      19 août 2019 Voir la discussion...
    • julioromano
      commentaire modéré @gunsy la scene du 9 aout est la parodie, de chiens de paille, le film de sam peckinpah, le réalisateur parodié un peu plus tot (celui qui embauche di caprio dans ce role du léchant face à johny madrid). tarantino pousse au contraire la logique de la référence parodique jusqu'au bout.
      28 août 2019 Voir la discussion...
    • gunsy
      commentaire modéré @julioromano je préfères la retranscripstion de la réalité
      30 août 2019 Voir la discussion...
  • Fildevo
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Sur le Hollywood Boulevard de la Mort, on trouve encore de grands numéros d’acteurs et des références ciné par milliers. Inglourious Actors. ” — Fildevo 14 août 2019
    3 commentaires
    • Fildevo
      commentaire modéré une version alternative de ma MC, mais un peu trop longue : "Il était une fois sur le Hollywood Boulevard de la Mort, deux Inglourious Actors qui brûlèrent la réalité sur l'autel de la fiction, de la Pulp Fiction… »
      20 août 2019 Voir la discussion...
    • cinephile54
      commentaire modéré @Fildevo bon ta mc est excellente, mais j'ai eu du mal avec le film, d'où mes 3*et demi ! apparement, je fais partie des personnes peu emballées, mais le duo d'acteurs est top
      22 août 2019 Voir la discussion...
    • Fildevo
      commentaire modéré @cinephile54 ton commentaire me permet de développer un peu ce que j’ai aimé dans le film :
      - d’abord, comme tu le soulignes, les acteurs sont excellents, Brad et Leo en tête, qui, s’ils forment un duo, n’ont finalement que très peu de scènes ensemble, chacun suit sa propre destinée de son côté jusqu’à la dernière soirée d’adieu.
      - l’ambiance générale du film, la reconstitution (fringues, voitures, musique, décors) et notamment cette scène avec toutes les enseignes qui s’allument les unes après les autres, procédé très simple mais très évocateur.
      - les références ciné (Polanski et Tate évidemment, et la scène où elle va se voir au ciné, mais aussi Bruce Lee et Steve McQueen, la carrière italienne de DiCaprio et son apparition dans La Grande Evasion, les westerns, les séries télé)
      - plusieurs autres scènes ressortent du lot, celle au ranch de la famille Manson, modèle de suspense pour finir en grosse blague (le changement de roue) annonciateur de la dernière scène, et peut-être la plus belle, la plus émouvante : la répétition entre Leo et la jeune actrice où l’on retrouve le sens du dialogue de QT. Et la toute dernière aussi, où le personnage de Dicaprio se retrouve comme un gamin en parlant à Sharon Tate, sans doute faut-il y voir une identification de Tarantino lui-même.
      - en résumé, un Tarantino un peu différent, plus lent, plus nostalgique, et qui célèbre encore et toujours la même chose, que nous partageons avec lui : l’amour du cinéma.
      22 août 2019 Voir la discussion...
  • Thumb
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Tout en prenant son pied, Tarantino nous conte son Hollywood avec simplicité. Entre hommage et mélancolie, il était une fois la cinéphilie. ” — Thumb 18 août 2019
    13 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Thumb Donc je n'ai rien loupé en ne le voyant pas, merci de conforter mon choix de ne pas voir cette adaptation ;)
      22 août 2019 Voir la discussion...
    • Thumb
      commentaire modéré @Joe_Shelby Son 9% de satisfaction est clairement mérité. Rien que d'en parler, ça m'énerve en repensant à ce qu'ils ont fait d'un univers aussi sympa que Death Note. ^^
      22 août 2019 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Thumb Clair que le manga papier comme la série animée sont de bonnes factures. Une histoire un peu alambiquée mais passionnante avec son lot de surprise et de suspens.
      22 août 2019 Voir la discussion...
  • TheJackRanger
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Tarantino, étudiant fou d'arts et de leurs histoires, écrit sa plus éloquente lettre d'amour. L'œuvre de la maturité, pour son auteur. ” — TheJackRanger 15 août 2019
    13 commentaires
  • bredele
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Tarantino s'est gavé de tous les cinémas bis, les a malaxé, torturé, pour en recracher une histoire du cinéma rêvée. ” — bredele 14 août 2019
    1 commentaire
    • Bosco
      commentaire modéré Ta MC définit un part caractéristique du cinéma de Tarantino. Pas la part la moins intéressante Celle pour laquelle, pour peu que l'on goûte le cinéma référentiel, le cinéma clins d’œil, le "cinéma pour cinéphiles", on peut trouver un certain intérêt - ce certain intérêt qui ne sera jamais pour moi un intérêt certain.
      18 août 2019 Voir la discussion...
  • Maputo78
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Néant diront certains, mais dans ce vide, Q.T affirme tout son amour pour le Cinéma. Comme un remède face aux amertumes passées d'Hollywood. ” — Maputo78 27 août 2019
    17 commentaires
  • sudroxaz
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Conteur d'une uchronie, Tarantino nous promène dans sa houssaie fleurie. Puis nous quitte, cueillis à froid, sur le boulevard des possibles. ” — sudroxaz 15 août 2019
    12 commentaires
    • Suburb
      commentaire modéré Je me suis laissée emporter par sa balade nostalgique à travers ce monde perdu. Ça fait deux fois ce mois-ci que je vois Bruce Dern (Nevada) qui jouait avec délectation les méchants dans les films et séries des années 60 et 70 et c'est chouette ! Et pour ceux qui sont surpris par la fin, il suffit de lire le titre du film et cette fin est bien reposante après la scène qui précède.
      18 août 2019 Voir la discussion...
    • gunsy
      commentaire modéré @Suburb je vois par le rapport avec le titre
      18 août 2019 Voir la discussion...
    • jimbo62
      commentaire modéré L'uchronie est en fait une belle idée de départ, mais sans le moindre de second degré.
      30 août 2019 Voir la discussion...
  • HyacintheFont
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Le genre de film dont on aimerait ne pas sortir tant l'ambiance mélancolique créée nous happe dans une époque révolue. L'amour du cinéma. ” — HyacintheFont 15 août 2019
    1 commentaire
    • HyacintheFont
      commentaire modéré Quel grand film. Once Upon A Time est un film somme pour Tarantino et constituerait même un excellent dernier film. C'est en premier lieu un film de Tarantino pour Tarantino. Il s'agit ensuite au spectateur de rentrer ou pas dedans.C'est un film d'atmosphère dans lequel on se plonge et on se perd. Il se savoure sur le moment mais aussi sur la durée. C'est typiquement le genre de films qu'on veut revoir. Hollywood et l'année 1969 sont les personnages centraux du film. Ensuite y sont incorporés un mélange savoureux de fictions et de réalité, afin de mettre en scène le pouvoir de la fiction. Tout le même film prépare son film pendant plus de 2h. Le spectateur appréhende cette fatalité, celle de l'attaque du clan Manson. Il y a l'appréhension que la réalité rattrape la fiction et que la fiction rattrape la réalité et c'est cette course qui donne au film sa puissance et son aura.
      15 août 2019 Voir la discussion...
  • typhonpurple
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ En ouvrant sa Nuit américaine, Tarantino perd beaucoup. Un conte maîtrisé, oui ; mais qui trop souvent ne marche qu’en boitant. ” — typhonpurple 15 août 2019
    21 commentaires
  • Apocalypse12
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Élégance d'un crépuscule, révérence californienne, Once upon a time... in Hollywood dit la foi, l'amour, l'espoir d'une rêverie sans retour. ” — Apocalypse12 15 août 2019
    Commenter
  • Joe_Shelby
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Uchronie testamentaire de mises en abyme, Tarantino nous conte son Sunset Boulevard comme le plus bel hommage Hollywoodien pour cinéphiles. ” — Joe_Shelby 18 août 2019
    7 commentaires
  • user_1161603
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Se plier à l'écriture d'un scénario voilà ce qui manque à ce film qui tourne à vide. L'avalanche de références finit par user. Déception. ” — user_1161603 14 août 2019
    13 commentaires
    • tarteman
      commentaire modéré @user_1161603 Ça c'est un film qui ne se pose pas de question ? Et que fais tu de la réflexion sur la technique cinématographique, le changement de l'industrie, l'avenir des salles, la perception des acteurs...? Et puis surtout, un scénario n'est pas la base et le coeur d'un film, c'est sa mise en scène qui lui donne sa saveur. Tarantino fait le choix de faire un film sans structure traditionnelle et ce n'est pas un problème. Mais les gens ne pensent le scénario que comme une structure unique qui s'enrichit si elle est close par un twist ou si elle est complexe à la manière d'un film de Christopher Nolan. C'est épuisant de voir que personne ne comprend que l'essence du cinéma est dans le montage, la mise en scène, la manière de se servir d'un scénario avec d'ce genre de choix brillants comme la scène du tournage dans ce film. Après les gens peuvent ne pas aimer telle ou telle façon de faire, mais le seul mot que les gens ont en tête, c'est l'histoire. L'histoire n'est qu'un prétexte à faire de la mise en scène. C'est la mise en scène qui transforme un scénario en film.
      26 août 2019 Voir la discussion...
    • raspoutine001
      commentaire modéré personnellement l'histoire n'est sûrement pas prioritaire idem en littérature et je n'y allais sûrement pas pour le chapitre Sharon Stone. C'est justement son montage qui ne m'a pas convenu et ce côté leçon de cinéma un peu foutraque et quelque part réservée à notre petit cercle de mc. Je me rends compte que ma déception digérée le personnage du cascadeur/Brad Pitt m'a touchée.
      26 août 2019 Voir la discussion...
    • tarteman
      commentaire modéré @raspoutine001 Et bien je peux l'entendre mais tu parkes d'elitisme mais alors que dire de films bien plus inaccessibles comme 2001? Ensuite (et c'est personnel), je n'y vois pas de leçon de cinéma, mais plutôt quelqu'un qui avertit, sans jamais être moralisateur, sur les dangers du "progrès".
      26 août 2019 Voir la discussion...
  • NTosic
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Rencontres, heurts, danses et incessants va-et-vient sur la route plein de courbes menant au sommet. Friction pulpeuse. ” — NTosic 17 août 2019
    1 commentaire
    • NTosic
      commentaire modéré J'ai trouvé ce film très sexy, bien plus que Boulevard de la Mort qui en faisait beaucoup pourtant.
      En tout cas ce que je retiens au-delà de l'ambiance, les référénces et tout ce qui a été dit, c'est le rapport qu'ont tous les personnages au succès : entre les installés, les battants, les résignés, les envieux... Tous participent à leur manière à l'idée qu'on se fait de la Californie à la fin des années 60. Ce film mûrit bien dans ma tête. Excellent !
      17 août 2019 Voir la discussion...
  • Ochazuke
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Mirages d’étoiles projetées & pro rejetés au sort celé ; la mule de la land drive, homme des chutes : L’éclat des idoles crépusculaires. ” — Ochazuke 11 septembre 2019
    7 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré @Ochazuke il joue avec les mots pour toutes ses MCs, c'est sa marque
      11 septembre 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Ochazuke j'aime beaucoup
      11 septembre 2019 Voir la discussion...
    • Ochazuke
      commentaire modéré @bredele Ah oui ! En même temps ce serait dommage de ne pas jouer avec toutes les possibilités de jeu de la langue vu l'exercice et sa contrainte de 140 caractères, autant s'amuser !
      12 septembre 2019 Voir la discussion...
  • Piwi
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Touchant dans son désir de créer du lien affectif, OUATIH est une œuvre inattendue et passionnante, sonnant comme un renouvellement pour QT. ” — Piwi 14 août 2019
    8 commentaires
    • Piwi
      commentaire modéré @tylerd1477 ce qui semble se confirmer, c’est qu’il ne lui reste plus qu’un film en qualité de réalisateur
      18 août 2019 Voir la discussion...
    • tylerd1477
      commentaire modéré @Piwi Il parlé régulièrement de 10 films, mais quand on lit ses interviews il évoque 3 projets différents.
      18 août 2019 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré Ah voilà. Je suis absolument d'accord sur le lien affectif.
      22 août 2019 Voir la discussion...
  • elge
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ La fabrique des films est une extravagante aire de jeu. Qui a le droit de tout réinventer. Et qui exalte ses formidables acteurs. Signé QT. ” — elge 18 août 2019
    1 commentaire
    • elge
      commentaire modéré En gros, le film n'a pas de vrais enjeux; avant la séance je me posais simplement la question : comment QT va réécrire cette histoire ?... ce qui, avouons-le, ne constitue pas une énorme attente ... Le film par contre dévoile ce qu'est le cinéma pour lui = d'abord c'est une "fabrique de films", une industrie désordonnée et tordue, où, de l'intérieur, un film ou un show télé, une série A et une série Z, ont la même valeur, où Corbuci n'est pas loin de Polanski, où jouer dans "Matt Helm" comme jouer dans un western TV est un don de soi. Plus qu'une ode au cinéma, c'est une glorification de l'acteur/l'actrice, qui se donne ne sachant jamais si le film sera un chef d'oeuvre ou un navet, un bide ou un triomphe...
      19 août 2019 Voir la discussion...
  • BelaLugosi53
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Hollywood, les sixties, une fiction (Dalton/Booth), une réalité (Tate Manson). Au milieu, une course. qui va gagner ? fiction ou réalité ? ” — BelaLugosi53 15 août 2019
    8 commentaires
  • Zepequeno
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Baroud d'honneur d'un Hollywood dépassé, d'une usine à rêves désenchantée. Malgré la poussière, les gloires d'hier ne cessent de briller. ” — Zepequeno 14 août 2019
    1 commentaire
    • Zepequeno
      commentaire modéré Vu une seconde fois en copie 35mm. Once Upon a Time... est une véritable expérience sensorielle, un maelstrom de références intelligemment maîtrisées. Nos oreilles sont constamment bercées au "super-son" des sixties et nos yeux sont sollicités par une foultitude de détails. Il ne manque plus que les odeurs, et encore, on arrive presque à sentir la fumée de cigarette mélangé au cuir des banquettes de bagnoles.
      9 septembre 2019 Voir la discussion...
  • ReznikAlabama
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Déjouant constamment les attentes du public, Tarantino se renouvelle sans jamais se trahir, livrant une oeuvre sur le Cinéma et... l'amitié. ” — ReznikAlabama 17 août 2019
    4 commentaires
  • LaKinopitheque
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Un coin de paradis sur pellicule. Rarement Tarantino aura été aussi généreux envers ses personnages. Un buddy movie avec fantômes en somme. ” — LaKinopitheque 22 août 2019
    4 commentaires
  • Maldred
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Film d'auteur à gros budget où triomphe le fétichisme jubilatoire de Quentin Tarantino qui rend honneur au cinéma Hollywoodien des sixties. ” — Maldred 18 août 2019
    3 commentaires
    • Bosco
      commentaire modéré "Fétichisme jubilatoire". Excellente caractérisation d'un cinéma que je n'aime pas.
      19 août 2019 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré Blockbuster intelligent était-il dit il y a quelques années dqns les revues
      23 août 2019 Voir la discussion...
    • Maldred
      commentaire modéré Exactement c'est la bonne expression.
      23 août 2019 Voir la discussion...
  • lekid
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Balade sur Hollywood Boulevard, panache et désillusion. Ballade des images du temps jadis, réinventées. Langueur, légèreté et mélancolie. ” — lekid 27 août 2019
    Commenter
  • Jylm33
    Sa note :
    Once upon a time... in Hollywood “ Conteur hors-pair, Tarantino déploie sa formule magique: il était une fois... Et nous offre une grande évasion pour magnifier les étoiles! ” — Jylm33 19 août 2019
    Commenter

Casting de Once upon a time... in Hollywood

Infos sur Once upon a time... in Hollywood

Réalisé par Quentin Tarantino
Écrit par Quentin Tarantino


États-Unis - 2h45 - Crime / Policier, Drame, Thriller
Sortie le 14 août 2019

Synopsis

1969 : le mouvement hippie est à son apogée et le Nouvel Hollywood s'illustre par la prise de pouvoir des réalisateurs au sein des grands studios américains. Rick Dalton – star déclinante de la télévision – et sa doublure Cliff Booth, interdits devant la métamorphose artistique d'un Hollywood qu'ils ne reconnaissent plus, essaient de relancer leur carrière. Ils ignorent encore que les disciples du gourou Charles Manson s’apprêtent à assassiner l'actrice Sharon Tate, épouse de Roman Polanski et voisine de Rick Dalton...

Films similaires à Once upon a time... in Hollywood

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -