Sazen Tange : le pot d'un million de ryos
(1935)
un film de
Sazen Tange : le pot d'un million de ryos

Sazen Tange : le pot d'un million de ryos

(1935)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • -
  • 5 notes
  • 4 veulent le voir

Micro-critique star (Store) :
Store
Sa note :
Sazen Tange : le pot d'un million de ryos “ Plus choral que son titre ne le laisse penser, ce TS malgré quelques relents de cinéma muet est une jolie réussite, Y n'y est pas étranger. ” — Store 22 décembre 2014
Commenter
  • Torrebenn
    Sa note :
    Sazen Tange : le pot d'un million de ryos “ Comédie et film d'aventures sur le fil de la lame. Le samouraï grossier et grotesque entame une quête picaresque. Et pour quelques 両 de plus ” — Torrebenn 9 avril 2018
    6 commentaires
    • Limdebois
      commentaire modéré C'est un manga ou c'est un roman ? (peut-être les deux remarque). Je ne suis pas amateur de Kitano, donc de sa version que j'avais vue au cinéma à sa sortie bien avant les autres, que, elles, j'adore sans considération. Et si on revient aux origines, possible encore, et si on oublie le côté handicap de ces héros, que le premier, et lui encore maintes fois adapté, de ces personnages mythiques du chamabra, soit Miyamoto Musashi. Peut-être que Ocha tu t'en souviens mais Tadao Sado parlait de la naissance du héros individualiste japonais au début du XXe siècle. Ces personnages sont censés représenter des figures traditionnelles mais en fait elles n'obéissent déjà plus aux codes des histoires japonaises, mais bien à d'autres occidentales, comme l'exaltation des valeurs individualistes, la quête de "soi", l'ambition. À travers ces personnages populaires c'était surtout la marque à l'époque Meiji que le Japon adoptait des usages et des valeurs qui n'avaient plus rien à voir avec celles des époques représentées.
      10 avril 2018 Voir la discussion...
    • Torrebenn
      commentaire modéré @Limdebois Pour Zatoichi, le roman est la source. Puis, la série de films (concomitamment aux mangas), ensuite la série télévisée et enfin le film esseulé de Kitano.
      10 avril 2018 Voir la discussion...
    • Ochazuke
      commentaire modéré C'est un manga aussi. Musashi lui suivait sa "voie du sabre" et même s'il se confrontait à l'ordre, combattait pour lui-même, pour se réaliser (d’après ce que j'ai lu) alors que nous avons ici une idée de justicier populaire...que nous retrouvons aussi dans le manga Lone Wolf & Cub, et ce qui marrant est de voir aussi que cette figure du sabreur libre dans le manga Kamui-Den a symbolisé la contestation de la jeunesse japonaise de la fin des années 60 en révolte contre l’autorité… qui n'est pas sans lien avec ce que tu avances : une revendication qui se voulait aussi individualiste, émergence du "soi-même" selon l'ouvrage "Evasion du japon" dans le cinéma de cette « nouvelle vague » japonaise
      10 avril 2018 Voir la discussion...
  • Store
    Sa note :
    Sazen Tange : le pot d'un million de ryos “ Plus choral que son titre ne le laisse penser, ce TS malgré quelques relents de cinéma muet est une jolie réussite, Y n'y est pas étranger. ” — Store 22 décembre 2014
    Commenter

Casting de Sazen Tange : le pot d'un million de ryos

Infos sur Sazen Tange : le pot d'un million de ryos

Réalisé par Sadao Yamanaka
Écrit par Shintarô Mimura


Japon - 1h24 - Comédie, Drame
Titre original : Tange Sazen yowa : Hyakuman ryo no tsubo
Sortie le 15 juin 1935

Synopsis

Un homme offre a son frere en cadeau de mariage une potiche apparemment sans valeur. Il ne tarde pas a apprendre que, en fait, elle cache une carte au tresor.

Films similaires à Sazen Tange : le pot d'un million de ryos

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -