The House that Jack built
(2018)
un film de
Satisfaction communauté 74%
The House that Jack built

The House that Jack built

(2018)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 74%
  • 441 notes
  • 171 veulent le voir

Micro-critique star (LiscaBianca) :
LiscaBianca
Sa note :
The House that Jack built “ Lumière et démons se recoupent, la bête humaine pose une empreinte dantesque sur un édifice teinté de nihilisme. Périssable perfection. ” — LiscaBianca 18 octobre 2018
2 commentaires
  • LiscaBianca
    Sa note :
    The House that Jack built “ Lumière et démons se recoupent, la bête humaine pose une empreinte dantesque sur un édifice teinté de nihilisme. Périssable perfection. ” — LiscaBianca 18 octobre 2018
    2 commentaires
  • cath44
    Sa note :
    The House that Jack built “ Méditant sur le processus artistique et l’architecture du mal, Lars von Trier fait de la lumière noire le matériau nihiliste de son œuvre. ” — cath44 7 novembre 2020
    5 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @jenanaipa @bredele Elle m’a donnée du mal en fait, non pas que je ne savais pas quoi en dire, mais parce que ce film et tellement dense. Réflexion philosophique sur l’art, sur la perfection forcément impossible à trouver, confession sur le processus de création, portrait en « abyme » de LVT lui-même, à travers ce personnage de serial killer misanthrope, architecte et photographe qui en explorant tous les tabous , tend à hausser le crime à la hauteur du chef d’œuvre parfait. C’est autant iconoclaste, ironique , provocant que mélancolique…J’ai utilisé les termes de lumière noire car c’est ce qu’ils m’évoquent ( on parle du solail noir de la mélancolie dans la littérature) tout comme le négatif en photographie , révélateur de la part sombre de la lumière. On peut penser que LVT s’est inspiré de sa propre dépression mélancolie, de ses angoisses , ses manies obsessionnelles, pour trouver l’inspiration. Certes un épilogue très nietzschéen, grandiose puisque Jack dans sa certitude de toute puissance veut défier Dieu …peut être aussi est ce une tentative de trouver une renaissance par un travail du négatif dans ses images de chute , de « catabase » et de châtiment.
      Il y a des scènes magnifiques, d’une grande beauté plastique avec des tableaux suspendus de Bosch ou d’Eugène Delacroix comme cette barque allant vers les enfers…
      7 novembre 2020 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré J'ai vu aussi que « The House that Jack built » est celui d’une très ancienne comptine britannique qui se construit par accumulation de phrases , ajoutant à chaque vers un élément, aboutissant à un rythme un peu hypnotique…his is the House that Jack built.
      This is the Malt,
      That lay in the House that Jack built.
      This is the Rat,
      That ate the Malt,
      That lay in the House that Jack built.
      This is the Cat,
      That killed the Rat,
      That ate the Malt, etc etc ........
      un peu comme les meurtres qui deviennent le fruit d’élaborations à chaque fois plus complexes.
      7 novembre 2020 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @cath44 j’ai enté un peu dubitative au début, mais la fin comme un gothique nouveau-genre, m’a vraiment impressionné
      7 novembre 2020 Voir la discussion...
  • Polo42
    Sa note :
    The House that Jack built “ L'impression de contempler le dernier film du monde. Une forme de poésie absolutiste où l'humain et son oeuvre n'ont plus de raison d'être. ” — Polo42 24 octobre 2018
    14 commentaires
    • Airone
      commentaire modéré Si ça pouvait déjà être le dernier film (de ce niveau) de Lars von Trier, je m'en satisferais.
      27 octobre 2018 Voir la discussion...
    • Airone
      commentaire modéré (D'ailleurs, qu'est-ce qu'il y a de malsain/méprisable dans le "fond de pensée" d'un Godard ou d'un Pasolini ? Et quel rapport ont-ils avec cette chose ingrate ?)
      27 octobre 2018 Voir la discussion...
    • Sanium
      commentaire modéré @Joe_Shelby Par "idées", j'entendais plus celles qui s'expriment à l'écran. La mise en forme des idées, en somme. Parce que le fond de pensée de LVT, quel qu'il soit, m'indiffère royalement.
      28 octobre 2018 Voir la discussion...

Casting de The House that Jack built

Infos sur The House that Jack built

Réalisé par Lars von Trier
Écrit par Lars von Trier


Allemagne, Danemark, France, Suède - 2h35 - Drame, Thriller
Sortie le 17 octobre 2018

Synopsis

USA années 1970. Nous suivons le brillant Jack sur une période de 12 ans et découvrons les meurtres qui vont marquer son évolution de tueur en série. L'histoire est vécue du point de vue de Jack. Il considère chacun de ses meurtres comme une œuvre d'art en soi. Alors que l'inévitable intervention de la police ne cesse de se rapprocher, il prend de plus en plus de risques pour créer l'œuvre d'art suprême. Peu à peu, à travers une conversation récurrente avec un inconnu, Verge, nous plongeons dans les descriptions de Jack, un mélange grotesque de sophistication, d'apitoiement presque enfantin sur soi-même et d'explications psychopathiques.

Films similaires à The House that Jack built

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2021 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité - Paramétrer les cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -