Ce qui peut gâcher la lecture des MC ( à mon sens, bien entendu )

Ce qui peut gâcher la lecture des MC ( à mon sens, bien entendu )

Liste de 2 films par Bosco
| 793 vues  | 11 personnes ont aimé

Comme il y a des tue-l’amour, il y a des mots, des tics de langage, des usages galvaudés ou faussés de termes qui agacent et vous détournent d’un coup de la lecture d’une micro-critique (voire d'un commentaire) alors même que parfois l’on était tenté d’y apposer un pouce vert.
Dans cette « liste » on trouvera une énumération ordonnée -qui sera à juste titre perçue comme très subjective- des mots, locutions et expressions qui gâchent le plaisir pris le plus souvent à la lecture des micro-critiques. Ces « gâche-plaisir », outre d'une coolitude sympatoche débraillée et truffée d’anglicismes lexicaux et syntaxiques, de ce chiac qui participe du processus d’enlaidissement du monde, qui est l'expression de ce qu'Hannah Arendt appelait la «dégradante obligation d'être de son temps», résultent aussi d’une économie des signes que l’on sait limités à 140. (Une économie qui pousse au crime des acronymes et des contractions -pour ne pas dire, comme d'odieux personnages : des apocopes-, notamment.) D'où le recours aux chronolectes réflexes, à la quincaille branchouille des mots de tribus (je ne vais donc pas me faire que des amis !), aux usages basiques dictés par l’air du temps... On ne peut en donner une liste exhaustive car celle-ci évolue nécessairement au fil de l'époque. Pour illustrer mon propos je rédigerai des MC caricaturales et je remercie par avance ceux qui par leurs réflexions ou les exemples fournis m’aideront à enrichir cette collection.

Acronymes, contractions, mots -souvent des qualificatifs- et expressions à mon sens rédhibitoires (mais qui peuvent faire saillie quand ils sont employés au second degré, en mode ironique) :

-« culte »
-« cultissime »
-« cutter » sans doute pour dire couper, découper, monter - du moins je l'imagine.
-« empowertment » pour pouvoir, autonomisation, émancipation, responsabilisation, habilitation...
-« impacter »
-« incontournable »
-« jouissif » (à moins que l'on veille marquer les accointances de films avec la production pornographique ou son penchant pour la masturbation)
-« claque » toutes les variations autour du de ce mot -si répandu que je finis par me demander si les cinéphages qui adorent tant en prendre ne constituent pas une tribu masochiste de têtes-à-… !-
-« orgasmique »
-« WTF !» pour « What the fuck ! » (peut néanmoins être utilisée pour désigner la Fédération mondiale de taekwondo :)

Acronymes, contractions, mots -souvent des qualificatifs- et expressions qui devraient être employés, à mon sens, de manière très modérée :

- « 1,2, 3, etc. » pour un, deux, trois… quand ce sont des articles définis
- « les 50’s » (ou les 60’s, les 70’s, comme, bien entendu, les fifties, les sixties…) pour les années 50, les années 60, etc. Et surtout quand cet anglicisme ne réfère à aucun contexte anglo-saxon.
- Désigner le nom d’une personne par ses seules initiales, sauf quand la longueur du nom a consacré son acronyme par un usage courant (NWR pour Nicolas Winding Refn, par exemple)
-« acteurs en roue libre », plat à force d’être usé.
-« ambiancer »
-« anime (l') »
-« arty »
-« beauf » et autres anti franchouillardises
-« bienveillant », « bienveillance »
-« bienséant », « bienséance »
-« casting de rêve/royal/cinq étoiles »
-« chef d'oeuvre absolu (un/le) ! »
-« clichés » (voir aussi stéréotypes)
-« clivant »
-« codes du genre »
-« conscientiser »
-« complexifier »
-« cool »
-« devoir de mémoire » sonne scolaire
-« déconstruire », « déconstruction », « déconstructeur »…
-« dispensable »
-« enjeux »
-« ennuyant » quand il est employé à tord pour « ennuyeux »
-« exploser (quelque chose ou quelqu'un) »
-« féminicide » (évoque plus un nouvel insecticide qu'un nouveau genre d'homicide)
-« fonctionne » (quand il s'agit d'autres choses que d'engins, de machines)
-« fluidifier »
-« fun »
-« générationnel » (« intergénérationnel », « transgénérationnel »)
-« génial », « génialissime »
-« humain (l') » (humain est un adjectif, non un nom - utiliser de préférence le terme d'humanité)
-« humaniste » (une épithète dont on sucre en abondance les MC - ce qui a la vertu de me faire fuir)
-« immersif », sous-marinade sur-employée.
-« impérial »
-« inclusif-ve »
-« incontournable » (cas de la plupart des chefs d'oeuvres sur vodkaster)
-« inspirant »
-« interpeller » (ça fait flic ou fliqué)
-« jubilatoire »
-« juste » quand il est employé dans des formulations du style "juste épique", "juste parfait" et qui veut sans doute signifier que c'est bien le terme qui suit qui convient et que cela suffit.
-« kiffer »
-« l'Autre » (l'autre avec un grand tas)
-« madeleine de Proust », (petite) « madeleine » (de Proust)
-« malaisant » (pour gênant, troublant, dérangeant)
-« mature » (péférer mûr/mûre, c'est plus léger et plus économe en signes)
-« maximiser »
-« mélange des genres »
-« mix (le/un) » ou pire « mixte (le/un) »
-« mixer » ( pour mélanger, mêler, allier, assembler, associer, assortir, joindre, combiner, fusionner, marier, réunir, unir...)
-« must (un)»
-« Nécessaire ! » ou, en version plus longue : « Un film nécessaire »
-« nonsensique » ou « non-sensique » anglicisme chicos tiré du mot nonsensical qui veut tout simplement dire insensé
-« ode à ...» ou « hymne à ...»
-« parentalité »
-« perf » (pour performance)
-« perle » (pour film rare)
-« perso » (pour personnage ou pour personnellement - on ne sait pas trop...)
-« plaisir coupable »
-« plomber » (ça...alourdit une MC)
-« prédateur »
-« programmatique »
-« rapport à l'autre (le) » (Beurk !)
-« réa », « réal » (pour réalisateur, réalisation - on ne sait pas trop...), de même « prod » (pour production, producteur - on ne sait pas trop non plus) ou « réfs » (pour références), ou encore « scénar », et toutes mutilations de ce genre...
-« résilience », « résilient»
-« ressenti (le) »
-« revisiter »
-« sociétal »
-« sound design » (ça ne sonne pas bien...)
-« sous acide »
-« spoiler » (préférer divulgâcher)
-« stéréotypes » (voir aussi clichés)
-« sublimer »
-« théâtreux »
-« transcendant » quand il est employé tout seul et exclamé ou comme qualificatif immédiat de film (ou d'oeuvre ou de réal...)
-« transcende », « transcendé »,« transcender », « transcendantal !» (Ces termes importants devraient être employés avec précaution, il sont malheureusement dégainés le plus souvent hors de propos et en ce cas sonnent pompeux et quelque peu ridicules)
-« trip » (« trip sensoriel », « trip visuel », etc.)
-« VFX », « SFX » (pour effets spéciaux)
-« viscéral »
-« visionnaire » épithète qui lorsqu'elle est employée au sujet de films (le plus souvent des dystopies) traitant d'un avenir non encore survenu indique soit que l'on se prête abusivement des dons visionnaires ou prophétiques, soit, plus banalement, que l'on partage et tient à applaudir les craintes et thèses morales ou idéologiques projetées sur l'avenir par le réalisateur.
-« visuels »
-« vivre (le) » (comme dans "le vivre-ensemble" ou "le vivre des années 80")

Liste à laquelle il faudrait ajouter celle des citations archi-rebattues telles que "L'homme est un loup pour l'homme", “ Familles je vous hais... ”, "L'enfer c'est les autres", "Je est un autre", "Dans l'espace, personne ne vous entend crier", "Toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles", " Les cons, ça ose tout...", "Heureux sont les fêlés, car ils laisseront passer la lumière", etc. Sans parler des innombrables et pénibles jeux de variations sur ces citations. Mais ce serait l'objet d'une autre liste.

/block/list/vk_list_items?id=1377987&from_url=/listes-de-films/ce-qui-peut-gacher-la-lecture-des-mc-a-mon-sens-bien-entendu/1377987&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
67 commentaires
  • Ochazuke
    commentaire modéré Bon d'accord c'était un peu de mauvaise foi... mais tu sais je suis à la frontière entre les Alpes et la Provence. Oui florilège celui-là effectivement on l'a !
    12 février 2018 Voir la discussion...
  • Anna_K
    commentaire modéré Tu es autorisé à stigmatiser mon "Au-delà ... " que je continue à utiliser malgré mes bonnes résolutions, puis "explosé" qui est certes nouveau chez moi (deux fois) , mais jamais deux sans trois ...enfin mes "sixties" qui est plus court que "année soixante", ce d'autant que je suis généralement très bavarde...
    13 mars 2018 Voir la discussion...
  • Anna_K
    commentaire modéré @cath44 Merci pour ces bonnes paroles ! En tant que "prof de langue" j'ai tendance à assimiler les chronolectes rapidement, quand ce ne sont pas les idiolectes (non, non, ce n'est pas une insulte, cela fait seulement référence à nos "tics" de langage personnels).
    13 mars 2018 Voir la discussion...
  • Bosco
    commentaire modéré @Anna_K Je n'avais pas remarqué pour ma part que tu abusais d'"au-delà" (sans doute ton éducation chrétienne ! :), mais dans ce cas il s'agit bien comme tu le dis d'un idiolecte et non d'un de ces chronolectes répandus dans l'air du temps comme le polen au printemps et qui m'irritent les muqueuses.
    14 mars 2018 Voir la discussion...
  • pierreduforez
    commentaire modéré Je viens de découvrir ce top ! Excellent ! Je devrais le faire lire à mes étudiants de lettres ...
    19 mai 2020 Voir la discussion...
  • Bosco
    commentaire modéré @pierreduforez Ce serait un peu leur marcher sur la langue, cependant nul doute que cela conduirait certains d'entre eux à tourner sept fois certains mots ou expressions dans leur têtes avant de les jeter sur l'écran.
    19 mai 2020 Voir la discussion...
  • jolafrite
    commentaire modéré J'avais pas remarqué les petites piques à un certain féminisme. Dispensable.
    19 mai 2020 Voir la discussion...
  • Bosco
    commentaire modéré @jolafrite "Contre les femmes, tout contre". Je ne m'en dispenserai pour rien au monde. ;-)
    19 mai 2020 Voir la discussion...
  • Eforie
    commentaire modéré Tout ici est fort bien vu. Il me semble que la mode, actuellement, sur Vodkaster, est aux MC pseudo-poétiques un peu ampoulées, qui malmènent allègrement la syntaxe (rencontrant néanmoins un vif succès) - me trompé-je ?
    2 juin 2020 Voir la discussion...
  • Bosco
    commentaire modéré @Eforie C'est bien l'une des tendances. Si on dressait une liste des types de MC, celles qui se veulent poétiques et qui sont rédigées en un français bancal y figureraient en belle place en effet. Tant qu'elles cherchent pour l'essentiel à jouer avec les mots et les idées, je leur trouve un charme et un goût d'effort. Celles qui me gênent le plus sont les MC "judgemental" qui dégorgent sur un ton de dénonciation ou de combat les stéréotypes sociétaux-politico-moraux à la mode. Cependant on ne peut échapper à leur lecture. Il faut bien se faire une raison : les gens sont à la mode avec énergie car dans le monde moderne en perpétuel progrès suivre la mode, c'est forcément se tenir à l'avant-garde.
    2 juin 2020 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -