Effacement de l'homme ?

Effacement de l'homme ?

Liste de 12 films par Anna_K
| 852 vues  | 14 personnes ont aimé

Volontaire ou non cet effacement du mâle dans des films récents me pose question

/block/list/vk_list_items?id=1324087&from_url=/listes-de-films/effacement-de-l-homme/1324087&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
49 commentaires
  • Anna_K
    commentaire modéré @sadoldpunk Tout en ayant l’impression de m’éloigner de la problématique de ma liste, je voudrais répondre à votre question du 25 septembre : Je dis que mon féminisme est soft parce que je considère que, même s’il y a encore des améliorations à apporter, les combats féministes ont été victorieux –droit de vote, choix d’un métier, contraception, avortement, divorce, droit de s’habiller comme on veut (pantalon et jupe et décolleté – j’ai vécu deux ans en Iran, cela marque), droit de s’assoir seule à la terrasse d’un café … et que je ne me reconnais pas dans les revendications actuelles qui présentent la femme en éternelle victime de l’homme - récriminations qui me semblent assez nouvelles pour la France et à mon sens largement importées des Etats-Unis. Je trouve trop facile de votre part lorsque je conteste l’idéologie égalitariste de supposer que je veuille un retour à la famille traditionnelle du XIXème siècle, mais ceci est assez dans l’air du temps : ne traite-t-on pas ceux qui contestent la 5G d’Amishs ? Les antinucléaires veulent–ils retourner à la cuisinière à charbon ? Je ne le pense pas. Je suis donc pour l’égalité des droits et des devoirs de l’homme et de la femme, mais non pour l’égalitarisme, qui est une vision abstraite de l’interchangeabilité indifférenciée des individus. Nous sommes des êtres de chair et pas seulement d’esprit et je suis très heureuse que dans ce monde il y ait du féminin et du masculin.
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • sadoldpunk
    commentaire modéré @Anna_K D'accord pour le terme égalitarisme, que je ne revendique pas particulièrement. Mais, si vous êtes pour l'égalité entre hommes et femmes, vous devez bien vous rendre compte qu'encore aujourd'hui, le compte n'y est pas: inégalités de salaires dans le privé, inégalité de la représentation publique (politique, arts, etc), et grosses inégalités dans la répartition des tâches au sein du foyer. Il ne s'agit pas d'interchangabilité mais simplement de faire en sorte que, dans ce monde, la charge entre le masculin et le féminin soit mieux répartie et équilibrée. Je ne vois pas pourquoi les féministes actuelles seraient moins légitimes que les générations précédentes lorsqu'elles travaillent à cela.
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • Anna_K
    commentaire modéré @sadoldpunk 1- J'ai dit plus haut, tout au début de ma réponse qu"il y avait encore des améliorations à apporter"; il faudrait me lire plus attentivement. 2- Je commence à être fatiguée par tous ces hommes qui veulent libérer les femmes en leur expliquant ce qu'elles doivent penser sur elles-mêmes et leur condition. 3- Restons en là.
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • jroux86
    commentaire modéré @Anna_K Ta position est intéressante et ta liberté de ton fait plaisir à lire !
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • Eforie
    commentaire modéré @Anna_K L'américanisation des mœurs (et la judiciarisation des rapports sociaux) est en effet un aspect essentiel de notre situation. Et il est clair que le discours d'un certain "néo-féminisme" va au-delà de la revendication (toujours nécessaire et légitime, bien entendu) de l'égalité homme-femme, pour tendre à refuser toute pertinence à l'idée même de différence sexuelle - le masculin et le féminin, séparés du sexe biologique, étant ramenés à de pures constructions sociales, supposées arbitraires et instruments de domination... On a le droit d'interroger cette conception de plus en plus répandue et de la trouver problématique.
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • Metaju
    commentaire modéré @Anna_K Je m'excuse platement pour le mansplaining, en revanche je pense que tu ne devrais pas t'inquièter pour les hommes, nous sommes très loin d'être effacés.Et je ne parle pas en tant que défenseur du féminisme, mais en tant que connaisseur de la condition masculine :) A bon entendeur, je te salue et sois assurée que je ne t'embêterai plus sur ce sujet. Encore mes excuses.
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • Anna_K
    commentaire modéré @Metaju Tu n'étais absolument pas visé par mon dernier commentaire, l'emploi du pluriel était purement rhétorique. Je crois avoir compris que tu pensais que toutes les différences sont culturelles et sur cela je ne peux m'accorder avec toi (ne serait-ce qu'à cause d'un certain chromosome, reconnu scientifiquement celui-là.).Je me réjouis que tu ne sois pas en cours d'effacement, mais fais tout de même attention si tu travailles dans le culturel.
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • Anna_K
    commentaire modéré @Eforie Il me semble que tout cela vient de l'oubli de la transcendance, excusez du peu :-) Il n'y a plus de donné initial (de chair et d'esprit), tout est culturel et peut (doit ?) être déconstruit. L'auto-construction qui s'ensuit me semble, pour l'heure, assez délétère. Pour redescendre sur terre, je m'étonne que les slogans de Alice Coffin et consœurs soient relayés avec autant de complaisance par de grands média (Le Monde et Libération par exemple); aucun journaliste pour s'offusquer de ces propos : « il faut éliminer les hommes de nos esprits : ne plus lire leurs livres, ne plus regarder leurs films, ne plus écouter leurs musiques » Vraiment ? Au-delà du règlement de compte avec les hommes en général et avec le monde de la culture en particulier, ce féminisme radical m’inquiète aussi car il me semble organiser l'invisibilité des femmes dans l’espace public, sous le prétexte fallacieux de lutter contre leur réduction à leur dimension sexuelle. Je ne suis pas choquée par la publicité de lingeries Aubade, en revanche je m'énerve régulièrement à chercher des vêtements qui ne soient pas de couleur grise, beige ou noire. Je ne voudrais pas que la beauté et la grâce spécifiquement féminines qui sont indissociables d’une certaine touche de sensualité voient leur champ d’action diminuer.
    il y a 3 jours Voir la discussion...
  • Eforie
    commentaire modéré @Anna_K Tu pointes très justement un paradoxe étonnant : dès lors que toute différence essentielle entre homme et femme est refusée, quel sens cela a-t-il encore d'être "féministe" ? En faisant de la femme "un homme comme les autres", le féminisme ne se détruit-il pas lui-même ? Je pense moi aussi qu'au fond du problème, il y a le refus de tout donné : l'homme moderne ne veut rien recevoir, il veut être la "cause première" (et unique) de son être - son propre dieu, en somme. Le constructivisme est un prométhéisme, qui fait perdre le sens de toute limite, de toute mesure...
    il y a 2 jours Voir la discussion...
  • Eforie
    commentaire modéré @cinephile54 La revendication de l'égalité homme-femme est "toujours nécessaire et légitime", ai-je écrit. Je n'ai pas parlé ensuite des violences faites aux femmes, mais d'autre chose : de la tendance actuelle à déconstruire la différence sexuelle, pourtant structurante - ce à propos de quoi nous sommes plutôt d'accord, si je comprends bien. (La femme "homme comme les autres", c'est une citation de S. de Beauvoir)
    il y a 2 jours Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -