Kareem Abdul-Jabbar

Acteur
Né à New York City, New York, USA le 16 avril 1947
Connu pour...

Biographie de Kareem Abdul-Jabbar

Fils unique de Ferdinand Alcindor Sr., agent de police, et de Cora Douglas, un couple du quartier d'Inwood à New York, Kareem Abdul-Jabbar naît sous le nom de Ferdinand Lewis Alcindor le 16 avril 1947. Son grand-père mesurait 2m05, son père 1m89 et sa mère 1m80. Il fait connaissance avec le basket ball à l'âge de 9 ans, il mesure déjà 1m63. Il passe le cap des 2m à 13 ans, à 14 ans il fait 2m08 et enfin 2m14 à 15 ans. Si on décrit la courbe de croissance de Jabbar à travers sa jeunesse ce n'est pas parce qu'il est l'homme le plus grand des temps modernes ou de tous les temps, mais parce qu'il est considéré (avec Wilt Chamberlain) comme le symbole et la personnification du gigantisme des temps modernes.
Après un apprentissage pur et dur où il apprend scientifiquement le basket-ball en passant par des périodes sur les terrains de basket des ghettos noirs de Philadelphie qui l'endurcirent et lui permirent de se transformer en pivot de combat, le jeune Lew Alcindor, au sortir de la St. Jude Catholic à New York, institution d'école primaire composée de Blancs de la classe moyenne, intègre le célèbre Power Memorial High School de New York dans le quartier de Manhattan.
Là, pris en main par le Canadien Jack Donohue -- le futur entraîneur de l'équipe du Canada de basket-ball -- et épaulé par Jay Carter, un colosse de 2,03 m qui l'entraîne durement aux rebonds, le futur Kareem Abdul-Jabbar est entraîné à la dure.
Avec son lycée, il gagne trois fois consécutivement le championnat catholique de New York, gagnant 96 matchs (72 victoires de suite) pour seulement 6 défaites. Il inscrit 2 067 points durant ses années de lycée.
Il joue ensuite pour les UCLA Bruins -- équipe entraînée par John Wooden -- entre 1967 et 1969 et ne perd que deux matches pendant cette période. Sa réputation lui permet d'être choisi au premier tour de la draft NBA en 1969. Son diplôme en poche, il joue alors en NBA pour les Bucks de Milwaukee puis les Lakers de Los Angeles, où son association avec Magic Johnson fera merveille.
Pendant ses études, Lew Alcindor se convertit à l'islam et il prend en 1971 le nom de Kareem Abdul-Jabbar.
Abdul-Jabbar prend sa retraite en 1989 après vingt saisons et une des plus belles carrières de la NBA.
On l'a vu aussi entraîneur assistant en NBA au sein des Los Angeles Clippers et des Los Angeles Lakers, son équipe de coeur.
En novembre 2009, il annonce qu'il souffre d'une leucémie myéloïde chronique depuis près d'un an. Mais, le 5 février 2011, il annonce sur son compte twitter en être complètement guéri .

Filmographie de Kareem Abdul-Jabbar

  • 1
    Super Deluxe
    (2019)
    2h56
    Ma note :
  • 2
    O.J. : Made in America
    Taux de satisfaction de la communauté
    99%
    (2016 - 2016)
    une série de Ezra Edelman
    Vingt ans après le procès-fleuve d'O. J. Simpson et son acquittement spectaculaire, cette fresque documentaire magistrale met à nu le destin d’une star déchue qui a cristallisé les...
    Ma note :
  • 3
    Kobe Doin' Work
    Taux de satisfaction de la communauté
    70%
    un film de Spike Lee
    1h24
    Ma note :
  • 4
    BASEketball
    Taux de satisfaction de la communauté
    43%
    (1998)
    un film de David Zucker
    Joe Cooper et Doug Remer sont deux copains de longue date. Ils n'ont aucun emploi et habitent ensemble. Au cours d'une fête, les deux inventent un sport qui est un mélange de baske...
    1h43
    Ma note :
  • 5
    L'étoile de Harlem
    un film de Eriq La Salle
    1h50
    Ma note :
  • 6
    Forget Paris
    (1995)
    un film de Billy Crystal
    Mickey Gordon, arbitre professionnel de basket-ball, voit sa vie bien réglée de célibataire complétement chamboulée lorsqu'il rencontre Ellen Andrews, une fascinante américaine viv...
    1h43
    Ma note :
  • 7
    Les Petits champions 2
    Taux de satisfaction de la communauté
    50%
    un film de Sam Weisman
    Ancien avocat, Gordon fait du Hockey sur glace . Pendant un match, il se blesse grièvement, il est probable que celui-ci ne puisse plus jouer. Gordon Bombay se consacre aux jeunes ...
    1h46
    Ma note :
  • 8
    Le Fléau
    Taux de satisfaction de la communauté
    49%
    (1994)
    un film de Mick Garris
    Suite à une erreur survenue dans un laboratoire top secret américain, un virus est libéré et décime la majorité de la population mondiale. Les quelques survivants essaient de se re...
    Ma note :
  • 9
    Troop Beverly Hills
    un film de Jeff Kanew
    Les Scouts de Beverly Hills : Phyllis Nefler est lasse de sa vie dorée et se sent inutile. Se découvrir d'autres buts que sa Rolls, son coiffeur et sa pédicure, lui devient indispe...
    1h40
    Ma note :
  • 10
    Hoodwinked
    (1989)
    un film de Lee H. Katzin
    2h00
    Ma note :

Avis sur les films de Kareem Abdul-Jabbar

Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -