Roy Ward

Acteur
Roy Ward
Stats
3 micro-critiques
Né à Londres le 19 décembre 1916
Connu pour...

Biographie de Roy Ward

Ses premiers pas au cinéma, Baker les passa, de 1934 à 1939, à travailler pour Gainsborough Pictures, une société de production britannique basée à Islington, dans le nord de Londres, et qui était réputée pour ses productions de prestige. Là, il commença par des petits boulots — il préparait du thé pour les membres de l'équipe, par exemple — mais en 1938, il était parvenu à se hisser au rang d'assistant-réalisateur d'Alfred Hitchcock sur le film Une femme disparaît. Durant la Seconde Guerre mondiale, d'abord soldat, il fut ensuite, en 1943, transféré dans l'Unité cinématographique de l'armée (Army Kinematograph Unit), et les talents qu'il avait commencé à développer pendant sa carrière d'avant-guerre furent employés à la réalisation de documentaires et de films destinés à la formation des troupes. Il compta parmi ses supérieurs de l'époque le romancier Eric Ambler. C'est ce dernier qui, une fois le conflit terminé, en 1947, donna à Baker sa première grande chance en lui confiant la direction de The October Man. C'est également Ambler qui signa l'adaptation du livre de Walter Lord, A Night to Remember, pour la version cinématographique de Baker, sortie en 1958, et connue dans les pays francophones sous le titre Atlantique, latitude 41°. Au début des années 1950, et pendant trois ans, Baker travailla à Hollywood où il dirigea Marilyn Monroe dans Troublez-moi ce soir (Don't Bother to Knock, 1952) et Robert Ryan dans le film réalisé en 3D Inferno (1953). Il retourna en Grande-Bretagne à la fin de cette décennie, et se dirigea vers la télévision. Il réalisa des épisodes de Chapeau melon et bottes de cuir, Le Saint et Les Champions — des séries d'aventures créées en lorgnant en direction du marché américain. L'expérience d'une production télévisuelle limitée dans ses budgets lui permit d'embrayer sans problèmes vers une nouvelle carrière dans le cinéma d'horreur à l'anglaise, sans grands moyens mais bourré d'imagination. Il dirigea alors, entre autres Les Monstres de l'espace (Quatermass and the Pit, 1967), The Vampire Lovers (1970) et Les Cicatrices de Dracula (Scars of Dracula, 1970) pour la Hammer, et Asylum (1972) pour Amicus. Il dirigea également Bette Davis dans la comédie noire The Anniversary (1968). À la fin des années 1970, il revint à la télévision, et tout au long des années 1980 il continua à travailler sur des séries telle que Minder. Il se retira en 1992. Récemment, il participa à des interviews pour des bonus dvd (entre autres pour la réédition sur ce support du feuilleton Le Saint) et, en 2007, à une série documentaire de BBC 2 consacrée au cinéma britannique.

Filmographie de Roy Ward

  • 1
    Ugly
    Taux de satisfaction de la communauté
    69%
    (1997)
    un film de Scott Reynolds
    Simon Cartwright, serial killer interné depuis cinq ans dans un hôpital psychiatrique, semble guéri. Delivré des hallucinations qui le hantaient, il veut prouver à tous sa guerison...
    1h37
    Ma note :
  • 2
    Crimes modernes
    un film de Alejandro Agresti
    Ma note :

Avis sur les films de Roy Ward

Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -