Wolf Biermann

Acteur
Né à Hamburg, Germany le 15 novembre 1936
Connu pour...

Biographie de Wolf Biermann

Son père Dagobert Biermann, docker, communiste, membre de la résistance antinazie et juif, est assassiné en 1943 à Auschwitz. Après la Seconde Guerre mondiale, Wolf adhère aux Junge Pioniere (Jeunes Pionniers), organisation communiste pour la jeunesse et fréquente le lycée à Hambourg, ce qui est alors assez rare chez les enfants d'ouvriers. À 17 ans, il s'installe en RDA où il suit des études et travaille au Berliner Ensemble, le célèbre théâtre de Brecht.
En 1960, Biermann rencontre Hanns Eisler qui va avoir une influence déterminante. Il se met à composer et écrire, fonde en 1961 le Théâtre ouvrier et étudiant de Berlin-Est, mais la représentation d'une pièce sur la construction du mur de Berlin est interdite, le théâtre ferme en 1963 et Biermann est privé de public pendant six mois. En 1964, il donne son premier concert en RFA où paraît en 1965 son premier disque et son recueil de poésies la Harpe de barbelés (Die Drahtharfe) édité par Wagenbach à Berlin-Ouest.
Désormais définitivement interdit de représentation et de publication en RDA, Biermann continue à se produire et à publier avec succès à l'Ouest, ses oeuvres circulent sous le manteau à l'Est. La situation se durcit en 1976 : après un concert à Cologne, Biermann, déchu de la nationalité est-allemande, n'est pas autorisé à rentrer en RDA. C'est la fin des espoirs et, pour de nombreux dissidents, la fin de la "solidarité critique" vis-à-vis du régime de Honecker que la campagne de protestations à l'Ouest et à l'Est raidit encore plus. D'autres artistes quittent la RDA comme l'actrice, ex-amie de Biermann, Eva-Maria Hagen et sa fille Nina Hagen, d'autres sont emprisonnés.
Biermann poursuit sa carrière à l'Ouest, continue à critiquer la RDA tout en s'en prenant à la société ouest-allemande, « Je suis passé de la pluie au purin », déclare Biermann (« Jetzt bin ich vom Regen in die Jauche gekommen »), en modifiant un dicton populaire allemand, équivalent de « tomber de Charybde en Scylla ». Mais il a perdu la foi en un véritable socialisme. Il aura l'autorisation exceptionnelle de rendre visite au dissident Robert Havemann en avril 1982. Biermann réside maintenant à Hambourg mais aussi à Banyuls-sur-Mer en France. Il a écrit en 1998 une postface à l'édition allemande du Pianiste de Wladyslaw Szpilman.

Filmographie de Wolf Biermann

Avis sur les films de Wolf Biermann

Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -