“O2”, d’Alexandre Aja : l’enfant prodigue rentre au pays (enfin, sur Netflix)

23 juillet 2020
“O2”, d’Alexandre Aja : l’enfant prodigue rentre au pays (enfin, sur Netflix)

Voilà dix-sept ans que le petit prodige français du genre nous avait quittés pour tenter sa chance à Hollywood. La pandémie de coronavirus – qui a considérablement gelé l’industrie américaine –, l’envie de retrouver un peu de liberté artistique ou encore le mal du pays, qu’elle qu’en soit la raison : Alexandre Aja vient reprendre un peu d’air frais en France, avec O2, un survival futuriste qui ferait un excellent spin-off de la fameuse scène de cercueil dans Kill Bill II (2004). Mélanie Laurent y interprète une jeune femme qui se réveille dans une caisse de cryogénisation sans savoir pourquoi. L’oxygène se raréfiant, il lui faut remonter dans ses souvenirs pour trouver un moyen de s’échapper... Bien placé dans la Black List, le scénario de Christie LeBlanc n’est pas sans rappeler Buried (2010), qui voyait Ryan Reynolds se débattre avec son téléphone sous “une tonne de terre irakienne”, mais permettra sans doute une architecture plus intéressante reposant sur le puzzle mémoriel de l'héroïne. “Après une période de confinement, un projet qui explore en son cœur le confinement et la claustrophobie était une évidence, presque une nécessité.” déclare Aja, dont le film sera produit par Wild Bunch et distribué par Netflix à une date encore inconnue.

4 commentaires
  • Bishop
    commentaire modéré Prodige mdr !
    24 juillet 2020 Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @Bishop Pour un Français...
    24 juillet 2020 Voir la discussion...
  • jared333
    commentaire modéré Crawl etait cool ! Fin bon les studio et le marche des super hero bloque tellement hollywood et surtout le systeme Disney qui a horreur des auteur, normal de rentrer au pays! Disney leur vend des produit pas de l'art et les gens adorent, en esperant que le Covid a mis du plomb dans l'aile au Aduluscent attardé !
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Carax
    commentaire modéré Son seul film potable Haute tension a une fin très mauvaise, tout le reste c'est des gros navets. Le prodige français peut rester aux Etats-Unis, et dire que certains français plaignent qu'il soit parti aux USA faire du "vrai cinéma".
    il y a 10 jours Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...