Saumon_de_bavoir

Lausanne, 28 ans
  • Amis
  • Films
- Choisissez 4 noms communs en rapport direct avec les thèmes majeurs de l’oeuvre choisie. - Salez, poivrez. - Ajoutez 3 adjectifs qualificatifs, plus le choix des mots feront parti d’un groupe de vocabulaire soutenu, plus la supercherie sera prégnante. Il faut que ces adjectifs reflète l’émotion majeure qui découle du film (colère, joie etc…). C’est là, la partie la moins aisée du procédé. - Saupoudrez de quelques verbes et conjonctions de coordination. - Mélangez le tout bien fort. - Et paf, votre micro critique surgit comme par enchantement de votre boîte à malice, l’âme d’un poète à l’esprit tortueux, génie incompris, catalyseur des projections inconscientes de chacun. Le pianiste : abîme, noirceur, ordalie, épopée. liturgique, captieux(se), idoine. —> Dans l’abîme captieuse, mêlant ordalie et noirceur liturgique, se profile l’idoine épopée. —> L’idoine ordalie et l’épopée liturgique se frôle dans l’abîme des captieuses noirceurs. —> La captieuse ordalie hurle dans l’abîme, la noirceur idoine que fut cette épopée liturgique.

192 films et séries notés

Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -