Mademoiselle
(2016)
un film de
79% Taux de satisfaction
Mademoiselle Bande-annonce

Mademoiselle

(2016)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 79%
  • 362 notes
  • 3,88 moyenne

Micro-critique star (vincelluelles) :
vincelluelles
(à propos de Mademoiselle)
Sa note :
Mademoiselle “ Entre romance et perversité extrême, Park Chan-wook nous entraîne dans un infernal jeu de manipulations. Un thriller sadien virtuose. ” — vincelluelles 21 mai 2016
9 commentaires
  • CyberSpace
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ La virtuosité gigogne de Park enduit d'un délicieux venin toutes les pièces de cet échiquier sulfureux, féministe et vicieux. Diabolique(s). ” — CyberSpace 14 mai 2016
    21 commentaires
  • cath44
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Plis soyeux de la chair et bascule érotique où exultent d’incandescentes figures du double. Somptueux triptyque d’une vénéneuse imposture. ” — cath44 6 novembre 2016
    21 commentaires
  • vincelluelles
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Entre romance et perversité extrême, Park Chan-wook nous entraîne dans un infernal jeu de manipulations. Un thriller sadien virtuose. ” — vincelluelles 21 mai 2016
    9 commentaires
  • Sanium
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Amour déglingué, gorgé de liens violés. Culbute en extase, position à laquelle succombent nos yeux mouillés. Mademoiselle, vous m'avez lésé. ” — Sanium 31 octobre 2016
    12 commentaires
    • Thibault_F
      commentaire modéré Une super MC et un film fantastique. Leçon de cinéma monumentale et de la poésie à tous les étages.
      5 novembre 2016 Voir la discussion...
    • Sanium
      commentaire modéré @Thibault_F Merci merci !
      Je suis bien d'accord avec toi oui, c'est rare d'être aussi précis techniquement qu'émotionnellement.
      5 novembre 2016 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Sanium MC d'une délicatesse érotique en parfaite harmonie avec ce film sulfureux !
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
  • viking
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Sous ses airs de thriller pervers, et dans ce monde de merde, c'est l'amour et la liberté que célèbre Mademoiselle. Merci Park Chan-Wook ” — viking 17 novembre 2016
    38 commentaires
    • viking
      commentaire modéré @TaoChess Je ne connais pas Sade, donc je ne peux pas répondre, c'est pour cette raison que j'ai répondu "pourquoi pas" ;-)
      18 novembre 2016 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré (ouch trop de répétitions, la sénilité que guette, bientôt 101 ans...)
      18 novembre 2016 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré me*
      18 novembre 2016 Voir la discussion...
  • blacktide
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Dans le souffle du serpent, la fièvre des corps caresse le leurre des luxures. Le plaisir de la langue sonne l’ébat des allusives apparences ” — blacktide 6 novembre 2016
    14 commentaires
    • blacktide
      commentaire modéré @Joe_Shelby Merci pour ton charmant commentaire ! Un film fabuleux j'en conviens
      7 novembre 2016 Voir la discussion...
    • Thibault_F
      commentaire modéré En fait, la qualité des MCs sur ce film montre à quel point il est formidable. Bravo pour celle-ci @blacktide !
      7 novembre 2016 Voir la discussion...
    • blacktide
      commentaire modéré @Thibault_F Merci beaucoup ! En effet, des MCs sublimes sur ce film (sûrement grâce au caractère évocateur et symbolique du film)
      7 novembre 2016 Voir la discussion...
  • Joe_Shelby
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Virtuosité de faux semblants & manipulations perverses machiavéliques magnifient la beauté malsaine sous l'emprise des sens. PCW Sade Coréen ” — Joe_Shelby 21 mai 2016
    3 commentaires
  • spider19
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Un plan machiavélique qui unit et désunit ce trio. Parfumé à l'eau de rose de couleur sombre. L'antonyme du mot torture. Terrassant. ” — spider19 15 mai 2016
    1 commentaire
  • DaleCoop
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ La Corée frappe encore un coup en cette année 2016 marquée par la volonté de réinvestir pour mieux repousser les limites de l’establishment. ” — DaleCoop 12 novembre 2016
    18 commentaires
  • ianov
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Soleil filtrant au travers de la jalousie, fouillant l'élégance sous le vernis des masques, le suave désir triomphant de vaines machinations ” — ianov il y a 6 jours
    8 commentaires
  • MaxLaMenace_89
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Fruit défendu de Clouzot et Hitchcock, Mademoiselle caresse le temps et l'espace pour faire jouir les sens de l'amour. Grand ménage à trois. ” — MaxLaMenace_89 11 novembre 2016
    6 commentaires
  • TheJackRanger
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ D'ombre et de lumière, composé de plaisirs interdits et d'une maîtrise photographique incroyable, Mademoiselle ensorcelle. Jeu de charme. ” — TheJackRanger 15 novembre 2016
    6 commentaires
  • Piwi
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Pour sa beauté, son récit féministe engagé, son romantisme transgressif, ses perso hauts en couleurs, Mademoiselle méritait la Palme d'Or. ” — Piwi 22 mai 2016
    Commenter
  • MaxiPatate
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ PCW s'est enfin remis du trauma Old Boy et pond l’une des plus belles scènes érotiques de ces dernières années. Mad Moi/Elle : Fury Road. ” — MaxiPatate il y a 7 jours
    13 commentaires
    • Overtime
      commentaire modéré @Sanium Faux les 3 actes sont très bien utilisés et si t'as trouvé ça factice tant mieux le film est basé sur la manipulation.
      il y a 7 jours Voir la discussion...
    • Sanium
      commentaire modéré @MaxiPatate Yep. Bien sûr que ça se défend, mais généralement c'est pas ce que je préfère. Après c'est tellement beau par moments que voilà, ça me remue.
      il y a 7 jours Voir la discussion...
    • Sanium
      commentaire modéré @Overtime C'est très bien organisé oui ! Mais c'est justement là où je veux en venir, un chouilla trop organisé peut-être. J'émets des critiques alors que j'ai mis 4.5/5. Rien ne va plus chez moi.
      il y a 7 jours Voir la discussion...
  • CinemAtrium
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Une ingénierie voluptueuse au service d’un poker menteur magnétique, tout en vertiges de l’atour, périphrases perverses de l’amour. ” — CinemAtrium 14 novembre 2016
    1 commentaire
    • CinemAtrium
      commentaire modéré J'ai été subjugué par les mouvements de caméra, véritables petites pépites qui irradient l'oeil.
      J'enlève une étoile simplement pour le jeu des acteurs, parfois trop outrancier.
      15 novembre 2016 Voir la discussion...
  • Thibault_F
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Une destruction sensuelle et sophistiquée de la perversion menée par des cœurs amoureux vibrant au rythme de la vengeance. Un chef-d'œuvre. ” — Thibault_F 5 novembre 2016
    5 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @Thibault_F la perversion est surtout chez les hommes dans ce film ..je parlerais de duplicité pour ces deux femmes qui au final sortent de cette noirceur par leur amour ....
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
    • Thibault_F
      commentaire modéré @cath44 : Oui, je suis d'accord. Je voulais dire qu'on retenait plus l'amour globalement du film que la perversion des hommes. :)
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
    • Thibault_F
      commentaire modéré En tout cas, c'est un film magnifique et extraordinaire techniquement. Quelle fluidité !
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
  • WeOwnTheNight
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Entre sadisme et sensualité, Park Chan-Wook ouvre avec malice sa belle boîte à fantasmes où le récit et l'image s'y enlacent passionnément. ” — WeOwnTheNight 20 novembre 2016
    Commenter
  • georges.b1
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Conte saisissant et sensuel‚ une vision singulière de l’art érotique suffisamment perverse pour se nourrir elle-même de son énergie sauvage! ” — georges.b1 4 novembre 2016
    1 commentaire
    • jolafrite
      commentaire modéré Une belle façon de parler du film... et de la perversion en générale.
      4 novembre 2016 Voir la discussion...
  • Nathanlemec
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Une histoire de lady vengeance à la réalisation classieuse. Park Chan-wook manipule avec maîtrise ce plaisir qu'on dit charnel. ” — Nathanlemec 29 juillet 2016
    Commenter
  • Pompon
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Attiré, le regard se fixe sur les intentions ambiguës mêlées de désirs dissimulés et elliptiques. Capturé, la perspective est renversée... ” — Pompon 1 novembre 2016
    2 commentaires
  • TovarishPior
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Indomptables, les pulsions se déploient en une grâce perverse, pliant les rôles à leur volupté, renversant dominants et dominés. ” — TovarishPior 4 novembre 2016
    4 commentaires
    • TovarishPior
      commentaire modéré Oui, assez d'accord avec toi. En si peu de mots il m'est difficile de nuancer et cette MC paraît bien emphatique. Je suis bien conscient des quelques soucis du film et l'adjectif « féministe » n'est d'ailleurs pas forcément pertinent. C'est notamment la toute fin du film qui me pose problème, avec ce plan symétrique bien gratuit montrant les deux héroïnes nues et s'apprêtant à un nouvel ébat. On tendait vers l'objectification sexuelle de la relation lesbienne et c'est assez gênant. Surtout que, comme je l'ai dit, ce plan m'a paru bien artificiel, en trop, alors qu'aucune autre scène ne m'a semblé superflue. Voilà pour mes doutes. En fait, j'ai pris une claque pour deux raisons. D'une part, je confesse que j'ai découvert PCW avec ce film et le dynamisme ainsi que l'extravagance de sa mise en scène m'ont réjouies. Après, manquant encore d'expérience cinématographique, je ne saurais juger si elle est vraiment originale. L’important est que je l’ai adorée. D'autre part, j'ai apprécié la critique que fait PCW de l'investissement des rôles, à quel point la mise en scène de soi est précaire. Par exemple, je ne pouvais m’empêcher de me moquer en permanence du personnage du compte, d’un ridicule hilarant dans la manière dont il se donne en représentation et singe la certitude de l’infaillibilité de ses calculs. Même chose pour Sook-hee qui ne tient pas longtemps son rôle de servante docile et de bons conseils pour céder à son affection pour Hideko. Tout cela s’inscrit remarquablement dans ce jeu de dupes ternaire, où l’on a en permanence du mal à savoir si les déclarations et attitudes que se renvoient les personnages sont artificielles ou sincères. Sachant que le changement de perspective dans la 2ème partie vient pimenter tout ça. Finalement, le groupe de mots à retenir dans ma MC serait bien : « pliant les rôles à leur volupté ».
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
    • Airone
      commentaire modéré @TovarishPior Sur la mise en scène de cette relation lesbienne, je te rejoins évidemment : sa représentation relève du fantasme.
      C'est sur la mise en scène en tant que telle que j'ai beaucoup plus de mal. La qualifier d'extravagante me semble assez excessif, voire contradictoire, en ce sens que PCW n'y prend aucun risque, ressassant son formalisme tapageur et programmatique pour bien nous faire comprendre qu'il maîtrise son medium. Cette vanité se sentant également dans un déploiement narratif faussement complexe et vraiment dispensable, si ce n'est onaniste.
      Alors certes, l'image est raffinée, renvoyant à une capacité d'incarnation que je ne saurais nier ; mais sa mise en récit pâtit d'une espèce de sagesse scolaire qui, paradoxalement, confine soit à la banalité soit à l'esbroufe. À cet égard, la dernière scène que tu évoques ne me gêne pas tellement par ce qu'elle aurait de prétendument superflu (elle me semble au demeurant servir l'intrigue en tant qu'elle la conclut ; surtout qu'au cinéma tout est au moins partiellement objet), mais plutôt parce qu'elle se fait l'irritant reflet de l'esthétique prête-à-impressionner qui sévit durant tout le film.
      Quant à ce que tu dis sur l'analyse des jeux de rôles, j'y souscris globalement ! Même si je trouve que l'usage de la répétition dans l'esquisse de leur reconfiguration ne dépasse pas le stade de procédé formel : le film prend un rythme de croisière et ne parvient plus à nous surprendre après qu'on a battu le tambour de son pseudo-twist. C'est un peu comme si PCW n'épousait jamais vraiment les thèmes que son histoire charrie, préférant se complaire dans un érotisme artificiel.
      Érotisme qui n'a d'ailleurs rien de sadien : tout est policé, tout est sage, rien ne suinte, en ces images aussi léchées que lisses, finalement. Preuve en est qu'il ne daigne pas nous montrer quoi que ce soit de scandaleux, recourant au cut dans toutes les scènes violentes (ça c'était pour rappeler aux thuriféraires du Monsieur que son art n'a rien à voir avec celui du Marquis). Et si le renversement des rôles a un intérêt politique, j'aurais préféré qu'il ne s'y établisse pas ce fond moraliste dans lequel le film finit par tomber : en fait, il eût à mon sens fallu assumer jusqu'au bout le récit de la perversité.
      Toutefois, de PCW, tu peux toujours visionner Old Boy, quoique je ne te cache pas que je lui ferais des reproches sensiblement équivalents !
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
    • Airone
      commentaire modéré En fin de compte, ce que je reproche le plus au film, c'est de garder un sérieux qui l'empêche d'accéder à cet esprit poisseux dont il ne se lasse pourtant pas de se réclamer. Et de nous marteler (cf. Old Boy) son immédiate virtuosité, sans consistance.
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
  • LucasGuthmann
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Thriller malicieux et pervers sur l'émancipation féminine et ses sentiments brûlants. Éloge de la beauté comme parure de la cruauté. ” — LucasGuthmann 3 novembre 2016
    2 commentaires
    • CyberSpace
      commentaire modéré "Éloge de la beauté comme parure de la cruauté" : j'aime beaucoup cette phrase, ça reflète bien le caractère diabolique des personnages et de la mise en scène de PCW.
      3 novembre 2016 Voir la discussion...
    • LucasGuthmann
      commentaire modéré @CyberSpace Oui, ça fonctionne avec MADEMOISELLE, mais comme tu le dis, c'est également le cas pour presque tout le reste de sa filmographie.
      5 novembre 2016 Voir la discussion...
  • Overtime
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Film piano : La première partie représente les touches blanches, la deuxième représente les touches noires et la troisième les marteaux. ” — Overtime il y a 9 jours
    6 commentaires
  • fabs8
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Thriller passionnel, vénéneux, sublimé d'une photo chatoyante, de sensualité et d'érotisme torrides, d'ironie latente. Chef d’œuvre immédiat ” — fabs8 2 novembre 2016
    2 commentaires
  • palelose
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ L'élection de ce fils de pute de Donald Trump ma presque fait oublié que j'ai vu l'un des plus beaux film de l'année ! une perle rare. ” — palelose 10 novembre 2016
    13 commentaires
  • stillMargotte
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Park Chan-wook, espiègle, pave le chemin du désir comme un échiquier qui se jouerait sans répit. Objet d'art et puzzle au sang chaud. Boom. ” — stillMargotte 9 novembre 2016
    5 commentaires
  • DonFlo
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Sublimes peintures sensuelles où se chevauchent les émotions. Mademoiselle c'est ma chérie, mon cœur, mon amour, ma Palme d'Or. ” — DonFlo 6 novembre 2016
    5 commentaires
  • Kev44600
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Récit féministe au travers duquel Park Chan-Wook traite avec maîtrise de l'épanouissement et de l'émancipation avec violence et magnificence ” — Kev44600 29 mai 2016
    Commenter
  • jenanaipa
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Park étire un peu ce récit alambiqué, où sexe, mensonges et trahisons se tissent via une cruelle poésie; sulfureuse toile en trompe-l’œil. ” — jenanaipa 6 novembre 2016
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @jenanaipa Cruelle poésie , c'est sûr ....Je n'ai pas vu le temps passer , tant malgré ces scènes étirées , je m'attachais à chaque image , aux dialogues ...
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
    • jenanaipa
      commentaire modéré @cath44 Je n'ai pas retrouvé autant de virtuosité qu'a l'accoutumée chez Park, le récit est un peu pataud, plus de concision aurait grandement servi le film, qui, s'il n'ennuie pas, patauge quelque peu par moments.
      6 novembre 2016 Voir la discussion...
  • Vine
    (à propos de Mademoiselle)
    Sa note :
    Mademoiselle “ Sans bruit, les portes de la demeure s'ouvrent, les mécanismes du récit s’enclenchent et nous font pénétrer dans la tanière de la pieuvre. ” — Vine 1 novembre 2016
    Commenter

Casting de Mademoiselle

Infos sur Mademoiselle

Réalisé par Park Chan-wook
Écrit par Park Chan-wook


Corée du sud - 2h21
Titre original : 아가씨
Sortie le 1 novembre 2016
Compétition officielle au Festival de Cannes 2016

Synopsis

Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

Films similaires à Mademoiselle

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -